Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options

Un Mondial sur le marché des transferts

Ça y est, la Coupe du monde est finie. C’était sympa, d’accord. On a deux étoiles, c’est magnifique, certes. Mais revenons aux choses sérieuses : le mercato. Et pendant qu’on avait tous les yeux rivés sur nos Bleus en Russie, certains ont déjà fait de belles affaires. Séance de rattrapage.

Modififié

C’est peut-être déjà le transfert de l’été


Impensable. Il y a quelques semaines, qui aurait mis une pièce sur ce transfert aussi inattendu que rapide ? Pourtant, Cristiano Ronaldo a bien filé à la Juventus. À peine son Mondial terminé après l’élimination en huitièmes de finale avec le Portugal que CR7 s’est retrouvé sur les Unes espagnoles, destination la Juventus. Encore une tentative de revalorisation salariale ? Pas vraiment, tant le lien entre le joueur et Florentino Pérez semblait rompu. Habile, la Juventus est venue se glisser dans la faille qu’elle a transformée en gouffre à coups de millions : trente de salaire annuel, et 117 d’indemnités de transfert. Banco ! Et tant pis si ça déclenche une grève des ouvriers Fiat.


L’Espagne aime les petits Français


Clément Lenglet au Barça
En un an et demi, il est passé de Christophe Mandanne à Lionel Messi. Presque aussi bien qu’Ousmane Dembélé, passé de Sylvain Armand à Gerard Piqué en une année. Bref, 18 mois après son arrivée à Séville, le défenseur formé à Nancy s’est engagé au Barça contre 35 millions d’euros avec une clause libératoire délirante fixée à 300 millions d’euros. Champions du monde ou pas, ça va continuer à se bousculer au portillon en défense centrale des Bleus.

Lemar à l’Atlético
Thomas Lemar n’a pas vraiment brillé sur les pelouses pendant le Mondial. Ce qui ne l’a pas empêché d’être un des premiers gros transferts de l’été. Après son départ avorté à Liverpool l’été dernier, l’ancien Caennais ne voulait pas revivre un été dans le doute. Dès le 19 juin, soit quatre jours après le début du Mondial, il s’est engagé avec l’Atlético de Madrid contre 72 millions d’euros. L’occasion pour les Colchoneros de dépêcher un envoyé spécial à Istra et d’en profiter pour prolonger Antoine Griezmann et Lucas Hernandez. Rationalisation.



Le très bon coup à moindre coût


Là aussi, cela paraissait improbable. Et pourtant, Gianluigi Buffon, pas conservé par la Juventus, a bien atterri au PSG. Libre, qui plus est. À quarante piges, le portier italien pose ses valises pour deux saisons à Paris après 17 ans à Turin et dix ans à Parme. Pour sa première aventure à l’étranger, le quadra arrive « avec l’enthousiasme d’un enfant » et sans se considérer au-dessus d’Areola : « J’ai toujours été numéro 1 à Parme, à la Juve et en sélection. Mais ici, on ne m’a pas promis la place de numéro 1. J’ai toujours gagné cette place. » Fonce, Alphonse.



Dans la série « On n’a pas compris »


Jean Michaël Seri de Nice à Fulham
À quelques pas du FC Barcelone l’été dernier, sur les tablettes du PSG à chaque mercato, et récemment annoncé tout proche de Chelsea, Jean Michaël Seri a bien déménagé à Londres. Mais pas du tout du côté de Stamford Bridge. À la surprise générale, le milieu ivoirien a posé ses valises à Fulham, promu en Premier League. La faute aux Blues, qui auraient trop tardé pour payer la clause libératoire de 35 millions d’euros. Contrairement à Fulham donc, qui a inclus dans la transaction le défenseur niçois Le Marchand. En vérité, tout ça est très logique.

L’arrivée de Riyad Mahrez à City
Bienvenue dans votre DeLorean, destination 2016. Courtisé depuis sa saison exceptionnelle avec Leicester il y a deux ans, Riyad Mahrez a enfin sauté le pas : direction Manchester City. Contre 68 millions d’euros, quand même. Un transfert « so 2016 » qui étonne, tant pour son montant que pour le choix du joueur, puisque City n’avait pas vraiment besoin de renfort niveau milieux offensifs.


Le retour à la maison de Paulinho
Son arrivée au FC Barcelone contre quarante millions d’euros l’été dernier avait surpris, et beaucoup doutaient de l’intérêt de ce renfort pour les Catalans. Une saison plus tard, Paulinho a fait taire quelques sceptiques et s’est plus ou moins imposé en cadre du Barça malgré son style de jeu a priori loin des standards du tiki taka. Pourtant, il retrouve déjà son ex, le Guanghzou Evergrande, d’où il était arrivé. Prêté avec option d’achat obligatoire, le milieu de terrain rapportera cinquante millions d’euros au Barça l’été prochain. Soit une plus-value de dix millions en une saison. Et une place d’extra-communautaire libérée. Més que un transfert.


La Premier League sur le qui-vive


Si, pour une fois, les Three Lions ont réussi leur tournoi, l’Angleterre n’a pas perdu ses habitudes mercantiles. La preuve avec Arsenal, qui a respecté les trois clichés du mercato d’un club anglais : acheter un jeune Français inconnu à prix d’or – en l’occurrence Guendouzi de Lorient contre 8 millions d’euros –, sauter sur une révélation du Mondial – ici Torreia qui arrive de la Sampdoria contre 28,5 millions – et se débarrasser d’un joueur anglais trop encombrant – Jack Wilshere, parti à West Ham. Pour continuer dans le cliché, Manchester United a déjà réalisé son traditionnel transfert à soixante patates en la personne de Fred, ancien du Shakhtar Donetsk. À ce prix-là, on espère que le SAV est de qualité.



Les gros chèques


Effet Coupe du monde, épisode 2. Auteur d’un mondial solide avec la Suisse, Xherdan Shaqiri quitte Stoke City, relégué en Championship, pour Liverpool, finaliste de la dernière C1, contre quinze millions d’euros. Ce qui n’est pas énorme comparé aux 64 millions d’euros versés par Chelsea à Naples pour le transfert de Jorginho, qui est devenu le joueur italien le plus cher de l’histoire. Et promis, ça n’a rien à voir avec l’arrivée sur le banc des Blues de son coach à Naples Maurizio Sarri. Effet papillon, le Napoli s’est offert le milieu espagnol du Betis Séville Fabián Ruiz pour trente millions d’euros. Soit la même somme que celle versée par Dortmund à Mayence pour attirer le défenseur français Abdou Diallo.


Ils ont quitté la L1


Catalogué comme club dépensier, le PSG n’en demeure pas moins bon vendeur. En témoignent les ventes de Javier Pastore à la Roma (24 millions) et celle de Yuri Berchiche à l’Athletic Bilbao (23 millions). Arnaquons plus grand.

Comme chaque été, West Ham est venu claquer une vingtaine de millions d’euros sur une promesse de Ligue 1. Cet été, il s’agit d’Issa Diop, qui lui a coûté 25 patates. Dans la foulée, le Téfécé a perdu Alban Lafont, parti à la Fiorentina contre sept millions d’euros et remplacé par Baptiste Reynet, qui n’en pouvait plus de la moutarde dijonnaise.

À Lyon, on forme bien. Mais on vend tout aussi bien. Ainsi, Mouctar Diakhaby s’est envolé pour Valence contre quinze millions d’euros, et Jean-Philippe Mateta – indésirable en Corse – a trouvé son nouveau Havre de paix à Mayence. Französiche qualität.


Il s’appelle Ivan et est croate, mais lui n’a pas disputé la Coupe du monde avec son pays. Resté aux portes de la liste des 23, Ivan Santini a quitté le Stade Malherbe de Caen pour Andelercht contre six millions d’euros. Autrement dit pour pas grand-chose, vu son rendement.

Si le dossier Balotelli focalise l’attention à Nice, d’autres Aiglons quittent le nid dans le sillage de Lucien Favre. Avant Maxime le Marchand et Jean-Michaël Seri, c’est Alassane Pléa qui a fait ses valises. Lui aussi a pris la direction d’un Borussia, mais celui de Möchenglabach, contre 23 millions en retour. Sale été pour des Aiglons déplumés.


Les bonnes affaires


Pas convoqué par Roberto Martínez pour le Mondial, Radja Nainggolan n’était pas beaucoup plus en odeur de sainteté dans la Ville Éternelle. Il a donc quitté Rome pour la capitale de la mode et l’Inter en échange de 24 millions d’euros seulement. Coup de maître. Ou de Ninja.

Difficile de parler de bons plans sans mentionner la Juventus, référence en la matière. Le dernier en date ? L’arrivée d’Emre Can en provenance de Liverpool. Libre, qui plus est.

Ville de mode, Milan s’y connaît très bien en soldes. La preuve avec les arrivées gratuites de Pepe Reina à l'AC Milan et de Stefan de Vrij à l’Inter.



Avec Petr Čech et David Ospina, Arsenal dispose de deux très bons gardiens. Pas suffisant au goût d’Unai Emery, qui a recruté l’Allemand Bernd Leno contre vingt millions d’euros. Cher, mais logique pour un gardien allemand en pleine force de l’âge.

Dire que c’est une bonne affaire, c’est s’avancer un peu tant il a déçu à Dortmund. Mais l’arrivée de Yarmolenko à West Ham pour vingt millions d’euros, bizarrement, ça sent le bon coup.

Le Valence CF est de retour au premier plan, mais n’en oublie pas d’être malin. La preuve, les Murcielagos ont attrapé Daniel Wass en vol. Le Danois n’a certes pas participé au mondial, mais sort de trois belles saisons au Celta de Vigo. Et n’a pas perdu sa patte gauche.

Là, on se mouille carrément. Mais oui, l’arrivée de Loïc Rémy à Lille pour 1,4 million d’euros a tout du bon plan.


Les pré-retraités


Lui aussi a failli rebondir à Lille. Finalement, Fernando Torres a choisi le Japon et le Sagan Tosu pour finir sa carrière. Une destination bien plus séduisante que les Émirats arabes unis choisis par Yohan Cabaye, ou qu’Al Ahli qui accueille Nigel de Jong. Wayne Rooney, lui, a privilégié le clin d’œil à MU et la facilité linguistique en signant au DC United aux États-Unis.



C’est passé inaperçu, et pourtant...


L’AS Monaco continue d’investir sur des jeunes à fort potentiel. Le dernier en date ? Ronaël Pierre-Gabriel, chipé à l’AS Saint-Étienne pour 6,5 millions d’euros. Malin.

Quinze buts en Ligue 1 la saison dernière. Insuffisant pour que son départ du FC Metz déchaîne les foules. L’arrivée de Nolan Roux à Guingamp est déjà un des gros coups du mercato français. Surtout qu’en Bretagne, Nolan a déjà fait ses preuves du côté de Brest.


De retour au TFC, Alain Casanova n’a pour autant pas oublié son idylle lensoise symbolisée par John Bostock. L’entraîneur toulousain est donc allé rechercher son ex-milieu de terrain égaré à Bursaspor. Tremble, Giannelli Imbula.

Voici venu le temps de signer à Caen pour Casimir Ninga. Contre 1,5 million d’euros, soit un quart d’Ivan Santini, mais avec l'objectif de mettre autant de buts que ce dernier.

Oubliez le Pelé brésilien, le dernier rempart de l'OM ou l'actuel milieu de terrain de l'ESTAC. Monaco a engagé Judilson Mamadu Tuncará Gomes, dit « Pelé » , en provenance du championnat portugais et du club de Rio Ave. Le milieu de terrain portugais de 26 ans a rejoint les troupes de Leonardo Jardim pour une somme avoisinant les dix millions d'euros avec un contrat jusqu'en 2023 à la clef.

Par Adrien Hémard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 9 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible