Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lega Pro

Un président contre son ex-femme

Modififié
Il y a des divorcés qui s’entendent bien. Et puis, il y en a d’autres qui ne peuvent pas se piffrer.

C’est le cas de Sergio Aletti, président de la Triestina, club de troisième division italienne, et de son ex-femme, Cristina De Angelis. Madame a la particularité, en plus d’être l’ancienne femme du patron, d’être elle-même l’ancienne présidente du club.

Hier, Aletti était en train de donner une conférence de presse. Tout à coup, il s’est levé, est parti, puis est revenu quelques minutes plus tard après avoir téléphoné à la police. Pourquoi ? Parce que son ex-femme venait de débarquer au siège du club. Plutôt que de venir s’expliquer, le numéro 1 de la Triestina a préféré prévenir la police. Un peu lâche, monsieur ?

En réalité, madame De Angelis souhait visionner des documents, après avoir été évincée définitivement du conseil d’administration de l’équipe. La police va devoir vérifier si oui ou non, elle a le droit d’accéder à ces dossiers bien précis.


Mieux vaut ne pas savoir comment s’est passé la procédure de divorce entre ces deux-là. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



À lire ensuite
Pelé chambre Messi