Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Marseille (2-4)

Un OM bipolaire renverse Nice

Auteurs d’un premier quart d’heure raté et menés de deux buts, les Marseillais ont su trouver la force nécessaire pour renverser la situation et aller chercher un succès inattendu à Nice (4-2). Renversant.

Modififié

Nice 2-4 Marseille

Buts : Balotelli (38e) et Seri (16e) pour Nice // Ocampos (26e et 45e), Lees-Melou (40e, c.s.c.) et Luiz Gustavo (48e) pour Marseille.

Les notes de Nice

Moins de vingt minutes. C’est le temps qui sépare les deux buts d’Ocampos. Un premier à la vingt-sixième minute presque anecdotique. Juste pour l’honneur. Une réduction du score seulement, dans un match où, mené 2-0, l’OM paraissait bien incapable de rivaliser avec son adversaire niçois. Sauf que dix-huit minutes plus tard, le second but d’Ocampos a une tout autre saveur. Entre-temps, Lees-Melou a trompé son propre gardien, et le double buteur du soir permet donc à l’OM de prendre les commandes de la rencontre. Un scénario assez dingue. À la fois incompréhensible et savoureux. À l’image de cet OM, finalement.

Un scénario fou


Après deux victoires lors des deux dernières journées, l’OM avait bien l’intention de confirmer son regain de forme en terres niçoises. Mais l’intention ne laisse pas toujours place aux actes et le début de rencontre des Phocéens est catastrophique. Balotelli profite dès la quatrième minute d’un marquage assez laxiste de Rolando pour ouvrir le score de la tête sur un bon corner de Lees-Melou avant que Seri, douze minutes plus tard, ne vienne déjà porter le coup de grâce sur une frappe déviée par Rami. L’OM est au sol, à l’agonie. Mais toujours pas prêt à rendre les armes. En bon soldat, Ocampos est le premier à sonner la révolte en réduisant l’écart d’une volée à bout portant. Le début d’une folle remontada. En effet, juste avant la pause, le malheureux Lees-Melou trompe son propre gardien en voulant tacler un centre de Thauvin avant qu’Ocampos, encore lui, ne permette aux Marseillais de passer devant en reprenant de la tête un ballon repoussé salement par Cardinale. Au terme d’une première mi-temps bipolaire, l’OM rentre donc aux vestiaires avec un but d’avance. Dingue.

L’OM assure son succès


Après une entame foirée, voilà les hommes de Rudi Garcia totalement lancés. Et ce n’est sûrement pas un petit break de quinze minutes qui va y changer quelque chose. La preuve d’entrée de jeu avec cette belle praline de Luiz Gustavo qui vient tromper Cardinale et envoyer définitivement l’OM sur la route du succès. À l’inverse, les Niçois sont sonnés, incapables de réagir. Balotelli tente bien d’inquiéter Mandanda sur coup franc, mais le portier olympien ne tremble pas plus que ça. Comme l’ensemble de ses coéquipiers, en fait. Appliqués, les visiteurs gèrent plutôt tranquillement leur avantage et même lorsque Luiz Gustavo, coupable d’un tacle assez appuyé sur Lees-Melou, voit rouge, personne ne s’affole. Forcément, les Aiglons se mettent à monopoliser le ballon, à tenter des assauts, les corners se multiplient, mais en vain. Pire, Pléa voit même son penalty repoussé par Mandanda. Bref, la chance et le réalisme ont changé de camp depuis belle lurette, il n’y a plus rien à faire et l’OM peut célébrer ce précieux succès.

OGC Nice (4-4-2) : Cardinale – Souquet, Dante, Le Marchand, Sarr (Marlon, 76e) – Saint-Maximin, Mendy (Koziello, 90e), Seri, Lees Melou (Ganago, 77e) – Balotelli, Pléa. Entraîneur : Lucien Favre

Olympique de Marseille (4-2-3-1) : Mandanda – Amavi, Rolando, Rami, Sakai – Luiz Gustavo, Anguissa – Ocampos, Payet (Sarr, 84e), Thauvin (Sertic, 70e) – Njie (Germain, 78e). Entraîneur : Rudi Garcia


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 37 Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 57

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 15
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE