Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options

Yann M'Vila loca

Un nouvel an 2014 passé à La Réunion avec famille et amis, la semaine de vacances qui dérape, la maison de location saccagée et un propriétaire qui attend toujours d'être remboursé de quelque 15 000 euros de dommages : une énième affaire secoue ces jours-ci le nouveau joueur de Sunderland. La victime s'explique.

Modififié
Ces derniers jours, la presse russe révélait que Yann M'Vila, qui vient de rejoindre Sunderland en Premier League, aurait laissé à Moscou un appartement démoli. Un coup de folie qui ne serait pas le premier dans la carrière de l'ancien Rennais. À l'occasion du Nouvel an 2014, lui et son entourage auraient pris un peu trop de bon temps dans une maison de location, quittée au bout d'une semaine dans un gros désordre et surtout avec des dégradations se chiffrant à au moins 15 000 euros. Une somme qui n'a toujours pas été réglée, plus d'un an et demi après les faits, malgré l'insistance du propriétaire des lieux, Frédéric Besnarous. Il explique pourquoi il envisage de porter plainte, sans accabler un Yann M'Vila qui n'avait pas besoin de cette nouvelle affaire pour ternir encore un peu plus son image…

Comment Yann M'Vila s'est-il retrouvé à passer le Nouvel an 2014 dans votre villa de vacances de La Réunion ?
J'ai été contacté en décembre 2013 par une certaine Laëtitia, responsable d'une conciergerie de luxe pour footballeurs basée à Paris. Elle cherchait un logement pour les vacances de Yann M'Vila et de son entourage, famille et amis. Une quinzaine de personnes au total. J'ai refusé une première fois, une seconde, une troisième… Visiblement elle avait du mal à trouver, il n'y a pas beaucoup de propriétaires prêts à louer leur villa de luxe aux footballeurs… Mais j'ai fini par être convaincu car il était question de la mère du joueur, de sa sœur, de son beau-frère… Ça m'a rassuré, même si, à la base, c'est une villa adaptée pour huit personnes, disposant de quatre chambres avec salles de bain. Le tarif a été spontanément revalorisé en conséquence et j'ai dit d'accord.

Une erreur ?
Oui, ça s'est très mal passé, j'ai retrouvé la villa sens dessus dessous. Bon, déjà, il y avait le problème des poubelles : tout était resté en plan. On est dans un pays où il faut les vider tous les jours. Là, j'ai retrouvé une quinzaine de sacs à l'intérieur et à l'extérieur, pas emballés, pas triées… Même pour les éboueurs, c'est un manque de respect. Surtout, la plupart des meubles ont été abimés car brulés par des bougies qui ont fondu à même le bois. Le canapé était détruit, les méridiennes aussi… Du meuble design d'une valeur totale de 7 000 euros avec les coussins par terre, les housses fabriquées exprès par une couturière enlevées et balancées… Il y avait des traces de pied partout, a priori les gens se sont assis sur le dossier, les pieds sur l'assise. Le parquet a été rayé, à l'intérieur comme à l'extérieur, avec un gros barbecue déplacé sans précaution, un fauteuil qui a servi de cendrier, des traces partout sur les murs blancs, des meubles brulés par les bougies partout, des serrures endommagées… Rien qu'avec ce que j'avais de justificatifs d'achat et de factures de réparation, il y en a pour 15 000 euros de dégâts.

Vous les avez vus pendant le séjour ?
Oui, j'étais là pour les accueillir et signer les papiers. Puis, je suis revenu en cours de semaine et j'avais déjà constaté à ce moment que c'était sans dessus dessous. J'ai même déjà commencé à prendre des photos pour preuves. En fait, j'avais remarqué que la vaisselle n'était jamais faite : à mesure, toutes les assiettes sales étaient laissées sur le plan de travail. La saleté s'est accumulée, sans que rien ne soit jamais lavé. J'avais aussi demandé à ce qu'un meuble ne soit pas touché car il y est stocké les affaires pour les locataires suivants. Ça n'a pas loupé, ils ont pris ce qu'ils voulaient en serviettes, alors que j'avais laissé un jeu de serviettes pour chacun à leur arrivée.

Comment s'est passé leur départ ?
Il a fallu que je fasse appel à une entreprise de nettoyage car c'était trop sale pour que je m'en occupe seul. Il a fallu faire une tonne de machines de linge et emmener au pressing ce qui était trop dégradé. Ils sont partis le samedi matin et une locataire arrivait l'après-midi : il a fallu lui trouver un hôtel pour l'héberger jusqu'au mardi, le temps de tout remettre dans l'ordre. Ça, pour le coup, entre l'entreprise de nettoyage et les frais d'hôtel, ça a été réglé. Le reste en revanche, j'attends toujours.

Ce qui correspond à quelle somme ?
Attendez, j'ai les papiers… 13 698,84 euros. Et encore, c'est une fourchette basse, logiquement c'est plus 15 000 voire 20 000 euros. Je me bats depuis un an et demi pour que ce soit réglé à l'amiable.

« Mon interlocuteur, c'est son agent qui me dit qu'il n'est pas sa nounou. Ok, en attendant, c'est à lui de voir avec son client. » Frédéric Besnarous

Mais ils ont fait la fête pour que ce soit si dégradé ?
Pas spécialement, en tout cas je n'ai pas eu de problème avec le voisinage. Je pense que c'est l'effet de groupe. Yann M'Vila n'est peut-être pas le premier responsable, en attendant, c'est lui qui a signé les papiers, juridiquement il l'est, donc. Moi, j'ai été correct : jusque-là j'ai respecté sa vie privée, je n'ai dévoilé à personne qui était à la villa cette semaine-là, pas même à ma famille. J'ai tout fait pour qu'ils passent de bonnes vacances. Maintenant, il faut que quelqu'un assume. J'ai été suffisamment patient. Mon interlocuteur, c'est son agent qui me dit qu'il n'est pas sa nounou. Ok, en attendant, c'est à lui de voir avec son client. Surtout que M'Vila n'avait pas besoin de ça, pour une somme si dérisoire pour lui…

Vous connaissiez sa réputation ?
Oui, je savais qu'il avait été écarté de l'équipe de France pour être sorti en boîte la veille d'un match. Mais il est jeune, il a droit à l'erreur… Sauf que ces derniers jours j'apprends aussi qu'il a eu des histoires avec son appartement en Russie. Un moment, ça suffit : louer une villa 3000 ou 4000 euros pour derrière avoir 15 000 de préjudice, je ne vois pas l'intérêt.

Vous lui en voulez personnellement ?
Même pas car je sais ce que c'est : un groupe de copains qui passe du bon temps, on peut déraper. Mais je le répète : derrière, il faut assumer ses bêtises. On aurait réglé ça à l'amiable, l'affaire ne serait jamais sortie et ça aurait été du domaine de l'anecdote pour moi. Je suis quelqu'un de conciliant : il n'était pas question de parler du préjudice moral que j'ai pourtant subi, du fait des contrariétés que ça a provoqué sur les locations suivantes. On aurait pu s'entendre, j'étais même prêt à ce qu'il paie en trois ou quatre fois si besoin, malgré le fait que le gars gagne 300 ou 400 000 euros par mois.

Vous gardez des contacts avec le joueur ou son agent ?
Ça a été la goutte d'eau : après qu'un premier article soit paru récemment, j'ai été recontacté par l'agent et on avait convenu d'un déjeuner ensemble à Paris à mon retour à la métropole. C'était prévu le vendredi 31 juillet, je le relance la veille pour savoir ce qu'il en est, et depuis je n'ai plus aucune nouvelle malgré l'envoi de deux mails.

Et Yann M'Vila ?
J'ai proposé de le rencontrer, ou au minimum d'avoir son téléphone ou son mail pour pouvoir en discuter avec lui. Quitte à lui laisser mes coordonnées et à le laisser me joindre quand il a un moment mais ma demande n'a pas donné suite.

« Franchement, ce n'est pas mon envie de le jeter dans la fosse aux lions, il a été dépassé par l'effet de groupe. Sauf qu'en attendant il faut bien un responsable. » Frédéric Besnarous

La prochaine étape, c'est le tribunal ?
La plainte au procureur est prête à être déposée mais j'attends encore avant de la faire. Je ne sais pas encore si j'attaque en métropole ou à La Réunion. Je suis aussi en discussion avec deux avocats reconnus, Richard Malka et Éric Dupont-Moretti. Je me dis que si ça part au tribunal, le joueur aura les moyens de se payer un avocat qui ne sera pas un débutant donc je dois me préparer aussi. En tout cas, l'affaire est déjà connue de la gendarmerie, j'ai déposé des mains courantes et j'ai la preuve noir sur blanc que j'ai fait une demande de réclamation et de prise en charge des dégâts, en plus des factures et divers justificatifs…

Sale histoire…
Oui, pour moi mais aussi pour le joueur et son entourage. Vraiment, ce ne sont pas de grosses sommes que je réclame par rapport à ce qu'il touche. Qu'un footballeur de haut niveau avec un aussi gros salaire soit aussi mal conseillé et laisse son image se détruire pour quelques milliers d'euros…

Vous l'aviez rencontré au moment de son séjour dans votre villa ?
Oui, à son arrivée et en cours de semaine, on a même fait des photos ensemble. Franchement, il m'a fait bonne impression, je n'ai rien contre lui spécialement. Je l'ai plutôt trouvé… en retrait par rapport à son entourage, calme, discret, pas du tout flambeur. Pas insolent, je lui trouverais même des circonstances atténuantes. Ce n'est pas mon envie de le jeter dans la fosse aux lions, il a été dépassé par l'effet de groupe. Sauf qu'en attendant il faut bien un responsable.

C'était votre premier footballeur locataire, le dernier aussi ?
Oui, c'est une évidence. Je le répète : tout le monde peut faire des bêtises mais il y a aussi une question de respect, de politesse, de bienséance. J'ai accordé ma confiance, j'ai confié une villa de plusieurs centaines de milliers d'euros, elle a été dégradée, il faut assumer. C'est le jeu.


Propos recueillis par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 22 Hier à 09:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Hier à 11:25 Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29