Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le Point Quotidien

Un mardi old school sur le marché des transferts

Entre Ivan Perišić, Eliaquim Mangala et Paul Lasne, le marché des transferts s’est mis à la sauce old school ce mardi. Les joueurs confirmés ont, eux aussi, le droit à leur moment de gloire pendant la période estivale. Une cure de jouvence, en quelque sorte, pour ces garçons dont le quotidien est souvent envahi des jeunes pépites qui inondent le marché mondial actuel.

Modififié

Ils ont embrassé leur nouveau maillot


  • Paul Lasne à Brest
    Pour éviter le bonnet, Brest prend Lasne (30 ans). Le milieu défensif déboule de Montpellier, et signe un contrat d’un an (plus une autre en option) avec le club du Finistère. Un recrutement malin des Brestois, qui réalise un bon coup à quelques semaines de la clôture du marché.


  • Ivan Perišić au Bayern
    À défaut de Sané, on mange du Perišić. Le Bayern s’est rabattu, après la blessure de l’Allemand de City, sur l’ailier croate de l’Inter Milan (30 ans). Il arrive pour un prêt payant d’une année coûtant cinq millions d’euros, et une option d’achat de vingt millions d’euros est assortie à la transaction.


  • Eliaquim Mangala à Valence
    Libéré, délivré, je ne partirai plus jamais. Le défenseur central français (28 ans) a enfin trouvé une porte de sortie après une saison galère du côté de Manchester City où il n’entrait pas dans les plans de Pep Guardiola. Mangala retourne à Valence, où il avait été prêté par les Citizens entre 2016 et 2017.


  • Silas Wamangituka à Stuttgart
    De la Ligue 2 à la 2.Bundesliga, la progression ne saute pas aux yeux. Qu’importe, c’est le choix qu’a fait Silas Wamangituka (19 ans), l’une des révélations de l’antichambre de l’élite française la saison dernière, avec le Paris FC. À huit millions d’euros, l'avant-centre constitue la plus grosse vente de l’histoire du club parisien. Siliasses de billets.


  • Lenny Pintor à Troyes
    T’es plutôt pinte ou Pintor ? Troyes, assurément, choisit la sobriété en engageant le jeune Lyonnais (19 ans) en prêt pour la saison à venir. L’international français U20 s’en va en Ligue 2 chercher un peu de temps de jeu, alors que l’horizon semble bien bouché dans le Rhône.



    Le projet intéressant du jour : Charles Kaboré

    Dans une interview pour Foot Mercato, l’ancien Marseillais (31 ans) est revenu sur son choix de s’engager au Dynamo Moscou. « Ça fait du bien, car je veux m’inscrire dans ce projet. Connaissant bien la Russie, j’ai toujours bien aimé le Dynamo Moscou par rapport aux joueurs qui sont passés là-bas. Bien sûr Mathieu Valbuena, mais aussi Aleksandr Kokorin, qui est un joueur que j’ai beaucoup aimé dans le championnat russe. Le Dynamo Moscou veut retrouver des couleurs. Le club a de bons supporters, l’atmosphère est bonne, l’ambiance dans le groupe aussi. Je me sens bien. » , a osé l'ancien du Kouban Krasnodar et du FK Krasnodar.


    Pourquoi Nicolas Siffre (vainqueur du challenge de la barre à Montpellier) doit signer à Toulouse



    Il a remporté 50 000 euros au challenge de la barre à La Mosson, et ça ne doit pas s’arrêter là. Une patte gauche de qualité, qui ferait du bien à un paquet de clubs en Ligue 1. Au MHSC, son club de toujours, l’opération semble néanmoins compliquée : Téji Savanier, bien que blessé, possède un profil trop similaire à celui de notre champion. Or, celui que l'on surnomme « patte gauche » dans son village serait bien inspiré d’aller voir du côté de la capitale de l’Occitanie : Toulouse. Orphelins de leur « patte gauche » adulée un soir de mai 2016 à Angers - Yann Bodiger, parti à Cadix -, les Violets réaliseraient un bon coup avec cet as de la précision. Et puis, pour réussir à faire marquer Yaya Sanogo, rien de mieux qu’un centre millimétré sur la caboche.


    La photo de vacances : Marcel Desailly



    « AH AH AH AH AH. Voici des fèves de cacao. AH AH AH AH AH. » Marcel Desailly, pertinent en toutes circonstances.


    Le 13 août 2010, Ramires signait à Chelsea

    Après avoir vendu Angel Di María au Real Madrid début juillet, Benfica perd une autre de ses pépites. Et il s’agit cette fois-ci de son milieu de terrain Ramires. L’international brésilien de 23 ans sort d’une très belle saison, au cours de laquelle il a atteint les quarts de finale de la Ligue Europa - éliminé par Liverpool (2-1, 1-4) - et remporté le titre de champion du Portugal. Et pour couronner le tout, une participation à la Coupe du Monde sud-africaine avec le Brésil. Les Blues ont déboursé 22 millions d’euros pour s’accorder les services du joueur. Une coquette somme.


    Point UNFP : Daniel Sturridge

    Double vainqueur de la Ligue des champions en 2012 et en 2019, Daniel Sturridge est pourtant toujours libre au 13 août 2019. L’attaquant pourrait néanmoins toujours rendre de bons services à un club qui a des difficultés à planter, en apportant l’expérience des ses 218 matchs de Premier League, son sens du but et sa vitesse. Et en plus, Sturridge ne viendrait pas seul. Il serait en effet accompagné de son mini husky Lucci, finalement retrouvé après avoir été « dognappé » à Los Angeles pendant l’été. Un super plan pour les clubs, qui pourraient améliorer leur politique RSE en récupérant l’animal, qui peut potentiellement devenir le symbole d’un club faisant la promotion de la cause animale. Et dire que la Ligue 1 héberge un club dont les joueurs sont surnommés les Dogues et que ces derniers s'apprêtent à disputer la Ligue des champions...


    Pourquoi tant de hype sur Jeff Reine-Adélaïde ?


    L’unanimité quasi-générale avec laquelle est accueillie l’imminence de la signature de Jeff Reine-Adelaïde à l’Olympique lyonnais a de quoi surprendre. Pour un joueur dont le principal fait d’armes est d’avoir inscrit quatre pauvres buts et donné quatre tristes passes décisives en 46 matchs de championnat, ainsi que d’avoir "porté" Angers à une anonyme treizième place de championnat (malgré les soutiens de joueurs comme Thomas Mangani, Flavien Tait ou Pierrick Capelle), la cote semble élevée. D’autant que les responsabilités qui l'attendent probablement à Lyon semblent élevés pour un joueur qui a passé deux années à cirer le banc (voire les sièges de la tribune) lors de son dernier (et seul) passage dans un grand club, Arsenal, il y a deux saisons. Dribbler ou éliminer par la passe des joueurs de Ligue 1 dont on peut parfois douter des capacités à se produire au plus haut niveau n’est pas gage de réussite quand il s’agira d’affronter en Ligue des champions des sportifs d’un tout autre niveau. Par contraste, ses défaillances en termes de contribution défensive ou de précision dans le dernier geste, pourraient s’avérer criantes. Et la hype pourrait fondre comme des glaçons au soleil.


    Cahier critique

    Ces dernières années, le cinéma a dû - et continue de devoir - faire face à une nouvelle menace : celle, particulièrement invasive, du clip, dont les résurgences remplissent avec véhémence les interstices laissés par le vide de la capacité cinématographique d’inventer et d’innover. La vidéo réalisée par les cinéastes de la Principauté lundi, à l’occasion de la présentation d’Henry Onyekuru, est précisément l'un des symptômes de cette maladie de l’esprit, dont la principale tendance est de réduire les footballeurs, pourtant parfois artistes car créateurs, à des otaries, dont le talent se mesurerait à leur capacité à réaliser des numéros uniformisés et mécanisés avec une baballe, certes pas guidée par le bout du museau, mais par les surfaces du soulier. Les coupes permanentes, d’autant plus saccadées qu’elles sont distinguées par une ersatz de composition musicale tapageuse et répétitive, si « clipesques » (pour ainsi dire) dans leur forme, achèvent de concrétiser le drame de la proposition, qui consiste tout simplement en la propension à transfigurer une recrue, que l’on souhaiterait la plus unique possible (comme l’indique de façon scélérate, mais vaine, l’incrustation finale), en un produit uniformisé, conditionné par la dictature nuisible et rampante de la vacuité du geste isolé. En vidant la symbolique du footballeur du paradoxe crucial qui tendrait à opposer le sportif de l’art, les réalisateurs monégasques réalisent la transformation de leur recrue en un individu robotisé et "spectaculaire". Si bien que c’est au genre cirquesque plutôt qu’à l’art cinématographique, qu’appartient la vidéo monégasque. Cirque et cinéma, écart caméra.



    Par Arthur Stroebele, Victor Launay et Valentin Lutz
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 14:36 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 2
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE