Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le point quotidien

Un lundi en panne sur le marché des transferts

Après un week-end de reprise en France et en Angleterre, la planète football avait besoin de calme : donc ce lundi, c’était journée de repos sur le marché des transferts. De rares signatures, comme celles d’Onyekuru à Monaco ou Cardona à Brest, qui n’ont pas suffi à endiguer une léthargie à la fois déprimante, mais aussi apaisante en cette période de frénésie.

Modififié

Ils ont embrassé leur nouveau maillot


  • Onyekuru à Monaco

    L’ailier nigérian d’Everton rallie la Principauté contre un chèque estimé à quinze millions d’euros. Son contrat porte sur cinq saisons avec les Rouge et Blanc. La saison passée, Henry Onyekuru était prêté à Galatasaray où il a claqué quatorze buts en 31 matchs de Süper Lig. À Monaco, les Henry, on les préfère sur le pré que sur le banc.


  • Pedro Rebocho au Besiktas

    Busy P. Pedro Rebocho passe des Côtes d’Armor au Bosphore, puisque le Guingampais a été prêté au Besiktas pour une saison. Le club stambouliote a payé 450 000 euros pour attirer le latéral gauche portugais cette saison et dispose d’une option d’achat.


  • Irvin Cardona passe de Monaco à Brest

    Sauce Cardonara. L’attaquant Irvin Cardona quitte Monaco et son blé pour aller fouler la pelouse de Francis-le-Blé. Prêté au Cercle Bruges ces deux dernières saisons par l’ASM, Cardona a été transféré moyennant 1,5 million d’euros et s’est engagé avec le Stade Brestois jusqu’en 2023.



    Le projet intéressant du jour : Christian Gourcuff à Nantes


    « Globalement, le football reste le même mais bien sûr qu'avec l’expérience, l'âge, il y a une évolution. Les générations et l'environnement ont changé. Les joueurs sont plus de passage donc on a des aspects plus individualistes. C'est à nous de les fédérer autour d'un projet collectif » , a expliqué le nouveau technicien des Jaune et Vert lors de sa présentation, ce lundi.


    La photo de vacances : Christian Vieri


    View this post on Instagram

    Walk like a bomber

    A post shared by Christian Vieri (@christianvieri) on


    Toi aussi, tu as une paire de Mizuno ?


    Le 12 août 2007, Wesley Sneijder signait au Real Madrid


    Auteur de très bonnes saisons en Eredivisie, au cours desquelles il a planté 43 buts et délivré 36 passes décisives en 126 matchs, Wesley Sneijder quitte l’Ajax et rejoint le Real Madrid, qui a déboursé 27 millions d’euros pour s’attacher les services du talentueux milieu offensif. Sneijder devient par la même occasion le joueur néerlandais le plus cher de l’histoire. Rien que ça. Reste à savoir si le jeune prodige néerlandais saura s’imposer au sein d’un effectif où figure déjà pléthore de stars.



    Point UNFP : Guy-Roland Ndy Assembé


    À 33 ans, Guy-Roland Ndy Assembé a plus que de beaux restes. Après s’être entraîné pendant tout un été du côté de l’UNFP, le gardien camerounais est en pleine forme, en attestent ces dernières performances face à Strasbourg et Montpellier. Il pourrait donc tout à fait apporter à un club de Ligue 2 son expérience des joutes du deuxième échelon français, ainsi que ses détentes félines, si précieuses quand son équipe est sous tension. Et pour l’homme de quasiment un seul club, quoi de mieux que de retourner chez lui ? L’AS Nancy-Lorraine, avec qui Ndy Assembé a disputé plus de 150 matchs en huit saisons, serait bien inspirée de faire revenir l’un de ses joueurs les plus emblématiques. Et quand vos autres gardiens s’appellent Baptiste Valette et Martin Sourzac, il n’y a pas de quoi faire la fine bouche.


    Pourquoi tant de hype sur Hirving Lozano


    Annoncé avec insistance du côté de Naples, à la recherche d’un ailier, Hirving Lozano jouit d’une très belle cote sur le marché des transferts et pourrait être acheté par le club de Carlo Ancelotti pour 42 millions d’euros. Beaucoup d’argent pour un joueur qui a certes réussi deux saisons de bonne facture au PSV Eindhoven (74 matchs, 40 buts), mais qui n’a encore rien prouvé au plus haut niveau. Si beaucoup de suiveurs conservent le souvenir de sa démonstration face à l’Allemagne à la Coupe du monde 2018, le joueur de 24 ans pourrait déchanter en Italie, ou du moins, dans un championnat plus discipliné sur le plan tactique, où les espaces pourraient s’avérer largement moins importants, donc moins propices à son jeu de débordement. Pour franchir une marche, courir - même vite - ne sert pas à grand-chose.


    Cahier critique


    De la surenchère, du spectacle et de la grandiloquence au cinéma, il ne reste souvent, après le tout naturel trauma de sidération, de sensation, si ce n’est d’exaltation, qu’une impression de vide total où ne subsiste rien que le regret et une certaine forme d’amertume. C’est un tel phénomène qui se dégage du film réalisé ce lundi par les cinéastes basques de Bilbao à l’occasion de la prolongation pour... neuf ans (l’hybris n’a décidément pas de limites) d’Iñaki "Icare" Williams. Les ambitions sont grandes, les effets de style aussi, et le spectacle audio-visuel de bruit, de fureur et d’exclamations semble un temps tout emporter. Mais comme dans les récents gigantesques blockbusters américains, la tension retombe vite comme un soufflé car derrière le prisme superficiel du majestueux, n’existe aucun liant subtil et fin, qui ne tient de rien d’autre que du simple réel et du vrai pur. Le réel est une nuance et c’est du plus ténu des détails que naît le souvenir. Le cinéma fabrique du souvenir, disait Jean-Luc Godard, la télévision fabrique de l’oubli : Bilbao s’est trompé de médium. Cinéma-oubli : caméra-regard.



    Par Arthur Stroebele, Victor Launay et Valentin Lutz
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 14:36 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 2
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur