Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end boulimique en Europe

Messi a martyrisé Séville, Piqué a appris à Santiago Solari comment manier le noble art de la punchline, le Borussia Mönchengladbach est dans le dur, et Chelsea a perdu une finale de League Cup marquée par une embrouille hallucinante entre Maurizio Sarri et Kepa. Alors, ne vous inquiétez pas si vous vous sentez légèrement ballonné ce lundi : le programme footballistique du week-end était particulièrement copieux.

Modififié

Le match du week-end : Manchester City-Chelsea


On nous avait vendu une finale de League Cup aux allures de all star game. Mais après quasi 120 minutes de jeu, City et Chelsea avaient joué une partition sans aucune envolée lyrique (mais très tactique) à Wembley. Alors que Kepa, victime de crampes, reste au sol à la 118e minute, Maurizio Sarri décide de remplacer son portier par Caballero. C'est là que le grand vaudeville peut commencer : l'ancien de Bilbao fait signe que tout va bien à son banc, et refuse de sortir.


De quoi faire péter un câble à Sarri. Qui, une fois la prolongation terminée, veut vraisemblablement s'expliquer avec Kepa, mais est retenu par Antonio Rüdiger. Un grand n'importe quoi général, qui se conclut par la défaite de Chelsea aux tirs au but. Il faut croire que les choses ne vont décidément pas en s'améliorant pour les Blues.


Le joueur du week-end : Lionel Messi


Alors que ses disciples étaient menés un à zéro en début de rencontre face à Séville, le divin enfant argentin est descendu de son petit nuage pour inventer trois nouveaux miracles.


À savoir une volée fouettée sublime, un caramel du droit qui finit en pleine lucarne et enfin un petit piqué subtil en fin de rencontre. Ou comment banaliser, une fois de plus, l'extraordinaire.


Le gros bide du week-end : Borussia Mönchengladbach, battu 3-0 par Wolfsburg


À la mi-saison, le Borussia Mönchengladbach, alors à seulement quelques encablures de Dortmund, s'autorisait des rêveries quasi éveillées de titre. Mais ça, c'était avant que les Fohlen ne signent trois matchs sans succès en Bundesliga (dont deux défaites). La dernière en date, c'est donc cette baffe reçue face à Wolfsburg samedi alors que la défense du Borussia avait laissé ses neurones aux vestiaires. Elle a notamment offert des boulevards à Admir Mehmedi, lui laissant planter deux pions après la pause. Résultat : voilà désormais les hommes de Dieter Hecking à onze points de Dortmund, toujours leader du championnat allemand.


La déclaration du week-end : Gerard Piqué


Frissons en perspective : le FC Barcelone et le Real Madrid vont s'affronter deux fois en quatre jours : mercredi pour le match retour des demi-finales de la Coupe du Roi, puis le samedi suivant en Liga. Forcément, les Madrilènes ont déjà commencé à pester contre le calendrier : le Barça jouait ce samedi à Séville, tandis que les Merengues se déplaçaient ce dimanche sur la pelouse de Levante. « Le calendrier est curieux, on trouve ça très amusant, a donc sifflé Santiago Solari ce week-end. Comme nous n'avons pas choisi de jouer dans des conditions inégales, nous voyons cette semaine comme un défi encore plus grand.  » La réponse du clan barcelonais est venue de Gerard Piqué : « En championnat, le Real Madrid avait eu un jour de repos en plus la dernière fois. Nous avions gagné 5-1. » Mic drop, please.


La polémique vidéo du week-end : Fiorentina-Inter (3-3)


Un match à déguster littéralement de la 1re minute – où De Vrij marquait contre son camp après un rush fou de Chiesa – à la dernière, alors que Veretout marquait le penalty de l'égalisation à la 11e minute du temps additionnel. Un péno venu pénaliser une main supposée de D'Ambrosio, après consultation de la vidéo. Un gros coup de trafalVAR pour les Lombards, alors que les tifosi de l'Inter, eux, clameront sans doute que leur défenseur n'a touché le cuir que du torse.



Vous n'avez pas raté Manchester United-Liverpool, et vous auriez dû...


Sur le papier, ça avait quand même une sacrée gueule. Mais une fois l'emballage ouvert, ce derby d'Angleterre n'avait finalement pas grand-chose à offrir. Pas d'occasion, pas de rythme, pas de but et un zéro-zéro tout penaud. Pour ne rien arranger, les Red Devils ont dû sortir avant la pause Lingard, Mata et Herrera. Tous blessés. Ce qui permet d'accoucher de ce terrible constat : ce dimanche, il valait mieux regarder Montpellier-Reims que le plus grand classique de l'histoire de la Premier League. Vivement que Rémi Oudin signe à Manchester United pour ré-ambiancer tout ça, la saison prochaine.


Et sinon...


Privé de succès depuis trois journées en Bundesliga, Dortmund a repris sa marche en avant en domptant Leverkusen (3-2). Avec notamment une volée couchée de Jadon Sancho qui va vous donner envie d'esquinter le bouton replay.


Tottenham a perdu la boule à Burnley, en s’inclinant deux buts à un à la 84e minute. Les Spurssont désormais largués à six points de Liverpool, toujours en tête de la Premier League.


D'abord tenue en échec deux buts à deux par Frosinone, la Roma a évité de se casser les dents sur le 19e de Serie A grâce à Edin Džeko qui a planté un drôle de pion de l'entrejambe à la 95e minute (3-2). Diego Simeone appréciera sûrement.


Baffé quatre à un par Crystal Palace ce samedi, Leicester a décidé de dire bye bye à Claude Puel. Qui pourra toujours mettre sur son CV que ses Foxes ont battu coup sur coup Chelsea et Manchester City, à la fin du mois de décembre 2018.


Naples a zigouillé Parme quatre buts à zéro, notamment grâce à son duo de Polonais Zieliński-Milik. Le premier a ouvert le score et le second a planté un doublé (dont un coup franc de petit filou à visionner ici bas).



L'Atlético a dressé Villarreal deux buts à zéro, et Álvaro Morata en a profité pour planter son premier pion avec les Colchoneros. Et ça vaut le coup d’œil.



Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Celui qui a voulu faire une pause foot ce week-end a du retard à combler...




Dans cet article


À lire ensuite
Le grand quiz du week-end