Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Demies
  3. // Croatie-Angleterre

Un stade, une ambiance

Alors qu'on s'inquiétait de l'effet de l'élimination des équipes latino-américaines sur l'ambiance en Russie, le match entre la Croatie et l'Angleterre a rassuré tout le monde en offrant l'une des plus chaudes atmosphères depuis le début de cette Coupe du monde. Récit d'un gros match, en tribune comme dans le centre de Moscou.

Modififié
Alors qu’il passe les portiques de sécurité filtrant l’entrée sur la place Rouge, un groupe d’une dizaine d’Anglais est en boucle : « Harry Maguire ! Harry Maguire ! Il boit toute ta vodka ! Il boit tout ton Jäger ! » C’est confirmé, les Anglais sont arrivés à Moscou. En attendant de se rendre au stade Loujniki pour la demi-finale de leur équipe, ils ont investi la désormais célèbre rue Nikolskaïa, point de rendez-vous des supporters de ce Mondial, et accroché leurs drapeaux « Millwall » ou « Coventry » sur la terrasse du Burgomistr, un bar-restaurant à deux pas du Kremlin. Ici, un gros monsieur intégralement recouvert de peinture dorée crie à qui veut l’entendre que « l’Angleterre va gagner cette putain de Coupe du monde » .

Sosie de Southgate et douche de bière


Outre l’intérêt sportif, ce match entre l’Angleterre et la Croatie a permis de rassurer un peu tous ceux qui redoutaient une disparition de l’ambiance à la suite de l’élimination des nations latino-américaines. Déjà, si ces dernières ne sont plus dans la compétition, cela ne signifie pas pour autant que leurs supporters ont quitté la Russie. Il n’est pas rare, en effet, de croiser des groupes d’Argentins, de Brésiliens, voire de Péruviens, qui continuent à animer les rues moscovites comme si de rien n’était. Ensuite, si les Européens ne s’étaient pas particulièrement illustrés sur ce terrain jusque-là, les Croates et les Anglais ont clairement relevé le niveau à l’occasion de leur demi-finale.



Silencieux lors de leur dernier passage à Moscou, où ils n’étaient qu’environ 3000 au Spartak Stadium et s’étaient fait dévorer par les supporters colombiens en huitièmes de finale, les Anglais ont fini par faire le déplacement, flairant une éventuelle première finale de Coupe du monde pour leur équipe depuis 52 ans. D’après la Fédération, 10 000 personnes ont fait le déplacement pour l’événement, surmontant leur peur du hooliganisme et des prix tournant autour des 650 livres pour le billet du match. Après le huitième contre la Colombie, le nombre de recherches en ligne pour des billets d’avion vers la Russie a en effet augmenté de 700% selon British Airways qui a dû mettre des avions plus gros pour ses vols vers Moscou. Au Loujniki, ils ont envahi le secteur D, en compagnie d’un sosie absolu de Gareth Southgate habillé exactement comme le sélectionneur anglais, et n’ont pas arrêté une minute de chanter, s’offrant évidemment une traditionnelle douche de bière lors du but de Trippier à la 5e minute.

Des sifflets pour Vida


Forcément un peu moins chauffés par la prestation de leur équipe, les Croates n’ont pas démérité non plus, apparemment moins fatigués en tribune que sur le terrain. Pas dépassés en nombre, la Croatie, avec ses quatre millions d’habitants, s’est vidée de milliers de personnes qui ont payé, pour faire le voyage, 7500 kunas (1013 euros) sans compter le prix du billet pour le match. Soit 1000 kunas de plus que le salaire mensuel moyen croate. Avant le début de la rencontre, ils ont déployé dans leur secteur B un grand tifo « Spasiba Russia » , qui leur avait déjà servi à se protéger de la pluie dans l’après-midi près de la place Rouge. En guise de réponse, les spectateurs russes, pourtant globalement favorables à la Croatie, ont choisi de siffler Domagoj Vida, coupable d’avoir publié une vidéo à la suite de l’élimination de la Sbornaia dans laquelle il lançait un « Gloire à l’Ukraine » , à chaque ballon touché.




L'égalisation de Perišić à la 68e minute a forcément rebattu les cartes. Dans les tribunes aussi, les Croates prennent le dessus sur des Anglais un peu sonnés. Ils chantent plus fort, crient plus fort et affichent un taux d'hommes torse nu particulièrement élevé pour une fraîche nuit moscovite. La prolongation calme un peu tout le monde. On a forcément moins de coffre quand on a la boule au ventre et la gorge nouée. L'atmosphère est irrespirable jusqu'à la 110e minute, lorsque la défense anglaise oublie complètement Mario Mandžukić, qui inscrit le but du 2-1 au pied du virage envahi par les Croates. Le secteur B explose, et les joueurs foncent célébrer ça devant leurs supporters, écrasant au passage un photographe que Vida, pas rancunier, finit par embrasser. Les Anglais, de leur côté, sont tous assis. Ils n'y croient plus. Au coup de sifflet final, les Croates repartent immédiatement vers leurs supporters, qui chantent de plus belle, des larmes d'incrédulité dans les yeux. De l'autre côté, il y a aussi des pleurs. Dépités, les Anglais vont recevoir un dernier hommage de leurs supporters, qui les applaudissent et se remettent à chanter pour remercier ceux qui leur ont offert ce magnifique faux espoir. Ils viennent d'arriver à Moscou, et la fête est déjà finie.

Thomas Pitrel, au stade Loujniki
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Les notes de la Croatie