Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Valence-Barcelone (1-1)

Valence accroche le Barça

Grâce à un but de Santi Mina à cinq minutes du terme, Valence s’offre un point (1-1) face à un Barça peu en réussite aujourd'hui. Les hommes de Luis Enrique restent leaders, mais voient l’Atlético revenir à deux points.

Modififié

FC Valence 1-1 FC Barcelone

Buts : Mina (86e) pour Valence // Suárez (59e) pour Barcelone

Ces dernières semaines, une question taraude le monde du football : le trio Messi-Suárez-Neymar est-il le meilleur de l’histoire ? Si les sondages et débats ne répondront certainement pas à cette question – qui relève de la subjectivité de chacun – les trois attaquants barcelonais continuent de briller devant les yeux ébahis du monde entier. Cette fois-ci, c’est Luis Suárez qui s’est chargé de mener l’attaque catalane. Dans toute sa splendeur, puisqu’il a d’abord provoqué Abdennour en lui écrasant le bras, avant de se jouer de l’ancien de Monaco sur l’ouverture du score. Mais à cinq minutes de la fin du match, Santi Mina a conclu une action incroyable pour offrir l’égalisation à Valence. Après ce nul, l’Atlético de Madrid est à deux points du Barça. Gary Neville, qui a assisté à la bonne performance de ses protégés depuis les tribunes du bouillant Mestalla, devra lui composer avec une équipe minée par la blessure, mais certainement stimulée par cette excellente opération.

Neymar s’amuse, Parejo régale


Avant que l’ancien Mancunien ne prenne la relève dès dimanche, Salvador Gonzalez est installé sur le banc pour ce choc. Un entraîneur qui doit composer avec dix absents et la forme exceptionnelle du Barça. Valence obtient la première occasion du match, menée par Rodrigo De Paul, l’ancienne pépite du Racing. Dès la cinquième minute, on assiste au premier échange entre le trio d’attaque du Barça. Seul dans la surface, Messi frappe au-dessus de la barre de Domenech. Sur l’action suivante, Neymar gâche un face-à-face avec le gardien valencien. L’enceinte de Mestalla, qui voit déjà ses troupes souffrir, s’adonne au passe-temps préféré des supporters qui reçoivent le Barça : les sifflets pour Piqué. Du coté des Murcielagos, Rodrigo De Paul semble être le seul en mesure de déranger l’arrière-garde barcelonaise. L’Argentin dévie totalement sa frappe, mais fait souffrir Dani Alves. Le quart d’heure passe, et l’équipe ché résiste aux assauts des hommes de Luis Enrique.

L’entraîneur intérimaire semble avoir ciblé Busquets, qui subit une énorme pression chaque fois qu’il touche le ballon. Lionel Messi tente bien de réveiller ses partenaires avec une frappe à l’entrée de la surface et une autre du droit après un festival de Neymar. Sans succès. En face, Valence croit obtenir un penalty quand Piqué accroche discrètement Pérez. Discret depuis le début de la rencontre, Suárez manque, lui, sa volée après un centre exceptionnel de Neymar. Puis, l’attaquant uruguayen veut rendre la pareille à l’ancien crack de Santos, mais rate son offrande. Les joueurs de Valence passent les dernières minutes retranchés devant leur surface. Mais résistent à cette attaque-défense jusqu’ici. Mestalla a troqué les sifflets constants contre Nuno pour une ambiance de folie. Et cela semble réussir à son équipe. Mi-temps et Valence, emmené par un excellent Dani Parejo, accroche honorablement le onze de gala de Barcelone. Seul point noir, le calvaire vécu par Ruben Vezo, placé exceptionnellement au poste de latéral droit, et en souffrance face à Neymar.

Suárez dans ses œuvres, Mina égalise


Dès le retour des vestiaires, le Barça impose de nouveau la pression sur la défense de Valence. Si Suárez semble passer à côté de son match, il ne perd pas pour autant ses talents de provocateur. L’ancien de Liverpool marche sur Abdennour, puis balance Domenech sur un duel aérien. Et ces embrouilles semblent avoir réveillé le numéro 9 du Barça. Après un une-deux avec Messi, Suárez mange Abdennour et plante son treizième but de la saison en Liga. Une ouverture du score dignement fêtée par une célébration « doigt sur la bouche » que Samir Nasri n’aurait pas reniée. Un but entaché d’un hors-jeu qui paraissait évident.


Malgré ce but, les Valenciens ne changent pas de tactique. Des contres, certes, mais peu d’occasions. Le Barça attend et endort une équipe encore sous le coup du coup de poignard de Suárez. Capitaine du navire ché, Dani Parejo craque et prend un jaune pour avoir balayé l’attaquant uruguayen. À vingt minutes du terme, les occasions sont toujours catalanes : Neymar se balade dans la défense de Valence, mais sa frappe enroulée frôle la lucarne de Domenech. La suite du match est cruel pour les futurs protégés de Gary Neville : un toro interminable, et quelques accélérations de Neymar. Mais le manque de réussite du Barça face au but va lui coûter cher. Servi par Alcácer, Santi Mina envoie une mine dans la lucarne de Claudio Bravo, peu sollicité jusqu’ici. La conclusion d’une action exceptionnelle, pour une fin de match folle.


Bravo sauve les siens, et Messi manque sa frappe dans le temps additionnel. Le public de Mestalla, qui passait son temps à demander la démission de Nuno, peut profiter : son équipe a accroché le grand Barça. Un match nul au goût de victoire.


Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 50
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15