Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le point quotidien

Un week-end en famille sur le marché des transferts

Le frère de Ribéry au Mexique plutôt qu'à Metz, le fils de Djorkaeff en Écosse, celui de Zidane au Portugal, et un Billy Ketkeophomphone bientôt de retour au premier plan. Voici le point sur l'actualité des transferts, largement animée par les clubs italiens, en ce week-end du 14 juillet.

Modififié

  • Ils ont embrassé leur nouveau maillot
  • Nicoló Barella choisit l’Inter de Conte


    Icardi et Nainggolan écartés du stage de préparation, les Nerazzurri en ont profité pour enrôler le joueur de Cagliari Nicoló Barella. Si sa potentielle signature au PSG avait été sujette à trolls, Barella a finalement opté pour l’Inter, machine à échecs depuis plusieurs saisons. Attention, la poisse est dans le coin.

    Jeison Murillo à la Sampdoria


    Après n’avoir joué que cinq petits matchs sous le maillot du Barça la saison dernière, le Colombien de 27 ans revient en Serie A en s'engageant avec la Sampdoria. Prêté avec une option d’achat obligatoire, Murillo débarque à Gênes tout sourire. Comme il l’avait fait lors de son arrivée à Barcelone et à Valence. On connaît la suite.

    Kostas Manolas au Napoli


    Courtisé avec insistance par la Juventus, le central grec a rejoint pour cinq saisons le Napoli d’Ancelotti. Aussi bouillant et caractériel que le San Paolo l'est, Manolas semble avoir convaincu De Laurentiis, en signant un chèque de 36 millions d’euros, de mettre fin à une longue période d’avarice. Prends-ça Sarri.

    Ivan Cavaleiro est prêté à Fulham


    Après avoir fait rêver le Molineux Stadium en Championship, comme l’avait fait avant lui Rajiv van La Parra, l’ancien ailier de l’AS Monaco part en prêt à Fulham, loser de la dernière Premier League.

    Oan Djorkaeff quitte la Loire pour l'Écosse


    Si Enzo Zidane va signer au Desportivo Aves, au Portugal, le fils de Youri Djorkaeff rejoint lui Saint-Mirren. Né à Milan, le milieu de 22 ans a résilié son contrat avec le FC Nantes où il évoluait avec l'équipe réserve. Après Saint-Étienne, Évian ou Montpellier, Djorkaeff junior va découvrir la Scottish Premiership cette saison. Oan, two, three, viva l'Arménie.



  • Le projet intéressant du jour
  • Désiré par la Chine, Mourinho était présent aux qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Silverstone ce week-end. L’occasion pour lui de bavarder avec les journalistes : « J’ai envie de revenir, mais je dois attendre pour le bon club, le bon projet. Et, dans l’intervalle, je fais des choses que j’aime faire.  » Bottas en touche.


  • Pourquoi Steeven Ribéry doit signer au FC Metz
  • Tout proche de quitter la Suède pour le Mexique, où il devrait signer au Deportivo Toluca, club de première division, le petit frère de Francky (22 ans) serait bien plus inspiré de revenir en France. L'échec Andy Delort a bien montré que Gignac avait englouti toute la french hype à la mexicaine. Inutile donc d'aller au Mexique, mieux vaut faire briller le nom familial dans l'Hexagone. Formé à Lens puis passé par Boulogne-sur-Mer et le Gazélec Ajaccio, Steeven n'a jamais eu sa chance en France et cet été est l'occasion rêvée. Pour ça, rien de mieux que le FC Metz, promu en Ligue 1 et pas contre le retour d'un Ribéry à Saint-Symphorien. D'ailleurs, Kaiser Franck a été aperçu à Turin ce week-end, signature imminente ?



  • La photo de vacances
  • Attendu à Milan pour discuter de son avenir, Patrick Cutrone préfère se la couler douce dans un horrible hôtel-discothèques, à Ibiza.



    Le 14 juillet 2010 : David Silva file à Manchester City

    En 2008, les Citizens avaient essayé de signer David Silva et David Villa, mais ils avaient essuyé un refus. Deux ans après, les voilà qui parviennent enfin à recruter l'un des deux. Ce ne sera pas Villa, qui rejoint le Barça, ni Beckham, qui a signé au LA Galaxy hier, mais bel et bien Silva, le métronome gaucher, pour 25 millions de livres sterling. Également courtisé par le Real Madrid et Chelsea, le joueur de 24 ans a préféré rejoindre les rangs de Roberto Mancini. Présent en conférence de presse après les derniers palabres administratifs, l'ancien Valencien s'est montré béat lors de sa signature. « J'ai passé six ans à Valence, ils m'ont découvert comme footballeur et ils seront toujours un club spécial pour moi. Le moment est venu pour moi de relever un nouveau défi, et je suis ravi de jouer en Angleterre avec Manchester City. » Après Jérôme Boateng et Yaya Touré, David Silva est la troisième recrue estivale de Mancini, qui vise également Aleksandr Kolarov, Mario Balotelli et James Milner. Ce jour-là, Silva signait un contrat de cinq saisons. Neuf ans après, il s'apprête à disputer sa dixième et dernière saison.



    Le point UNFP

    Billy Ketkeophomphone va-t-il enfin rebondir, lui qui avait époustouflé la Ligue 1 lors de ses débuts avec Angers ? Car après une grosse blessure, et un départ raté à Auxerre il y a pile un an, le milieu droit peine à se relancer. Quoi de mieux qu’une préparation estivale avec l’UNFP FC, aux côtés de Christophe Mandanne, Cédric Mensah, Teddy Mezague ou Arnold Bouka Moutou ? Ensemble, ils ont battu Chambly et Orléans, avant de perdre contre Nancy et Troyes. Heureusement, il leur reste encore cinq joutes à jouer avant la fermeture du mercato. Largement suffisant pour que le Franco-Laotien, déjà âgé de 29 ans, séduise un recruteur grâce à ses arabesques dans le couloir droit. Non, Billy n’est plus un kid.


    Pendant ce temps-là à... l'US Alpes Mancelles

    Gilles Francou, entraîneur de l’US Alpes Mancelles (D2) : « C’est comme pour tout le monde, il faut chercher les points faibles de nos deux équipes, la A comme la B. Nous, on avait besoin d’un gardien de but et d’un attaquant. Donc depuis février, je suis dessus, tout simplement. J’ai trouvé les deux, et on a déjà neuf arrivées. On en aurait beaucoup plus si on voulait, mais tous les joueurs qui ont permis à la A de monter sont là, et on ne compte aucun départ. C’est intéressant de garder nos joueurs et surtout les jeunes. L’année dernière, notre moyenne d’âge était de 20 ans en équipe première. C’est des gamins que j’ai depuis très longtemps, ils sont attachés au club. Aujourd’hui, la plupart des joueurs de l'équipe première ont été champions de première division en U13 et en U15 et il y a deux ans, en U16-U17-U18, on était en PH. Après, l’année dernière, on a apporté un peu plus. Il y a mon fils Kevin qui est venu avec son expérience de R3, un autre joueur de R3 et Étienne Cortes d’Alençon est arrivé. Ils ont apporté leur expérience auprès des jeunes. »


    Cahier critique



    Après La Decisión l'an dernier, nanar de Movistar qui avait permis à Antoine Griezmann de mener en bateau les supporters de l'Atlético de Madrid, voilà que sa signature au Barça est mise en scène par le célèbre jeu vidéo Pro Evolution Soccer. Modélisé avec sa tignasse actuelle, l'attaquant tricolore foule virtuellement la pelouse du Camp Nou, Konami suggérant même une belle entente avec Léo Messi, autre égérie de la marque. Entre une visite éphémère du musée de cire de Barcelone et un teaser du futur épisode de PES, cette vidéo est un nouveau coup de communication de la part du club catalan. En effet, la firme japonaise Rakuten est sponsor du Barça et du jeu vidéo japonais. Mais d'ailleurs, qui joue encore à PES ?

    Par Maxime Renaudet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:00 EuroMillions : 91 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce mardi 2
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:01 Mercato : où en est l'US Veyras (D5, Drôme/Ardèche) ? 9