Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe de l'UEFA
  2. // Real Madrid-Atlético (2-4)

Un Zinédine vous manque et tout est dépeuplé

Après s’être gavé sans partage de trophées européens sous le règne de Zinédine Zidane, le Real est soudainement redescendu sur terre ce mercredi 15 août, en abandonnant la Supercoupe d'Europe à l'Atlético de Madrid.

Modififié
À Madrid, s'il y a bien entendu une vie après Zidane et Cristiano Ronaldo, elle s'annonce forcément plus complexe. La Maison-Blanche est une institution beaucoup trop importante pour ne reposer que sur ces deux figures toutes puissantes, l'une sur le banc, l'autre sur le terrain. Mais il n’empêche que le double Z comme le Portugais ont été les piliers de la quasi-omnipotence européenne du club lors des trois dernières saisons. Sans eux, il y a un vide, que le temps et le travail pourront peut-être combler. Peut-être. En attendant, le Real Madrid a déjà perdu son premier trophée de la saison face à l'Atlético. Inquiétant ? Pas encore. Surprenant ? Peut-être pas non plus.

Bale au centre


Cette mise en bouche européenne face à l'Atlético aura au moins permis de dégager une première ébauche de ce à quoi pourrait ressembler le Real de l'après Zidane et Ronaldo. Surtout sur le plan offensif, où Karim Benzema a occupé globalement une position plus axiale que lorsqu'il évoluait avec le Portugais et a marqué un pion de pur avant-centre, d'une tête à bout portant. Surtout, le départ de Ronaldo devrait théoriquement permettre la résurrection de Gareth Bale, marginalisé par Zinédine Zidane, qui n'en avait rien fait de plus qu'un remplaçant de luxe. Face aux Colchoneros ce mercredi, le Gallois a montré quelques belles promesses, notamment en mettant sur orbite Benzema sur le premier but madrilène, ou encore en trouvant Marcelo d'un centre astucieux à la 93e minute, qui manquait de peu de conclure le match d'une reprise acrobatique. Les deux attaquants de la Maison-Blanche ont néanmoins été surtout dangereux par séquences, à l'image de Benzema, moins inspiré en seconde période, puis complètement éteint en phase de prolongation.

Les défis de Lopetegui


Des réglages offensifs qui demanderont évidemment à être peaufinés et travaillés. D'autres préféreront pester, peut-être à raison, sur le manque d'ambition d'un mercato estival où le départ de Ronaldo n'aura pas été compensé par l'arrivée d'un joueur de poids, alors qu'Eden Hazard semblait pourtant être la cible prioritaire. Une intersaison où le Real n'a en revanche perdu aucun grand nom de sa défense. La passivité du duo Ramos-Varane sur le premier but de Diego Costa ce mercredi n'en est que plus inexplicable. Même si le défenseur français n'a pas été beaucoup plus inspiré par la suite, notamment en étant coupable d'une erreur de relance qui permettait à l'Atlético de prendre les devants par Saùl Ñíguez en prolongation, c'est l'ensemble de l'arrière-garde du Real qui n'a pas toujours semblé dans son assiette ce mercredi.


Une addition de fautes techniques et de concentration qu'on ne voyait quasiment plus lorsque Zidane était à la manœuvre, surtout sur le plan européen. Signe que Julen Lopetegui va sans doute devoir cravacher pour prendre la dimension d'un groupe qui a empilé les trophées ces dernières années. Et qu'il va falloir nécessairement regonfler mentalement pour qu'il puisse conserver une rage de vaincre identique à celle qui l'avait animé ces trois dernières saisons. Une faim jamais repue de victoires dont Cristiano Ronaldo était évidemment le plus iconique représentant. Sans lui, sans Zidane, le Real va pourtant bien devoir se réinventer. Sous peine de se réhabituer au goût amer de la défaite, que lui a déjà infligé son rival honni, ce mercredi.



Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 36 minutes La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 1
il y a 8 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions il y a 4 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
Les notes de Real-Atlético