Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end allégé en Europe

Puisque la Premier League était au repos ce week-end, l'Europe du football a dû se concocter un menu un chouia moins copieux, mais jamais avare en friandises. Avec notamment un Inter-Sampdoria calorique comme un gâteau de mariage, un bonbon du pied gauche de Dybala et un Real qui avale de travers face à Gérone au Bernabéu.

Modififié

L'équipe du week-end : Inter


On a longtemps cru assister à ce qui allait être l'un des 0-0 les plus tarés de cette saison de Serie A. Pendant plus d'une heure de jeu, Interisti et Blucerchiati se sont rendu coup pour coup au Giuseppe Meazza alors que les deux équipes empilaient les occasions sans réussir à chatouiller les filets adverses. Du moins, jusqu'à ce que D'Ambrosio ne profite d'un excellent service de Perišić pour briser la glace. Deux minutes plus tard, Gabbiadini égalisait pour les Génois.


Trois minutes de plus, et Nainggolan remettait définitivement les Lombards devant au tableau d'affichage d'une volée aux abords de la surface. Un ultime pion qui permet à l'Inter de conserver sa troisième place au classement, avec toujours quatre unités d'avance sur l'AC Milan. Le tout sans Mauro Icardi, toujours puni en tribunes.


Le joueur du week-end : Claudio Pizarro


Quarante piges et 136 jours. C'est l'âge exact que facturait Claudio Pizarro ce samedi quand il a inscrit le but égalisateur du Werder Brême face au Hertha Berlin, d'un coup franc détourné (1-1, score final). L'attaquant des Werderaner est ainsi devenu le plus vieux joueur à marquer dans l'histoire du championnat d'Allemagne, détrônant Mirko Votava – également un joueur de Brême – qui avait marqué à quarante ans et 121 jours en début de saison 1996-1997.


L'ancien Munichois est également toujours le meilleur buteur étranger de Bundesliga de tous les temps, avec 195 buts. Au cas où vous en doutiez encore, oui, l'homme le plus classe du monde est actuellement péruvien.


Le gros bide du week-end : Real Madrid, face à Gérone (1-2)


Un match où Sergio Ramos a appris deux choses sur lui-même. Primo, qu'il aurait fait un excellent gardien de handball. En atteste la minime ferme qu'il a opposée à une frappe adverse, et qui a permis à Gérone d'obtenir un penalty transformé par Stuani.


Secondo, qu'il aurait également pu se recycler dans le karaté. En témoigne ce splendide coup de pied sauté à la 89e minute, qui lui a valu un second jaune synonyme de rouge. Manifestement pas très inspiré par ce Ramos version multisports, le Real a d'ailleurs fini par s'incliner au Bernabéu (1-2) et se retrouve neuf points derrière le Barça en Liga. Ça commence à faire beaucoup.


La polémique vidéo du week-end : SPAL-Fiorentina


Ou comment passer en deux minutes chrono d'un score de deux buts à un à l'exact opposé. 72e minute de jeu : Federico Chiesa, l'ailier florentin, s'offre un déboulé de dragster sur l'aile gauche avant de s'effondrer dans la surface. L'arbitre ne bronche pas, et laisse jouer. Dans la continuité de l'action, le milieu de la SPAL Mattia Valoti bat Lafont d'un tir du droit. Fin de l'histoire ? Non.


Car l'homme en noir se gratte le crâne, s'en va consulter la VAR sous les huées du stade Paolo-Mazza, puis cogite deux bonnes minutes dans son coin. Et finit par annuler le pion des locaux... pour accorder un penalty à la Fiorentina, en raison d'une faute sur Chiesa au départ de l'action. Une offrande que Veretout ne se privera pas de transformer, lançant ainsi le succès des siens (1-4). De la grande comédie de bouleVAR.


Le but du week-end : Paulo Dybala


Contrôle du gauche, frappe du gauche, lucarne. Un après-midi banal dans l'existence heureuse de Paulo Dybala. Sa praline a lancé le succès de la Juve, qui a roulé sur Frosinone (3-0) à l'Allianz Stadium ce samedi.



Et sinon...


Leipzig a mis au pas Stuttgart (1-3). Notamment grâce à un doublé de Yussuf Poulsen, qui en est déjà à son douzième pion de la saison en Bundesliga.


L'Atlético a grignoté le Rayo Vallecano (0-1), grâce à un but plutôt moche d'Antoine Griezmann. Une carence esthétique qui ne devrait néanmoins pas empêcher Diego Simeone de dormir sur ses deux oreilles.

Domenico Criscito, le capitaine du Genoa, a torpillé la Lazio dans le temps additionnel d'une demi-volée sublime (2-1). Pour ensuite s'offrir une célébration en transe, avec ses partenaires et ses tifosi. De quoi permettre au Griffon de reprendre un peu de hauteur : les Ragazzi de Prandelli remontent à la treizième place de la Serie A avec déjà dix points d'avance sur l'actuel premier relégable, Bologne.


Milan a séché l'Atalanta (1-3), notamment grâce à un doublé de sa recrue hivernale Krzysztof Piątek. Qui facture donc déjà six buts en cinq matchs avec les Rossoneri, toutes compétitions confondues. Un temps d'adaptation ? Quel temps d'adaptation ?

Une supportrice de Wolverhampton a pris trois ans d'interdiction de stade pour avoir balancé une tarte dans la tronche d'un fan adverse face à West Ham, fin janvier dernier. On peut la comprendre : un petit entartage de temps en temps, ça ne fait jamais de mal.

Vidéo


Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:11 Bonus FDJ : 13€ OFFERTS pour jouer à l'Euro Millions et au LOTO !
Hier à 18:30 Un club tanzanien accusé de tentative d'empoisonnement 16 Hier à 16:04 Sébastien Frey : « J'ai failli mourir d'un virus » 38 Hier à 11:55 Platini : « Je ne me sens pas suspendu » 51
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
L'équipe type du week-end