Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // PSG-RC Lens

Verratti, petit hibou doit devenir grand

Troisième joueur le plus capé de l’histoire du PSG depuis mercredi soir (ex æquo avec Sušić et Le Guen), Marco Verratti est un peu à l’image de son club : un génie intermittent. Miné au fil des années par les pépins physiques et les polémiques autour d'une hygiène de vie qui ont jalonné sa vie parisienne, « Petit Hibou » a le talent technique pour s’asseoir à la table des tout meilleurs à son poste, mais son palmarès souffre encore de vides criants. À 28 ans, il vit peut-être une fin de saison un peu plus décisive que ses copains : celle qui peut couper court à tous les débats le concernant.

Parmi les instants qui peuvent changer le cours d’un match et, parfois, d’une carrière, il y a peut-être cette 56e minute du match aller entre le Paris Saint-Germain et Manchester City. Le score est toujours de 1-0, Paris commence doucement à sentir le souffle chaud de City sur sa nuque, et Kylian Mbappé est propulsé par Di María côté droit dans le dos de la défense mancunienne. Deux hommes ont suivi sa course : Bakker, de très loin, et Marco Verratti, dans l’axe. Le Français contrôle, ajuste Jones d’un crochet, et envoie un ballon fort devant le but en direction de son numéro 6, hors de portée d’Ederson. Oui, mais voilà : l’Italien mesure 1,65m, et des buts, il en claque environ un tous les 31 février. La scène rappelle à s’y méprendre l’occasion manquée de Neymar lors du match retour contre Munich : Verratti se jette, tend sa jambe, mais il est trop court, et peut-être pas suffisamment vif, pour tuer le match. La suite, on la connaît : après une première période éblouissante, Marco s’éteint, comme l’ensemble du PSG, et laisse Manchester lui chiper un match qu’il semblait pourtant tenir fermement entre ses doigts.

L'absent des grands rendez-vous


Marco Verratti est peut-être le joueur qui représente le mieux le PSG de l’ère qatarie. Un joueur au génie indéniable, toujours cité parmi les meilleurs dans sa catégorie, mais trop inconstant et donc toujours un peu juste pour faire réellement partie du gratin. Arrivé au PSG à 19 ans dans la valise de Zlatan Ibrahimović, un jour de juillet 2012, l'Italien va achever sa neuvième saison sous le maillot parisien, avec lequel il a connu tous les triomphes comme toutes les défaites. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a un PSG avec et sans lui, que son absence se fait cruellement ressentir quand il n’est pas là. Et pourtant en phase à élimination directe de Ligue des champions, là où est attendu qu’il brille le plus fort, il est un peu à l’image de son club : souvent absent, rarement génial. Cette saison, Paris est allé triompher du Bayern sans lui, qui se remettait d’un second Covid particulièrement salé. De la même façon que, la saison dernière, il n’a joué que 32 minutes du Final 8 (7 contre Leipzig, 25 contre Munich), gêné par une blessure au mollet. Depuis 2012, il a manqué 10 des 32 matchs couperets du PSG en C1, dont 6 quarts de finale. Sur les 22 restants, on compte quand même 9 défaites et 5 nuls. Et, si l’apport d’un Verratti ne peut pas se mesurer par ces seules statistiques, il ne compte « que » trois passes décisives sur ces 22 matchs, pour aucun but. Avec cette impression difficile à laver que, comme son PSG encore une fois, il surnage quand l’équipe est en puissance et s’efface quand elle se heurte à un iceberg, incapable malheureusement (même s’il n’est pas le seul) d’empêcher le PSG de couler.

Chacun son tourniquet


Pour Marco Verratti, la fin de saison qui approche, avec le challenge trépidant d’un sprint final hyper engagé en Ligue 1 pour aller chercher le 10e titre de champion de France de l’histoire du club, qui continue ce samedi face au RC Lens (sans Mbappé, au repos), une demi-finale de Coupe de France à jouer et la possibilité encore non négligeable de se qualifier en finale de la Ligue des champions, est peut-être pour Verratti, plus que pour les autres, de prouver sa valeur. Un triplé historique, avec un Marco au mieux directement décisif, au pire influent dans les victoires de son équipe, et c’est un tout autre relief qui serait donné à sa place dans l’histoire du Paris Saint-Germain. S’il joue ce samedi contre les Sang et Or, il laissera derrière lui Safet Sušić et Paul Le Guen au classement des joueurs qui ont le plus porté le maillot rouge et bleu (3e ex æquo à 344 apparitions, pour l’instant). Sa place dans l’histoire du PSG, avec un grand H, il l’a déjà assurée par sa longévité malgré ses blessures, sa personnalité, avec tous ses à-côtés, son génie technique et ses innombrables titres nationaux. Mais à 28 ans, il reste toujours un arrière-goût d’inachevé dans l’aventure parisienne de Marco Verratti. On le répète un peu tous les ans, mais il serait peut-être bon que, ce coup-ci, il fasse mentir tout le monde. En particulier le monsieur qui le qualifie de « tourniquet » .

Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE