Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end de nouveauté en Europe

Ce week-end, un vent de fraîcheur s’est installé sur la majorité du Vieux Continent tandis que certaines entités se sont montrées très décevantes. Au-delà des collectifs, des individualités ont en revanche profité de la fin d’exercice en cours pour se montrer à leur avantage.

Le joueur du week-end : Mariano Díaz


Pour avoir la définition de l’envie, il fallait sûrement s’adresser à l’international dominicain ce week-end. Titulaire avec le Real Madrid pour la réception de Villarreal, l’ancien Lyonnais s’est fait remarquer par un match où le Santiago-Bernabéu n’était pourtant pas plein à craquer. Loin de là. Aux côtés d’un Brahim Díaz très en jambes, Mariano s’est d’abord illustré par une ouverture du score sur sa première occasion du match (1-0, 2e).


Toujours placé entre les deux défenseurs centraux du sous-marin jaune, le numéro 7 madrilène aurait pu redonner l’avantage aux siens à la suite d'un tir de Dani Carvajal sur le poteau. Tant pis, l’avant-centre attendra la deuxième période pour s’offrir un doublé sur un délicieux service de Carvajal (3-1, 49e). Sans faire joujou avec Andrés Fernández, son addition personnelle aurait pu être encore plus lourde. Mais le message est là : avant de potentiellement servir de monnaie d’échange au transfert de Luka Jović à la Maison-Blanche, Mariano montre qu’il est toujours affamé.



L’équipe du week-end : Atalanta Bergame


Dans la course à l’Europe en Serie A, un gros frisson est apparu à l’Olimpico. En déplacement sur le terrain de la Lazio, les Bergamasques ont étouffé des Biancocelesti bien trop inférieurs pour espérer accrocher des visiteurs. Malgré l’ouverture du score de Marco Parolo à la suite d’une partie de billard (1-0, 3e), l’Atalanta s’est ensuite montrée souveraine, à l’image de son facteur X Duván Zapata, froid comme la pierre sur l’égalisation (1-1, 22e).


Avec ce 22e but en championnat cette saison, l’international cafetero emmène dans son sillage une équipe prête à ramener trois points de Rome. En deuxième période, Timothy Castagne profite d’une erreur de relance de Wallace pour mettre la Dea devant au tableau d’affichage (1-2, 58e). La suite ne sera pas joyeuse pour le stoppeur brésilien laziale, qui va inscrire un but contre son camp pour définitivement planter son équipe (1-3, 78e). Mais il ne faut pas s’y méprendre : l’Atalanta est allée chercher son succès avec du cœur et peut décemment rêver de la C1 à trois journées de la fin, trois points devant la Roma (cinquième) et un petit point derrière l’Inter (troisième).



Vous avez raté Bayer Leverkusen-Eintracht Francfort , et vous n’auriez jamais dû


À n’en pas douter, ce 5 mai 2019 restera à jamais gravé dans l’histoire du Bayer Leverkusen et de l’Eintracht Francfort. Pourquoi ? Parce qu’en seulement 45 minutes, les deux équipes sont parvenues à inscrire sept buts dans la même période. Sept, dont six inscrits par les propriétaires de la BayArena. Avec sa victoire la plus large depuis le début de saison en Bundesliga, Leverkusen s’est amusé et relancé à pleine vitesse dans la qualification à la prochaine C1.


Charles Aránguiz a d’abord servi Kai Havertz pour l’ouverture du score depuis l’entrée de la surface (1-0, 2e), avant de voir déferler une véritable tempête de buts. Julian Brandt a doublé la mise à la suite d'un superbe mouvement collectif (2-0, 13e), puis Filip Kostić a réduit l’écart avec chance dans la foulée (2-1, 14e). La suite ? Lucas Alario s’est invité à la fête d’une tête piquée (3-1, 23e), tout comme Aránguiz d’une frappe soudaine sous la barre de Kevin Trapp (4-1, 28e). Encore ? Oui, puisque le létal Alario s’est offert un doublé (5-1, 33e) avant de voir cette boucherie s’achever par un contre-son-camp de Martin Hinteregger (6-1, 36e). Un massacre qui prend fin en seconde période, où aucun but ne sera inscrit. Ça suffit comme ça, danke schön.

Vidéo


La déception du week-end : Manchester United


Après la chute de Tottenham à Bournemouth (1-0), l’occasion semblait parfaite pour Manchester United de réduire son retard de cinq points sur Tottenham avant d’aller rendre visite à Huddersfield, lanterne rouge de Premier League et déjà condamné à la relégation. Résultat ? Les Red Devils se sont magistralement plantés en ne pouvant obtenir qu’un partage des points, Isaac Mbenza répondant à l’ouverture du score de Scott McTominay (1-1).


Cette contre-performance, cumulée à la victoire de Chelsea contre Watford (3-0), entraîne un retard de quatre points sur Tottenham, quatrième, à une journée du dénouement final du championnat. Faites le calcul : MU ne jouera pas la Ligue des champions 2019-2020. Ah, ça valait le coup de sortir le Paris Saint-Germain de la C1...


La décla du week-end : José Bordalás


« Nous sommes qualifiés pour l’Europe, c’est fantastique. C’est un vrai point d’honneur à notre saison réussie. Notre objectif à la base, c’était le maintien. Ce qu’il faut retenir de cela, c’est vraiment de la joie. Voir un club très humble comme Getafe avec un avenir européen assuré à deux journées de la fin dans un championnat aussi compétitif que la Liga espagnole, c’est exceptionnel. » Avec ses lunettes noires posées sur son nez, le coach des Azulones se rend compte du chemin parcouru. Quatrième, Getafe peut même espérer arracher le dernier billet qualificatif pour la prochaine C1. Pour cela, il faudra concéder au maximum deux points au cinquième, le FC Valence, sur les deux dernières journées qui impliquent un déplacement au Camp Nou face au Barça, et une réception de Villarreal. Pas simple, mais possible...


Le but du week-end : Mathieu Valbuena


Vous aviez oublié la qualité de l’international français sur coup de pied arrêté ? Le revoilà en action avec son club de Fenerbahçe, sur le terrain de Kasımpaşa. Et à la clé, c’est un succès stambouliote (1-3). Merci qui ? Merci Petit Vélo !



Et sinon...


Le Zénith Saint-Pétersbourg est champion de Russie pour la cinquième fois de son histoire, avec à sa tête l’immense Sergueï Semak. Nostalgie...


Victime d’un infarctus cette semaine, Iker Casillas a reçu un vibrant hommage de la part des supporters du FC Porto depuis le stade du Dragon. Cœur avec les doigts.



Voilà une nouvelle qui fait plaisir à Vincent Koziello : le FC Cologne sera en Bundesliga l’an prochain.


Le Celta de Vigo a vaincu l’équipe D du Barça (2-0). De quoi donner de l’espoir à Liverpool, mardi prochain ?



Le Bayern Munich a officialisé le départ de Franck Ribéry, 36 ans au compteur. Mine de rien, ça met un ch’ti coup de vieux...


Le Celtic s’est offert le cinquantième titre de champion d’Écosse de son histoire, grâce à une victoire sur le terrain d’Aberdeen (0-3). Y a-t-il encore de la place, sur le palmarès des Bhoys ?


C'est une certitude : le Rayo Vallecano et Huesca évolueront la saison prochaine en Liga Adelante, deuxième division nationale. Hasta luego.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Le premier week-end de mai ? Synonyme de foot, évidemment.




Dans cet article


il y a 5 heures EXCEPTIONNEL : 10€ offerts sans sortir la CB + 100€ remboursés en CASH sur votre 1er pari il y a 7 heures LOTO Spécial Fête de Mères : 10 Millions d'€ mis en jeu ce samedi 25 mai
il y a 2 heures Kilmarnock cible Poyet et Di Matteo 2 il y a 4 heures L’Espérance Tunis fait match nul à Casablanca 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 17:11 L'association nationale des supporters dénonce des mesures préfectorales "démesurées" 9
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end