Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

United se meurt, City s’écroule

Après-midi fatal du côté de Manchester. United a déjoué et City a craqué. Sinon, Southampton intègre le Big Four dans l’indifférence générale. Du coup, c’est Arsenal qui peut prendre la tête du classement en cas de victoire à Swansea. La Premier League ne tourne pas rond.

Modififié
United, le patient anglais

Manchester United est malade. Malade depuis le départ de Sir Alex et l’arrivée de son compatriote David Moyes. Les symptômes sont nombreux. Défensivement fébriles, offensivement fiévreux, les partenaires de Rooney ont pris un nouveau coup sur la tête cet après-midi face à une équipe de West Bromwich en pleine possession de ses moyens.

Pourtant, l’entraîneur des Red Devils avait décidé d’effectuer pas moins de 7 changements par rapport à l’équipe qui s’est fait gifler face à City la semaine passée. Mais rien n’y fait. Pendant les 15 premières minutes, Nani a fait illusion dans son couloir droit, offrant quelques centres bien sentis à un Chicharito hors du coup. Ensuite, West Bromwich, grâce à deux anciens pensionnaires de Ligue 1, Sessegnon et Amalfitano, s’est chargé de pousser ce vieux malade dans le cercueil.

Déjà dans le premier acte, l’ancien Marseillais a flambé, offrant une balle de 1-0 à Berahino sur un centre que l’on n'a jamais vu du côté de la Cannebière (30e). Mais c’est en deuxième mi-temps que ce talent injustement tancé a pris sa pleine mesure. Parti de la ligne médiane, l’éphémère international s’est offert une chevauchée fantastique avant de glisser le ballon entre les jambes d’un Ferdinand à la ramasse et d’ajuster De Gea d’un piqué plein de maîtrise (53e). Le coup franc vicieux de Rooney quatre minutes plus tard ne changera rien à la physionomie (1-1 ,57e). Les Baggies repartent à l’assaut des buts mancuniens, mettant au supplice une équipe au ralenti. À la 67e, Sessegnon centre, Amalfitano dévie d’une talonnade pour Berahino qui fusille le gardien espagnol d’une frappe dans le filet droit. Simple, efficace, spectaculaire.

À l’inverse de visiteurs en état de grâce qui se sont même permis de faire entrer Diego Lugano (87e), United a une nouvelle fois montré ses limites. Buttner a coulé face au Français, Kagawa a été inexistant (remplacé à la mi-temps) et malgré une frappe d’Anderson sur la barre (33e), personne n’a semblé capable de déstabiliser le 14e de Premier League.

Une triste après-midi pour les Red Devils coincés à une 12e place indigne.

Manchester UnitedWest Bromwich Albion : 1-2
Buts : Rooney (57e) pour MU. Amalfitano (53e) et Berahino (67e) pour WBA.


City surpris à Villa

United n’est pas le seul Manchester à avoir souffert ce samedi. Bourreau de son voisin la semaine passée (4-1), City a coulé sur la pelouse d’Aston Villa sans avoir pourtant démérité.

Dominateurs en première période sous l’impulsion de Samir Nasri, les Citizens ont trouvé la faille sur un corner du Français, repris par l’inévitable Yaya Touré (45e). Dans le second acte pourtant, les hommes de Manuel Pellegrini ont perdu le fil du match. Rejoint au score dès la reprise sur un but d’El Ahmadi, City pensait avoir fait le plus dur en reprenant l’avantage sur un nouveau corner, propulsé de la tête par Džeko dans les filets (56e). Mais c’était sans compter sur Bacuna, auteur d’un splendide coup franc (73e) et surtout sa défense, incroyablement passive sur le but assassin de Weimann (76e)

Malgré une grosse pression en fin de match, Manchester ne s’en remettra pas. Un paradoxe pour cette équipe, capable de réaliser d’énormes matchs face à des concurrents « directs » , mais très faiblarde en dehors de ses terres.

Aston VillaManchester City : 3-2
Buts : El Ahamadi (51e), Bacuna (73e) et Weimann (76e) pour les Villans. Yaya Touré (45e) et Džeko (57e) pour les Citizens.


Southampton dans le Big Four, Cardiff éloigne Fulham


Southampton est la belle surprise de ce début de saison outre-Manche. Les hommes de Mauricio Pochettino ont confirmé leurs belles dispositions en s’imposant tranquillement à la maison face à Crystal Palace. En manque de réussite lors du premier acte, Southampton a fait la différence dès le retour des vestiaires grâce à sa recrue Osvaldo (46e) et la nouvelle coqueluche du football anglais, Rickie Lambert. D’un coup franc bien placé, le trentenaire a mis à l’abri son club qui grimpe, grimpe et grimpe, jusqu’à la 4e place du classement.

Dans un match plus animé que le score ne l’indique, Hull City s’est débarrassé de West Ham sur une courte marge. Dès la 12e minute, Brady transformait un penalty obtenu par ses soins pour donner un avantage définitif aux Tigers. Modibo Maïga a tenté de remettre les siens sur les rails, sauvant même une tête sur sa ligne, mais rien n’y a fait. Du coup, Hull s’éloigne avec 10 points, tandis West Ham regarde dans le rétro, avec seulement 5 unités au compteur (15e).

Enfin, dans le match des mal classés, les Gallois de Cardiff ont lutté jusqu’au bout pour l’emporter à l'extérieur face à Fulham. Le club de Matin Jol a longtemps cru tenir le point du match nul grâce à une superbe frappe de Ruiz avant la mi-temps. Mais Caulker, qui avait ouvert le score (12e), puis Mutch, dans les derniers instants de la rencontre, ont offert un succès précieux à Cardiff sur le plan comptable (8 pts, 11e). De son côté, Fulham s’enfonce et occupe une inquiétante 18e place.

SouthamptonCrystal Palace : 2-0
Buts : Osvaldo (46e) et Lambert (49e) pour Southampton.

Hull CityWest Ham 1-0
But : Brady (12e sp) pour Hull.

FulhamCardiff City : 1-2
Buts : Ruiz (45e) pour Fulham. Caulker (13e) et Mutch (90e) pour Cardiff.

Par Raphaël Gafternik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29