Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // La Corogne/Real Madrid (1-2)

Un petit Real domine un Super Depor

Le Riazor devait être un terrain d'entraînement pour ce Real pré-Clasico, il fut tout autre chose. En dessous de tout pendant une période, les Merengues n'ont su réagir qu'après l'entrée en jeu de Cristiano. Suffisant, pour décrocher un succès (1-2). Mais un crève-cœur pour la formation galicienne, qui méritait mieux.

Modififié
La Corogne - Real Madrid : 1-2
Buts : Riki (35e) pour le Deportivo. Kaká (73e) et Higuaín (88e) pour le Real.

Y aurait-il une Cristiano-dépendance au Real ? Après cette rencontre face au Deportivo, lanterne rouge de Liga, on pourrait en effet se poser la question. Absolument méconnaissable pendant 57 minutes, le Real a souffert d'un cruel manque d'inspiration, autant que des contres adverses. Après quoi, l'entrée de l'attaquant portugais changera la donne. Plus tranchants, les Merengues parviendront à revenir au score, pour décrocher une victoire inespérée. Pas que CR7 ait réalisé la perf' de sa vie – une passe décisive tout de même – mais son entrée en jeu coïncide franchement avec le regain de forme du Real dans la partie. Capable de remobiliser les siens, le Portugais a fait le taf. Et permet à son équipe de revenir à un point de l'Atlético.

Le Real galère face à un bloc

Les Frenchies Varane et Benzema forfaits, Xabi Alonso également, Cristiano Ronaldo sur le banc (une première depuis septembre 2011)… José Mourinho fait tourner et pense déjà au Clasico. Mais sur la pelouse, son Real remanié peine à asseoir sa domination. Si la possession est rapidement à leur avantage, ces Merengues ne trouvent pas beaucoup de solutions face à un bloc défensif bien organisé. Du coup, on assiste à une accumulation de longs ballons balancés dans la surface, ballons qui n'inquiètent pas un Aranzubia assez peinard. Pour dire, le portier n'aura qu'à sortir un coup-franc de Di María. Et il faudrait bien se garder d'en accorder tout le mérite à la formation galicienne, puisque les Merengues sont en panne, clairement. En attestent deux-trois contres avortés par des mésententes ou approximations. A l'approche de la demi-heure de jeu d'ailleurs, le prolifique duo Riki-Pizzi commence à sérieusement inquiéter l'arrière-garde madrilène. Déjà auteur d'une frappe qui passera à un cheveu de la lucarne, Riki va finalement concrétiser : lancé côté gauche, l'attaquant espagnol, esseulé, tente et réussit alors une grosse frappe dans un angle fermé qui surprendra complètement Diego López (1-0, 35e). Le Depor mène, c'est mérité. Et le Real pourrait même s'estimer heureux. Si Marcelo n'avait pas sorti un autre enroulé du buteur galicien sur sa ligne, les Madrilènes seraient encore plus lourdement menés.

Le Real va mieux, avec Cristiano

Reste donc à observer la réaction de ce timide Real à la reprise. Mourinho semble avoir confiance, CR7 chauffe toujours le banc de touche. Mais là où le technicien portugais peut se satisfaire d'une mentalité plus agressive, il doit encore déplorer une attaque statique et une arrière-garde fébrile. Bah tiens. A la 57e minute, voilà le topo : Khedira, Özil et Cristiano Ronaldo entrent tous trois sur la pelouse du Riazor. Des entrées qui, comme par magie, remotivent la Maison Blanche. A partir de ce moment, on ne voit plus du tout les Turcos. Regroupés en masse dans leur camp, ils concentrent désormais toutes leurs forces dans la défense de ce léger avantage. Les minutes filent, le bloc tient bon. Jusqu'à cette 73e minute. Le moment où Kaká profite d'une brèche dans le mur pour envoyer un enroulé à ras du montant, depuis les 20 mètres (1-1, 73e). C'est con, pour ce Super Depor. D'autant plus con lorsque Cristiano, qui avait déjà fait trembler la défense galicienne en deux occasions, déborde côté gauche pour servir le but de la victoire à son acolyte Higuaín (1-2, 88e). Oui, le Real s'en tire bien. A prendre son petit adversaire de haut, on a souvent des surprises.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 22

Le Kiosque SO PRESS