Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end foufou en Europe

Des buts en pagaille, des leaders qui se sont affirmés et le Chievo qui reste coincé dans le négatif. Il y a eu du dégât en Europe ce week-end. Tour d'horizon.

Modififié

L’équipe coup de cœur du week-end : Leicester City


Un peu de joie, et surtout le sentiment du devoir accompli. C’est sûrement ce qu’a ressenti l’ensemble du staff de Leicester City lorsque les trois coups de sifflet de l’arbitre Lee Probert ont résonné dans l’enceinte du Cardiff City Stadium samedi. L’unique réalisation de Demarai Gray aura suffi pour parfaire le vibrant hommage que toute la ville rend depuis une semaine à son président disparu, Vichai Srivaddhanaprabha. « Ça a été une semaine éprouvante pour nous tous. On savait que cela allait être une journée riche en émotions, et je suis content que l’on ait pris les trois points pour lui  » , lâchait la gorge nouée Kasper Schmeichel après la rencontre. Une victoire qui permet d’ailleurs à Leicester de réintégrer le top 10, même si ces derniers jours, l’important était clairement ailleurs.



L’équipe sans cœur du week-end : Inter


Si Manchester City n’a pas été tendre avec Southampton (6-1), l’Inter ne s’est pas non plus fait prier pour envoyer le Genoa dans les abysses. Sans même s’en remettre à leur buteur vedette Mauro Icardi, les Intéristes n’ont fait qu’une bouchée des Rossoblù grâce à un doublé de Roberto Gagliardini, une douceur de Matteo Politano, une autre du revenant João Mario et du Ninja Radja Nainggolan dans les arrêts de jeu. 5-0, une septième victoire de rang en championnat et une place de second chopée à la différence de buts au Napoli, telle est la vie que les joueurs de Luciano Spalletti ont décidé de mener. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces petits gars ont l’air d’être heureux.


L’équipe décevante du week-end : Bayern Munich


« Plus de 70 minutes, jusqu'à ce qu'il ait une inspiration soudaine. » Ces mots acerbes proviennent de la plume aiguisée de Lisa Müller, pas vraiment satisfaite du choix de l’entraîneur bavarois Niko Kovač de faire entrer son compagnon à vingt minutes du terme. Un règlement de compte public (aujourd'hui apaisé), mais dont n’avait pas vraiment besoin le Bayern, tenu en échec face à Fribourg (1-1) et qui pointe aujourd’hui à la troisième place d’une Bundesliga qu'il a pourtant l’habitude de dévorer. Ça ne sentirait pas un peu le brûlé dans la maison du Bayern ?




Le mâle alpha du week-end : Alessio Romagnoli


Si certains en doutaient encore, Alessio Romagnoli est bel et bien doté d'une paire de testicules de taureau. Déjà venu sauver la maison milanaise dans le temps additionnel face au Genoa mercredi dernier (2-1), le défenseur central italien a remis ça sur le terrain de l'Udinese dimanche soir en offrant la victoire aux siens à la 96e minute. Costaud, cet Alessio.



Vous avez raté Bétis – Celta de Vigo et vous n’auriez pas dû :


Sur le papier, cette affiche du milieu de tableau de Liga n'avait pas grand-chose à mettre en avant pour rivaliser avec les autres matchs européens du dimanche soir. Et puis, à partir de la 57e minute, ce Betis-Celta de Vigo a sombré dans la folie. Quatre buts en l'espace de trente minutes, des occasions à la pelle pour un finish exaltant (3-3). La prochaine fois, il ne faudra pas seulement se fier à l'emballage, mais bien goûter avant de juger !


La polémique du bar PMU : Emanuele Giaccherini en veut-il à Gian Piero Ventura ?


Nous sommes dans le temps additionnel au Marcantonio-Bentegodi de Vérone. Le Chievo est mené d'un but face à Sassuolo, et se dirige tout droit vers une nouvelle contre-performance qui l'empêche toujours de repasser dans le positif du point de vue comptable. Dans ces ultimes minutes, la lanterne rouge voit son portier Stefano Sorrentino sortir une parade titanesque face à Domenico Berardi pour éviter un naufrage plus sérieux. Problème, Emanuele Giaccherini la joue dilettante en apparence et fout le cuir de l'épaule dans ses propres filets. En veut-il à son nouveau coach Gian Piero Ventura, qui reste dans la conscience collective comme celui qui a fait louper la Coupe du monde à l'Italie l'été dernier ?




Le but du week-end : Hervin Ongenda


Parti s’exiler en Roumanie au sein du FC Botosani, Hervin Ongenda retrouve peu à peu des sensations. Même si son équipe a pris l’eau face à Cluj (1-5) à domicile, le joueur formé au PSG a eu le mérite de sauver l’honneur sur coup franc. Spoiler : il est loin d’être hideux.



Et sinon...


Arsenal et Liverpool ont offert pas mal de spectacle, pour finalement se quitter bons amis à l'Emirates. Et devinez quoi, Lacazette a marqué !


La Roma ne s'en sort pas, et son nul sur la pelouse de la Fiorentina (1-1) la relègue après cette 11e journée à cinq points de la quatrième place.

Toujours en Italie, la Juventus n'a fait qu'une bouchée de Cagliari (3-1) tout en fêtant les 400 buts de la carrière pro dans les grands championnats de CR7. Ah, et elle n'a toujours pas perdu depuis le début de la saison toutes compétitions confondues.

Dortmund continue de caracoler en tête de la Bundesliga. Les joueurs de Lucien Favre s'en sont remis à Reus pour prendre 4 points d'avance sur Mönchengladbach et le Bayern. Matelas.

Pour la première de Solari sur le banc du Real à Bernabeù, les Merengues ont retrouvé le goût de la victoire en championnat face à Valladolid (2-0). Une première depuis le 22 septembre, quand même.


Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 42 minutes Christian Vieri derrière les platines

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 16