Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Drame de Furiani

« Un profond mépris à l'égard du drame de Furiani »

Ce dimanche, le PSG devrait être sacré champion face à Valenciennes. Les klaxons et cris de joie résonneront ainsi de la place de Clichy jusqu'à Bastille. Pendant ce temps, en Corse, des messes et minutes de silence seront observées en hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani. Avec son collectif de victimes, Lauda Guidicelli, dont le père est tombé ce jour-là, se bat pour que plus aucun match ne soit disputé en France un 5 mai. Et le combat est loin d'être gagné.

Modififié
Tout d'abord, ça vous fait quoi que le PSG puisse être officieusement sacré champion 21 ans jour pour jour après le plus grand drame du foot français ?
Nous ne sommes pas surpris. C'est quelque chose que l'on attendait, on savait que ça pouvait arriver. On n'est pas étonnés que la Ligue ait programmé des matchs le 5 mai. Le fait qu'ils soient champions creusera encore une fois un fossé entre la Corse qui commémorera et la capitale qui fera la fête.

Le PSG qatari tout puissant ne pourrait-il pas lui-même intervenir ? Refuser de jouer, en véritable grand club.
On l'a espéré. Mais on attend toujours de rencontrer Leonardo. Il nous l'avait promis lorsqu'il était venu à Bastia. Mais aucun contact, tous les courriers envoyés sont restés lettre morte. Ce n'est pas étonnant, ils ont une autre vision du football, à rapprocher du « foot fric » , du « foot business » ...

Vous pensez que ça a à voir avec un procès d'intention envers le football corse ?
Je pense qu'il y a une confusion entre la démarche du collectif des victimes et le football corse, plus précisément le Sporting. J'en viens à me demander s'il n'existe pas un racisme anti-corse qui émane de la Ligue. On ne nous rencontre pas, on ne nous donne aucune raison, c'est que l'on estime que cette catastrophe ne touche que la Corse. En 2007, M. Thiriez avait déclaré que le dernier mort dans un stade en France c'était en 1983... Donc je pense qu'il y a vraiment un profond mépris à l'égard de ce drame.

Pourtant la LFP se dit ouvertement favorable à une minute de silence...
Cela me fait doucement rigoler. Ils prévoient une minute de silence mais en 2018. Donc on ne sait pas ce qui va se passer dimanche sur les terrains. La Ligue n'a donné aucune raison contre la sacralisation. Des minutes de silence, on en fait souvent, c'est bien, mais le drame de Furiani mérite un peu plus. Une sacralisation pour qu'on se souvienne, et on pourrait y associer d'autres catastrophes qui ont touché le foot français. À partir du moment où les familles de victimes ne veulent plus de match le 5 mai, je pense que c'est leur avis qui prime, pas celui de la LFP ou des journalistes.

Ces derniers temps, on a aussi parlé du drame suite au comportement du Nicçois Alexys Bosetti (accusé d'avoir mimé l'effondrement d'une tribune du stade de Bastia devant le banc corse, ndlr) et d'un fan de l'ACA (auteur d'un tweet : « ramasse le tibia à ton père sous la tribune » ). Comment avez vous réagi à ces affaires ?
Oui, il y a eu certains comportements outrageux, aucune sanction n'a été prise. Le meilleur moyen de ne pas blesser les victimes, c'est de ne pas jouer. Et d'expliquer pourquoi on ne joue pas. Cela redorerait les valeurs du football. Pour Bosetti, il se dit innocent, c'est son point de vue. Les supporters ajacciens lors du derby, nous avons des vidéos, des preuves de certains gestes. C'est leur parole contre la nôtre. C'est un scandale mais on ne va pas polémiquer, ce n'est pas le lieu ni l'endroit de le faire.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait signé votre pétition. Des nouvelles de lui ?
Ah non ! Aucune nouvelle. On l'a interpellé lors d'un rassemblement sur Bastia, on a fait une lettre ouverte mais pour le moment pas de réponse. On ne daigne pas nous répondre, la ministre des Sports ne daigne pas nous recevoir. Au niveau de l'Assemblée, les députés PS Avi Assouly et François Pupponi ont fait un projet de loi mais ils se confrontent à un mur. On espère que le Président répondra un jour. Et si on ne veut pas que ce projet passe, au moins, qu'on nous dise pourquoi. Ce n'est pas compliqué. Le prochain 5 mai est un lundi, il y aura peut être des matchs de Ligue 2... La Ligue dit que leur logiciel de calendrier est très complexe à manier... Je crois que sur les quarante prochaines années, seulement huit dates peuvent tomber un week-end. C'est très simple de décaler, le 5 mai est proche de plusieurs jours fériés, la Coupe de la Ligue est terminée, ça ne pose pas de problèmes !

Qu'attendez vous de la Ligue maintenant ?
Plus rien depuis longtemps. Ce n'est plus notre interlocuteur. De toute façon, ils ne nous ont jamais ne serait ce qu'envoyé un mot de soutien. Ce n'est pas maintenant qu'elle le fera. Notre interlocuteur c'est le gouvernement, nous n'avons plus rien à attendre des instances du football.

Le site du collectif des victimes de Furiani, c'est par ici.

Propos recueillis par Thomas Andrei, à Bastia
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 1
il y a 3 heures Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 19
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 80