Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end dément en Europe

Une finale tarée de Copa Libertadores au Bernabéu, six buts en trente minutes entre la Fiorentina et Sassuolo, huit entre Eibar et Levante, ou encore la Roma et la Lazio qui se font rejoindre dans les dernières secondes du temps additionnel : l'Europe du foot a enquillé les dingueries ce week-end. Et on l'en remercie.

Modififié

L'équipe du week-end : River Plate


Une merveille collective conclue par Pratto, un bijou individuel de Juan Quintero, beaucoup de prises de judo, encore plus de tacles désespérés, un poteau salvateur qui vient défier une frappe de l'ennemi honni en toute fin de match et, au bout de 120 minutes d'une baston épique au Bernabéu, une victoire en Copa Libertadores. Mystic River.


Le joueur du week-end : Jadon Sancho


Des caresses de la semelle sensuelles, des crochets extérieurs obscènes de facilité, des dribbles salaces et même une frappe vicelarde qui permet à Dortmund de coucher Schalke lors du derby de la Ruhr. Une sorte de footballeur pornographique même pas interdit aux moins de 18 ans.



Les gros bides du week-end : AS Roma et SS Lazio


Deux magnifiques hara-kiri footballistiques. Premier coup de sabre dans le bide : celui que la Roma s'est auto-infligé en trouvant le moyen de concéder le nul à neuf contre onze à Cagliari après avoir offert un but aux Sardes à même pas trente secondes de la fin du temps additionnel .


Le suicide laziale est à peu près aussi épique : a dix contre onze, les Biancoceslesti ont laissé Riccardo Saponara égaliser à la neuvième minute du temps additionnel. Un pion qui mérite par ailleurs que vous vous esquintiez les doigts sur le bouton replay.



La photo du week-end : UC Sampdoria


Bain de foule Saponara-tifosi, qui ont bien veillé à le marquer tendrement à la culotte. C'est quand même beau, l'amour.



La déclaration du week-end


Avant d'affronter Manchester City ce samedi, ce petit rigolo de Maurizio Sarri avait cherché à cacher son jeu en baratinant son monde : « Je ne sais pas comment battre Guardiola ! Face à lui, j'ai perdu tous mes matchs, donc je ne sais pas. Vous allez devoir demander à quelqu'un d'autre. » Résultat : Chelsea a embobiné Manchester City grâce à deux pions de David Luiz et N'Golo Kanté, torpillant au passage l'invincibilité des Sky Blues en championnat cette saison. Sarri sous sa cape.



Vous avez raté Sassuolo-Fiorentina (et vous n'auriez pas dû)


Pendant que la France qui boit se remettait de sa cuite du samedi soir en bouffant une masse informe de pattes au ketchup devant une série Netflix, la Serie A, elle, traçait sa route. Avec un Sassuolo-Fiorentina pantouflard jusqu'à l'heure de jeu (le tableau d'affichage affichait toujours 0-0). Mais ça, c'était avant que Duncan n'ouvre la marque pour les Neroverdi d'une énorme minasse, et ne déclenche une incontrôlable réaction en chaîne. La suite ? Cinq pions inscrits d'affilée, un rouge pris par le défenseur des Violets Nikola Milenković et une égalisation des Toscans signée Mirallas à la 96e minute. Moralité : la meilleure série à se mater un dimanche reste quoi qu'il arrive la Serie A.



Le but du week-end


Difficile de choisir entre un coup franc déposé de Messi et un coup franc déposé de Messi. Lionel ne s'est pas emmerdé avec la nouveauté, en inscrivant grosso modo deux fois le même but face à l'Espanyol de Barcelone. Une vraie grosse feignasse.



Et sinon...


Ce week-end, il y avait aussi Eibar-Levante, le match qu'a regardé ton collègue relou qui « kiffe trop la Liga depuis qu'il a fait son Erasmus à Valence » . Le pire, c'est que tu sais au fond de toi qu'il a de bonnes raisons d'exhiber tant d'amour. Parce que voir huit pions dans un vulgaire match entre le sixième et le treizième (score final ? 4-4), dont un inscrit à la 91e qui permet à Levante d'arracher le nul, c'est quand même pas banal.

Guillaume Hoarau continue d'envoyer de l'amour en Suisse. L'ancien Parisien a claqué en toute fin de match un coup de boule qui a permis aux Young Boys de mater leur dauphin d'alors, le FC Thoune.

Le fantôme de Duván Zapata est revenu hanter l'Udinese à la Dacia Arena ce dimanche. Joueur du club frioulan de 2015 à 2017, le Colombien a inscrit un triplé avec l'Atalanta face à ses anciens coéquipiers.

Mouctar Diakhaby a permis à Valence de décrocher le nul face à Séville, en plantant un coup de casque dans le temps additionnel. Avec quand même un bon gros coup de pouce involontaire du portier sévillan, Tomáš Vaclík, qui va vraisemblablement devoir s'acheter de nouvelles lentilles de contact.


Premier titre en MLS pour Atlanta, qui a séché Portland en finale par deux buts à zéro. Le dénouement parfait pour « Tata » Martino, le coach d'Atlanta, qui dit bye bye à ses boys avec la satisfaction du devoir accompli. L'entraîneur argentin pourrait prochainement prendre la tête de la sélection mexicaine.


Mohamed Salah a pris Liverpool par la main en claquant tout seul comme un grand un triplé contre Bournemouth, au sein d'un match que les Reds ont finalement remporté 4-0. Revoilà ainsi l’Égyptien en tête du classement des buteurs de la Premier League, à égalité avec Pierre-Emerick Aubameyang. Salah où il doit être.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Week-end presque sans L1, mais bon week-end quand même !




Dans cet article


il y a 1 heure Deux joueurs de Nimègue punis pour avoir insulté leur entraîneur en arabe 21
il y a 3 heures Un job de rêve pour ancien footballeur pro : baby-sitter 32 Hier à 16:41 Football Leaks : un « lanceur d’alerte » arrêté 35
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end