Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end de première en Europe

Premier accroc pour le Real, premiers buts pour Cristiano Ronaldo avec la Juventus et premier match nul de la saison pour le Milan : le week-end européen a été riche, parfois compliqué pour les grosses cylindrées. La faute à la musique de la Ligue des champions qui résonne déjà dans les têtes, forcément.

Modififié

L’équipe du week-end : Athletic Bilbao


En déplacement sur le terrain de l'Athletic Bilbao, le Real Madrid de Karim Benzema n'avait qu'une chose en tête : prendre trois points supplémentaires avant d'attaquer la Ligue des champions. Problème, les Merengues ne s'attendaient probablement pas à autant souffrir dans la cathédrale de San Mamés. Pendant une grosse mi-temps, les Basques ont plus que bousculé leurs adversaires d'un soir, se permettant même d'ouvrir le score par l'intermédiaire d'Iker Muniain. Insuffisant pour s'offrir le scalp de la Maison-Blanche, qui égalisera grâce à Isco, mais suffisant pour lui faire perdre ses premiers points en championnat. Pas mal pour une équipe qui n'avait plus joué un match officiel depuis 19 jours !



Le joueur du week-end : Cristiano Ronaldo


Cristiano Ronaldo peut désormais dormir tranquille : plus personne ne viendra l'embêter, même dans ses pires cauchemars, avec ces fameux filets italiens qu'il n'avait jusque-là pas réussi à faire trembler. Face à Sassuolo ce dimanche (2-1), non seulement le quintuple Ballon d’or a réussi à vaincre ses démons, mais il a aussi inscrit le doublé victorieux des siens face à des Neroverdi pas loin de jouer un mauvais tour à la Vieille Dame. Deux pions décisifs, tout cela à trois jours du premier match de la Juventus en Ligue des champions à Valence... Oui, CR7 est visiblement prêt à marcher sur l'Europe. De nouveau.



Vous avez raté Bournemouth – Leicester et vous n’auriez pas dû


Sur le papier, il est évident qu'hormis les suiveurs assidus de la Premier League et les fanzouzes de Claude Puel, personne n'aurait eu l'idée de se caler devant cette affiche qui sentait bon le kick and rush. À tort, puisque les deux équipes ont offert un spectacle attrayant aux 12 000 spectateurs du Vitality Stadium. Les fans des Cherries ont d'abord pu se noyer dans leur allégresse grâce à un doublé de leur Écossais Ryan Fraser (19e et 37e), avant même de toucher quelques étoiles après un penalty en fin de première période signé Joshua King (41e). 3-0 à la pause, et même 4-0 à dix minutes de la fin après une réalisation d'Adam Smith. On en reste là ? Non, évidemment. Les Foxes ont leur ego et tentent un baroud d'honneur dans les dernières minutes de la partie. James Maddison sur penalty (88e), puis Marc Albrighton (89e) convertissent deux des quatorze tirs tentés par Leicester en l'espace d'une minute. Histoire de relancer le suspense. En vain. Les hommes de Claude Puel enchaînent une troisième rencontre sans succès, et l'ancien technicien de Nice peut commencer à faire attention à son siège qui devient de plus en plus chaud.


La déception du week-end : Inter


« Si vous perdez deux matchs, c’est difficile de trouver des excuses. Nous devons faire plus et je suis responsable. (...) Puis, il est évident qu'il (Federico Dimarco, N.D.L.R.) détourne le ballon du bras. Mais je ne saurais pas dire si le ballon a franchi la ligne ou pas. » Les explications à chaud de Luciano Spalletti après la défaite de son Inter à domicile contre Parma (0-1) sont aussi bancales qu'équivoques.


Alors que les Nerazzurri étaient les concurrents tout désignés pour gêner la Juventus en début de saison, qui plus est avec un calendrier favorable sur le papier (Sassuolo, Torino, Bologne, Parma), force est de constater que le début de saison n'est pas à la hauteur des espérances avec seulement quatre points sur douze possibles. Face au promu parmesan, les Interistes n'ont jamais réussi à trouver la clef, avant de finalement devoir s'incliner sur un missile de Federico Dimarco, formé au club et mis en cause par Spalletti pour une soi-disant main volontaire qui aurait pu donner un penalty aux siens. La bande à Gervinho n'en a que faire, elle repart à la maison avec trois points dans les sacs à dos de San Siro. Ce qui n'était plus arrivé depuis 1999.


La décla' du week-end : Arjen Robben


« Pour Coco, ça a l'air mauvais, mais il faut attendre le diagnostic. » Arjen Robben ne s'est, comme souvent, malheureusement pas trompé au moment d'évoquer la blessure de Corentin Tolisso face à Leverkusen (3-1) samedi. Bilan : rupture des ligaments croisés et déchirure du ménisque pour le milieu de terrain champion du monde, qui sera éloigné des terrains pour au moins six mois. À défaut de pouvoir « rejouer en Ligue des champions mercredi » , comme il préfère en rire.



Le but du week-end : Zlatan Ibrahimović


Bon ok, Zlatan Ibrahimović n'évolue plus sur le Vieux Continent. Plutôt de l'autre côté de l'Atlantique. De plus, le Z et le Los Angeles Galaxy ont pris une belle claque sur la pelouse des Canadiens de Toronto (5-3). Sauf que comme souvent, Zlatan a réussi à tirer son épingle du jeu. À la 43e minute, sur une longue ouverture, Zlatan sort un geste acrobatique dont il a le secret pour réduire le score à 3-1 juste avant la pause et inscrire le 500e pion de sa carrière en pro.



Et sinon ...


La Roma a mené de deux unités, avant de finalement perdre ses moyens face au Chievo (2-2). Qui, de son côté, n'est toujours pas repassé dans le positif sur le plan comptable.

Maurizio Sarri continue de faire des merveilles à Chelsea : les Blues trônent fièrement en tête de la Premier League après une facile cinquième victoire en cinq matchs face à Cardiff (4-1). Elle paraît déjà loin, l'ère Antonio Conte.

Après en avoir pris deux face au Werder tout juste après son retour à la maison, Kevin Trapp n'a pas pu faire mieux que d'en encaisser trois face à Dortmund (3-1). Dur.

L'autre club de la Ruhr, Schalke 04, n'a toujours pas digéré le départ dans la capitale française de Thilo Kehrer puisqu'il s'est incliné pour la troisième fois en trois matchs face au Borussia Mönchengladbach d'Alassane Pléa (2-1). Qui n'a pas marqué, mais ce sera pour la prochaine fois.

Contrairement au Real, le Barça s'est imposé au Pays basque sur la pelouse de la Real Sociedad (2-1). Les Blaugrana peuvent remercier Luis Suárez et Ousmane Dembélé, qui fait décidément tout pour devenir la nouvelle idole de Barcelone.

Milan avait connu la défaite, puis la victoire pour ses deux premiers matchs de la saison face à Naples et la Roma. En Sardaigne face à Cagliari, le club milanais a cette fois-ci connu le goût du partage des points (1-1). Gonzalo Higuaín a néanmoins débloqué son compteur. Comme quoi, la vie n'est pas si nulle que ça.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La trêve internationale, ça fait du bien quand ça s'arrête




Dans cet article


À lire ensuite
L'équipe type du week-end