Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le point quotidien

Un mercredi journée des enfants sur le marché des transferts

Qui dit mercredi, dit journée des enfants. Et ça, Marquinhos l'a bien compris. Pour West Ham, qui a recruté Sébastien Haller, et l'Atlético, qui a fait venir Kieran Trippier, le mercredi est surtout le jour des gros chèques.

Modififié

  • Ils ont embrassé leur nouveau maillot
  • Sébastien Haller, l’homme qui valait 40 millions


    Auteur de 20 buts en 41 matchs avec l’Eintracht Francfort, Sébastien Haller n’a pas laissé les recruteurs européens insensibles. Au point de voir West Ham lâcher 40 millions d’euros - record du club battu - pour le faire venir en Angleterre. Où il compte bien prouver qu’il est le meilleur attaquant français de Londres.

    Kieran sort de son Trippier


    Depuis le départ de Juanfran, l’Atlético de Madrid avait besoin d’un latéral droit. Ça tombe bien, depuis l’achat de Ndombele, Tottenham avait besoin de vendre. Résultat, Kieran Trippier effectue le même chemin que Gareth Bale quelques années plus tôt, mais choisit, lui, l’Atlético, pour un montant estimé à 24 millions d’euros. Espérons que contrairement à son prédécesseur, il finisse par apprendre l’espagnol.

    Jérémy Morel, retour aux sources


    Libre de tout contrat, Jérémy Morel reste en Ligue 1 puisqu'il s’est engagé avec le Stade rennais. Le défenseur de 35 ans y a signé un contrat d’un an et il est très heureux à en croire son message sur Twitter : « Merci à l'OL et aux Lyonnais pour ces 4 années intenses. Je repars avec des souvenirs forts et des amis. Fier et heureux d'être maintenant rennais et de poursuivre mon retour aux racines. » Madagascar ?

    Yann Karamoh, le nouveau parmesan


    Après un prêt décevant du côté des Girondins de Bordeaux la saison dernière, Yann Karamoh a été, cette fois-ci, cédé par l’Inter à Parme, dans le cadre d’un prêt avec obligation d’achat. De quoi bourlinguer encore un peu... et entrer en concurrence avec Gervinho, toujours présent.



  • Le projet intéressant du jour

  • « Le Barça ? Beaucoup de conneries ont été écrites, même Walt Disney n’a pas autant d’imagination. De Ligt voulait la Juventus et le projet sportif qui lui a été présenté a été décisif dans son choix. Pour un défenseur, venir en Italie est très important. La Juventus est le club fait pour lui, et ici, il deviendra le plus grand au monde. » Même l’agent Mino Raiola utilise ce fameux « projet sportif » lorsqu'il parle à Sport Mediaset du transfert de Matthijs de Ligt à la Juventus. En revanche, il a oublié de préciser la prime que lui verse le club italien dans cette affaire.


    Pourquoi Adil Rami doit signer au Los Angeles Galaxy


    En délicatesse à l’OM, qui souhaite se séparer de lui, Adil Rami pourrait bien s’envoler de l’autre côté de l’Atlantique. Et quitte à aller en MLS, autant signer chez le Los Angeles Galaxy. Déjà parce que le défenseur français pourra vivre au soleil et partager le vestiaire avec Zlatan Ibrahimović, Jonathan dos Santos et Romain Alessandrini. Mais surtout parce qu’il va pouvoir assouvir sa vengeance envers Pamela Anderson qui l’a humilié sur les réseaux sociaux. Comment ? Tout simplement en draguant sa grande rivale Carmen Electra qui vit à Los Angeles. D’autant plus qu’il se murmure que l’ancienne playmate a un faible pour les moustachus.


    La vidéo de vacances



    Marquinhos > Alphonse Areola


    À ce prix-là, Nantes aurait pu s'acheter...


    Comme tout club qui est relégué en Ligue 2, Guingamp est en passe de perdre une grosse partie de ses joueurs. Et c’est le FC Nantes qui en a profité en allant chercher Marcus Coco pour 3 millions d’euros. Une bonne affaire sur le papier. Sauf que pour le même prix, Waldemar Kita aurait pu s’acheter 200 000 noix de coco, 3 000 places de concert pour aller applaudir O.T. Genasis - célèbre chanteur du tube CoCo - au festival Queen Mary à Long Beach, 20 000 DVD du dessin animé Coco et un billet d’avion aller-retour pour la Guadeloupe aux 7 141 abonnés de la Beaujoire de la saison dernière pour aller chercher le futur Marcus Coco.


    Le 17 juillet 2014 : Toni Kroos signait au Real Madrid


    Tout juste auréolé d’un titre de champion du monde avec l’Allemagne, Toni Kroos surprend la planète football en quittant le Bayern Munich pour le Real Madrid. Une somme de 30 millions d’euros est annoncée par les médias espagnols qui expliquent le coût très faible de l’opération par le fait que le contrat du milieu allemand arrivait à expiration dans un an et qu’il ne comptait pas prolonger son bail en raison de divergences de salaire. Si le prix est plus que correct pour les Madrilènes, cela risque d’être compliqué pour Toni Kroos de se faire une place au sein d’un milieu qui compte Sami Khedira, Luka Modrić, Isco ou encore Ángel Di María. Sans parler de James Rodríguez qui devrait arriver dans la capitale espagnole dans les prochains jours. Un choix risqué donc pour Toni Kroos, qui quitte un club qui a disputé trois finales de Ligue des champions sur les 5 dernières années pour un club qui vient tout juste de remporter sa Décima attendue depuis 12 ans. Et on le sait, en C1, un gagnant ne remporte jamais deux fois de suite le trophée.


    Point UNFP


    En France, le mercato a ouvert ses portes officiellement le 11 juin et plus d’un mois après, Bobby Allain est toujours libre. Vraiment ? Les recruteurs n’ont probablement pas regardé le moindre match de Dijon entre la 16e et 29e journée de Ligue 1 la saison dernière. Lorsque l’ancien portier du Red Star a permis aux Dijonnais de s’imposer face au concurrent direct de Guingamp (2-1) pour son premier match en Ligue 1. Avant d’encaisser lors des 13 journées qu’il a eu à disputer la bagatelle de 1,3 but par match. Contre 1,72 pour son concurrent Rúnar Alex Rúnarsson. Et pour ceux qui ne sont pas convaincus par les chiffres, sachez qu’avec Bobby Allain, vous avez un homme qui parle le langage des signes - il a d’ailleurs été l’entraîneur des gardiens de l’équipe de France des sourds -, ce qui peut être utile pour un portier lorsque le stade fait du bruit. Et vous aurez aussi le plus beau blase de Ligue 1. Et ça, ça n’a pas de prix.


    Et pendant ce temps-là, à Landivy-Pontmain (Mayenne)

    Romain Buffet, homme multi-casquette à Landivy-Pontmain (D3) : « Nous n’avions pas d’arbitre l’an dernier. Du coup, nous n’avons pas pu faire jouer nos recrues avec notre équipe première en D2. Ils ont été obligés de jouer en D4. Ils ont purgé leur année et peuvent filer en équipe première désormais. Ce qui est très bien. En revanche, si nous voulions des nouvelles recrues, il fallait un arbitre. Et nous l’avons trouvé en la personne de Frédéric Landais. Sauf qu’il y a une vieille règle qui dit qu’un arbitre, pour être affilié à un club, doit avoir son domicile à moins de 50 kilomètres du siège du club. Celui que nous avons trouvé est à 53 kilomètres. Comme le numéro du département. On a demandé à la préfecture de déplacer le siège social du club dans un patelin à côté. La préfecture a accepté et donc nous allons pouvoir officialiser nos recrues estivales comme Alexis Pereira, Corentin Naveau ou encore Pierre Brihault. Car on avait vraiment besoin d’un attaquant et de défenseurs centraux un peu plus rugueux pour pouvoir remonter en D2. Mais l’arbitre reste la plus belle recrue depuis cinq ans. »



    Cahier critique


    En regardant avec difficulté la réalisation du FC Nantes lundi, on pensait avoir tout vu en matière de révélation brutale de folie cinématographique. Ce n’était finalement rien au regard de ce qu’a eu l’inconscience de présenter la cellule vidéo du Real Betis ce mardi pour la présentation d’Alfonso Pedraza. De l’interminable succession d’images dénichées aussi bien dans l’amas disparate et prosaïque de l’internet que dans une multitude de films, séries ou dessins animés aussi médiocres que mal choisis, ne se dégage aucune ébauche de sens ou d’esquisse de message. Du moins ne parvient-on pas à voir poindre, dans ce tumulte visuel et sonore qui semble tout droit sorti d’une expérience warholienne ratée, une quelconque logique ou rationalité. À défaut de comprendre que le montage n’est pas une simple affaire d’audace ou de profusion, gageons que les réalisateurs sévillans aient au moins retrouvé leur santé mentale. Montage et santé, un seul regard.



    par Steven Oliveira, avec Valentin Lutz Propos de Romain Buffet recueillis par SO.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article