Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Vincenza

Vicenza : Cissé, Gilardino et le projet nouveau

L’ancien attaquant international a fini par s’engager ce samedi avec les dirigeants français du club italien à peine (re)constitué. Djibril Cissé pourrait même être associé devant au champion du monde 2006 Alberto Gilardino, lui aussi courtisé. Un joli coup alors que le projet concurrent, le LR Vicenza Virtus, se trouve dans la tourmente.

Modififié
Les contacts pris depuis avril entre les deux parties avaient été annoncés. Mais cette fois, c’est officiel : Djibril Cissé est bien un nouveau joueur de Vicenza. L'attaquant de 37 ans, auteur de 24 buts en D3 suisse avec Yverdon la saison dernière, a signé pour une année (plus une autre en option). Si l’entraîneur Bruno Luzi, très intéressé par le projet, a finalement prolongé à Chambly à cause d’une reprise du club tardant à se préciser, le buteur est revenu à la table des négociations dès les premières certitudes acquises. En effet, la reprise du Vicenza Calcio (relatée en février) avant la faillite par les investisseurs du groupe FIGI (Football Italiaport Global Investement) menée par le Français Brice Desjardins s’est révélée impossible.


La suite de ce dossier, sur lequel FIGI bataillait depuis un an et demi, s’est avérée tout aussi inextricable. Au mois de mai, les Français sont techniquement barrés par l’avis des deux premières ventes aux enchères, pas adapté à une entité étrangère. Ils étaient pourtant les seuls à se présenter au tribunal parmi les candidats (déclarés ou non). Lors de la troisième et ultime vente aux enchères, alors qu’ils avaient répondu à toutes les exigences dont la constitution d’une société basée en Italie – l’AC Vicenza 1902 –, les investisseurs et Brice Desjardins seront pourtant aux abonnés absents.

Silenzio stampa et come-back en fanfare


Autre surprise : Renzo Rosso en a profité pour sortir du bois et rafler la mise. Le fondateur de la puissante marque de vêtements Diesel a posé un million d’euros sur la table. Celui qui est aussi propriétaire de l’équipe de Bassano, également en Serie C, expliquera que les règlements de la Fédération l’empêchaient de participer aux deux premières ventes aux enchères. Autre contrainte fédérale, Rosso a pu tout acheter. L’histoire, Les trophées... Mais pas le plus important : le titre sportif du Vicenza Calcio, numéro propre à chaque club indispensable pour s’inscrire à un championnat. Comme le résume le journaliste Pino Dato à Vicenza Today, Rosso «  a acheté le vide cosmique » . Raison pour laquelle Brice Desjardins a déserté le tribunal lors de la troisième audience sur les conseils de son directeur sportif Christian Payan.


L’ancien agent, fin connaisseur des règlements FIFA, a de suite compris les intentions de Renzo Rosso : transférer le club de sa petite ville à Vicenza en réalisant une « fausse » fusion en s’inscrivant avec le titre sportif de la Virtus Bassano. Un procédé interdit par le règlement de la Fédération italienne (FIGC) sauf « cas exceptionnel absolu  » , selon les articles 17 et 18. Ainsi est né le LR Vicenza Virtus puisque la FIGC l’a jugé comme tel. Le même jour, alors que l’opinion croit que Desjardins a abandonné – comme d’autres candidats peu sérieux –, les Français sont reçus à la Fédé pour récupérer le titre sportif du Vicenza Calcio. Une stratégie payante alors que l’AC Vicenza se préparait dans le plus grand secret à Valdagno. La surprise est donc de taille pour la presse et les supporters enthousiasmés par le LR Vicenza.

Après Cissé, Gilardino ?


C’est donc un groupe déjà composé de 18 joueurs que s’apprête à rejoindre Djibril Cissé. Un groupe où les francophones ne manqueront pas avec l’entraîneur Dragan Stoiljkovic, le gardien Clément Maury, Mathieu Manset et Alassane També. Puis peut-être même un champion du monde en la personne d’Alberto Gilardino, « en négociations avancées  » avec l’AC Vicenza selon différentes sources. Une autre vedette qui s’inscrirait dans la politique annoncée par Christian Payan de recruter « une ou deux stars par an » . L’Italien de 36 ans officiait cette saison du côté de La Spezia en Serie B où il a marqué six buts en six matchs (dont quelques-uns de belle facture).



Le projet se devait d'être ambitieux, le LR Vicenza de Rosso comptant déjà 5000 abonnés. Cela dit, l’avenir de ce club est toujours en suspens. Plusieurs anciens joueurs du Vicenza Calcio, non reconduits dans cette nouvelle aventure, ont décidé de porter plainte. Ils dénoncent les conditions de cette fusion. Cette affaire sera étudiée fin septembre. Et dans le pire des cas, le LR Vicenza devra reprendre le nom et les couleurs de Bassano. Peut-être qu’un simple arrangement financier contentera tout le monde.

Quelle division pour le Djib' ?


« Si la FIFA est saisie, elle annulera la décision de la FIGC. Car si la FIFA est saisie et qu’elle n’annule pas cette décision sur les déplacements de siège, l’instant sera grave dans le monde entier, en particulier en MLS » , estime cependant un observateur du dossier. Un scénario qui siérait bien aux Français, lesquels pourraient ainsi se revendiquer seuls héritiers du Vicenza Calcio. Un héritage qui existe déjà et qui a malheureusement un effet pervers via la récupération du titre sportif. Les dirigeants de l’AC Vicenza ont d'ores et déjà passé une audition « qui s’est très bien déroulée  » jeudi pour déterminer la sanction due à la faillite du Vicenza Calcio. Celle-ci, qui n’est pas encore connue, ira d’un retrait de points (entre deux et quinze points) en Serie C à la rétrogradation en Serie D. Peu importe, le Djib’ est prêt à relever le défi.

Par Adrien Verrecchia Propos recueillis par AV
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Jean-Louis gars sûr