Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real-Barcelone

Vinícius-Reguilón, promesses de gauche

Brillants contre le Barça en Coupe du Roi malgré la défaite (0-3), les jeunes Madrilènes Vinícius Júnior et Sergio Reguilón ont montré qu’ils représentaient le futur des Merengues à leur poste. À condition que la direction de la Maison-Blanche continue de leur laisser la possibilité de s’exprimer...

Modififié
Sur le banc. C’est là où Vinícius Júnior et Sergio Reguilón ont commencé la saison au Real Madrid, et là où ils étaient censés rester. Pourtant, l'ailier brésilien de 18 ans et le latéral espagnol de 22 ans étaient titulaires pour affronter le Barça (0-3) en demi-finales retour de la Coupe du Roi mercredi, aux côtés de Sergio Ramos ou Luka Modrić. Des tauliers madrilènes censés montrer l'exemple à leurs jeunes compères ? C’est pourtant l’inverse qui s’est produit. Contre les Blaugrana, le Real n’a roulé que sur la voie gauche de l’autoroute. Celle des go fast.


Si le score final laisse penser à une correction, il ne reflétait pas la domination des joueurs de la capitale portée par ses deux bolides en première période. Cauchemar de Nélson Semedo, Vinícius Júnior a aimanté tous les ballons et tenté cinq tirs, plus haut total toutes compétitions confondues pour un joueur contre le Barça cette saison. Son exceptionnel rush de quarante mètres à la 67e minute aurait notamment mérité meilleur sort.

L'avenir ? Non, le présent


Quant à son compagnon sous-jacent de cordée Reguilón, il a souvent eu le malheur de voir ses excellents centres gâchés par ses coéquipiers. À son actif : un grand pont monstrueux sur Semedo (60e), et une tête qui aurait terminé au fond des filets si Ter Stegen ne s’appelait pas Ter Stegen (62e).


L’excellente prestation des deux virtuoses merengues n’aura fait que confirmer une tendance prégnante depuis un mois et demi : Reguilón et Vinícius Júnior ne représentent plus le futur du Real, mais déjà le présent. Du moins pour le moment... Car si l’éclosion des deux loustics doit beaucoup à leur talent, elle s’explique aussi par des circonstances favorables.

Les perdants Asensio, Isco et Marcelo


Dans le cas du Brésilien, celui qui vient d’être appelé en sélection par Tite a pris des risques calculés. L’ancien de Flamengo a lui-même fait le choix de ne pas être prêté l’été dernier, s’estimant en mesure de griller la concurrence. Pari gagné, mais autant grâce à son talent qu’en raison de la stagnation de Marco Asensio et de la mise à l’écart d’Isco.


Reguilón, lui, peut s’estimer heureux d’avoir un entraîneur nommé Santiago Solari. Si l’Argentin n’avait pas eu le jeune latéral sous ses ordres à la Castilla, qui aurait donné sa chance à un jeune boudé par Julen Lopetegui car jugé trop juste pour l’équipe première et prié de s’aguerrir par deux fois en prêt en D3 ? Là aussi, Reguilón a profité de la méforme de Marcelo à son poste et ressemble davantage à la solution court-termiste du « moins pire » qu’à un premier choix.

Virage pour Pérez


Finalement, le maintien de Vinícius Júnior et Reguilón dans la durée ne dépend pas que d’eux. Dans quasiment n’importe quel autre club que le Real, les deux jeunes hommes se seraient vus installés dans la durée. Mais l'équipe de la capitale n’a pas l’habitude de privilégier les numéros deux. Sitôt cette saison de transition achevée, les supporters du club le plus riche du monde rêvent déjà de gros coups lors du prochain mercato et d’un retour de José Mourinho sur le banc – un coach pas spécialement réputé pour sa complicité avec les jeunes talents.


Une nouvelle fois, l’avenir des promesses madrilènes semble lié aux desiderata d’un homme, Florentino Pérez, qui devra décider s’il veut poursuivre avec le modèle qui a fait le succès de son Real ou laisser le temps à ses pépites de se développer. À moins que son duo « Reguícius » ne lui laisse pas le choix.

Douglas De Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 4 heures Horoya AC : Didier Gomes Da Rosa remplace Patrice Neveu 14
il y a 4 heures Une joueuse de Sheffield United suspendue pour insultes racistes 17 il y a 11 heures En Copa Sudamericana, une équipe bolivienne tire 54 fois au but... et perd 35
À lire ensuite
Alexandre le grand