Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end à feu et à sang en Europe

Pendant que l'Angleterre jouait sa FA Cup, les autres championnats européens se sont déroulés comme prévu : l'Italie s'est embrasée aux quatre coins de sa Botte, l'Allemagne a livré son lot de frappes de loin sous la barre et l'Espagne a vu le Real et le Barça empocher trois points. Accrochez vos ceintures, c'est parti pour le tour d'Europe !

Modififié

L'équipe du week-end : Manchester United


Les semaines passent, et le Manchester United sauce Solskjær ne cesse de prendre de l'épaisseur. En FA Cup, sur la pelouse d'Arsenal, les Red Devils ont aligné un huitième succès de rang avec le panache qui va avec (1-3). Le paria Alexis Sánchez a trucidé le premier son ancien club, suivi de près par Jessy Lingard alors qu'Anthony Martial s'est chargé d'éteindre les lumières de l'Emirates Stadium.


Un renouveau qui empêche MU de se cacher à deux semaines du match aller à Old Trafford face au PSG, et qui rassure encore un peu plus ses fans sur sa capacité à gagner face aux gros. Oui, depuis la nomination de « Babyface killer » , Manchester United s'est métamorphosé en glouton qui n'est pas près de repousser la moindre assiette se présentant sous ses yeux. De quoi inquiéter le Royaume, mais peut-être aussi le reste de l'Europe.


La déception du week-end : l'Ajax Amsterdam


Rien ne va plus du côté d'Amsterdam. Après un match nul spectaculaire la semaine passée sur sa pelouse face à la modeste équipe d'Heerenveen (4-4), la jeune team de l'Ajax a totalement pris l'eau dans le Klassieker face au Feyenoord (6-2).


Un doublé de Robin van Persie a participé à faire exploser une bien pâle défense de l'Ajax qui accuse désormais cinq points de retard sur le PSV Eindhoven, tout ça à deux semaines de son match aller face au Real Madrid en Ligue des champions. Vivement que le mercato se termine, et que le calme fasse son retour à Amsterdam.


Le carton du week-end : FC Séville


Un souffle. C'est ce qu'ont senti les pauvres joueurs de Levante au niveau du cou au moment d'entamer la deuxième période de leur match face au FC Séville sur la pelouse du Ramón Sánchez-Pizjuán. Une première banderille précoce de Ben Yedder suivie d'une autre d'André Silva, l'ancien Palermitain Franco Vázquez qui y va aussi de son bonbon tout comme Pablo Sarabia sur penalty. Terminé ? Non, évidemment. Il reste encore dix minutes, soit suffisamment de temps pour que Promes parachève le large et précieux succès sévillan.


Le mâle alpha du week-end : Fabio Quagliarella


Fabio Quagliarella va avoir 36 ans le 31 janvier prochain. Pourtant, le bomber de la Sampdoria n'a jamais paru aussi jeune. Grâce à un nouveau doublé inscrit sur penalty et face à l'Udinese, à l'occasion du carton de son équipe (4-0), Quagliarella n'en finit plus d'affoler les compteurs.


Le natif de Castellammare di Stabia a désormais inscrit au moins un but lors des onze dernières journées de Serie A, ce qui lui permet d'égaler le record détenu par Gabriel Batistuta en 1994. Avec, en ligne de mire, la possibilité de pouvoir battre ce record ce samedi sur la pelouse de son club de toujours, le Napoli. Émotions fortes en perspective.


Vous avez loupé Atalanta 3-3 Roma et vous n'auriez pas dû


Depuis quelques semaines, l'Atalanta de Gian Piero Gasperini avale tout ce qu'elle croise. Pourtant, lors d'une première période où elle commence à imprimer son jeu, la Dea prend trois claques de Džeko et d'El Shaarawy sur sa joue droite. Pas de quoi en faire tout un plat pour la meilleure attaque de Serie A, qui va réagir juste avant le retour des vestiaires grâce à Castagne.


Avant de faire tomber la foudre sur la cage d'Olsen en seconde période. Tolói se charge de remettre de l'huile sur le feu d'une tête décroisée, avant que Zapata n'égalise à un quart d'heure du terme 56 secondes après avoir loupé un penalty. Preuve que jouer contre l'Atalanta en ce moment n'a rien d'une partie de plaisir. Même avec trois buts d'avance.


Le but du week-end : Anastasios Donis


Non, Anastasios Donis ne se résume pas seulement à un espoir du football grec un temps prêté à Nice par la Juventus. Aujourd'hui à Stuttgart, l'attaquant international s'est illustré de fort belle manière sur la pelouse de l'Allianz Arena. Contrôle de la poitrine, frappe enroulée dans la lucarne d'un Manuel Neuer impuissant... Difficile de rêver mieux pour n'importe quel attaquant. Et tant pis si la réalisation de Donis se révélera anecdotique. Car l'honneur est sauf.



Et sinon ...


Il y avait de la Cup en Angleterre. Et devinez quoi ? Manchester City a flanqué une rouste à Burnley (5-0). Ogre affamé.


Tout le contraire de Tottenham, balayé par Crystal Palace (2-0), qui peut oublier ses rêves d'épopée victorieuse en coupes nationales pour cette année.

Valence va mieux, et vient d'enchaîner un deuxième succès de suite en Liga dans le derby face à Villarreal (3-0). Encore mieux, Mouctar Diakhaby a ouvert le score. L'Académie est excellente.

En Allemagne, le Borussia Dortmund est toujours leader et a choisi de justifier son statut comme il se doit face à Hanovre (5-1). La joyeuse bande de Lucien Favre compte toujours six points d'avance sur le Bayern.

Le Barça continue sa moisson en tête de la Liga. Les Blaugrana ont enchaîné un huitième succès de rang en championnat sur la pelouse de Girona, avec un but de Messi au passage. De quoi laisser l'Atlético dans son rétro, à cinq points.

Milan a réussi à tenir tête au Napoli au San Paolo, et s'accroche à la quatrième place. Pas rien. Comme ce 0-0 bien seul dans cette journée de Serie A complètement folle...

... alors que l'Inter s'est ramassée sur la pelouse du Torino (1-0), et voit son voisin revenir sur lui.

Le Real, quant à lui, s'est baladé sur la pelouse de l'Espanyol (2-4) grâce à un doublé de « KBnueve » .

Enfin, tard ce dimanche soir, la Juventus est revenu de l'enfer à Rome pour écarter d'un revers de la main une Lazio qui a donc toujours aussi peur des grands de la Serie A (1-2). Grossophobie, quand tu nous tiens.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Qui a eu la mauvaise idée d'éteindre son écran ces derniers jours ?




Dans cet article


il y a 3 heures Prolongation : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
il y a 6 heures Gignac se rapproche des cent buts 19 Hier à 18:30 Des amateurs anglais aux couleurs LGBT 20
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
L'équipe type du week-end