Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 24e journée
  3. // Évian TG/OM (1-1)

Un point et deux rouges pour l'OM

Réduits à neuf suite à l'expulsion irréelle de Jordan Ayew, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont accroché un match nul inespéré sur la pelouse du Parc des Sports d'Annecy (1-1). Le PSG s'éloigne encore un peu.

Modififié
Évian TG - Olympique de Marseille : 1-1
Buts :

De la consternation. Voilà ce qu'on a pu apercevoir sur la face d'Élie Baup à un quart d'heure de la fin de son cauchemar éveillé. Dépité, l'homme au bonnet a du mal à croire ce qu'il vient de voir. Entré en jeu il y a une poignée de secondes à la place de Mathieu Valbuena, Jordan Ayew trouve le moyen de prendre deux cartons jaunes mérités en deux actions. Une stat de futur prix Nobel et un constat qui fait mal : l'Olympique de Marseille va devoir finir le match comme une équipe de benjamins. À neuf. Oui, à l'heure de jeu, Abdallah, intéressant offensivement, mais peintre en bâtiment défensivement sur l'action du drame, fauche Khlifa qui partait seul au but. Rouge et péno, la fameuse double peine. Guillotinés par Sagbo, les Phocéens s'en sortent bien. Grâce aux loupés haut-savoyards et à un corps arbitral qui apprécie visiblement le handball, les coéquipiers d'André-Pierre Gignac ont pu ramener un point du Parc des Sports d'Annecy. Un petit miracle.

L'OM avec ses nouvelles têtes

Chaque week-end, la Ligue 1 ressort ses classiques. Au menu du fameux brunch dominical, c'est erreurs d'arbitrage et problèmes défensifs marseillais. Romao et Kadir, nouvelles têtes phocéennes, sont là, et le début de match de l'OM est plutôt rassurant. On voit un bon Cheyrou pour la première fois depuis un bail, un Romao qui sollicite de nombreux ballons au milieu du terrain et un Kadir qui combine bien avec Valbuena. C'est d'ailleurs l'ancien Valenciennois qui dégaine la première bastos marseillaise de la partie. Bien servi en retrait par Abdallah, parfaitement décalé par Amalfitano, l'Algérien envoie une bonne frappe que Laquait capte parfaitement. Les locaux réagissent comme ils peuvent, sur coups de pied arrêtés notamment, grâce aux trop nombreuses relances loupées des hommes d'Élie Baup. C'est sur l'une d'entre elles que Wass, de loin, envoie la première balle des siens dans un bras – ou une main – marseillaise, en l'occurrence celle de Fanni. Pas la dernière. Pendant ce temps, Ehret découpe la cheville de Gignac façon lasagnes Findus, mais ne prend qu'un jaune. La frappe lointaine de Romao qui flirte avec la lucarne de l'ETG met fin à un premier acte assez pauvre. En même temps, difficile de faire plus riche que la seconde période. Un vrai Die Hard, avec Jordan Willis.

Une attaque-défense et un grand Mandanda

André-Pierre Gignac n'est jamais plus dangereux que lorsqu'il n'apporte rien dans le jeu. Quasiment inexistant en première période, où il a multiplié les appels dans le vide, l'attaquant marseillais n'a besoin que de cinq minutes en seconde période pour tirer son épingle du jeu. À l'entrée de la surface, suite à un magnifique une-deux avec Mathieu Valbuena, APG dégaine une frappe dont la spontanéité n'a d'égal que sa beauté. Laquait plonge pour la photo. 1-0 pour l'OM. Le début de la fin, donc, et des exclusions, mais aussi le début du Mandanda show. Un mec sur qui on a jeté des pierres, mais grâce à qui l'OM a pu ramener un point quasi miraculeux d'Annecy. Exceptionnel face à Khlifa lors d'un un-contre-un, le portier international a rassuré les siens à plusieurs reprises. Et quand ce n'est pas le bon Steve qui évite la débâcle à l'OM, ce sont les joueurs d'Évian qui loupent des duels improbables, comme Wass en toute fin de match. Pas décidés à accorder un nouveau péno aux locaux suite aux innombrables mains des Marseillais sur des centres ou des frappes, les arbitres finissent par mettre fin au calvaire phocéen. Élie Baup peut se réveiller.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Milan n'en profite pas