Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 61 Résultats Classements Options

Un gros poisson nommé Wanda

Le départ de Mauro Icardi pour le PSG a fait l’effet d’une bombe en Argentine. Mais au pays de Maradona, où l’ancien buteur de l’Inter n’a jamais joué, c’est surtout sa femme et représentante, Wanda Nara, qui truste le devant de la scène. Et le Pibe de Oro n’y est pas pour rien...

Modififié
« Pour moi, Mauro Icardi, c’est le mari de Wanda Nara et pas l’inverse ! » Maria a 30 ans. Elle est professeure à l’université de Buenos Aires, et son club de cœur, c’est Independiente. Le foot, elle connaît. Un peu. Mais si elle sait qui est le nouvel attaquant du PSG, c’est avant tout parce que la femme et représentante du joueur est une star en Argentine depuis plus de dix ans. Autant dire bien avant l’éclosion de l’ancien buteur de l’Inter.

In bed with Maradona


Été 2006. Diego Armando Maradona profite du soleil dans la station balnéaire de Mar del Plata. «  El Diez  » assiste à un défilé organisé par le magazine people Gente. Parmi les modèles, une blonde aux yeux marron d’1,68m. Elle a 20 ans et est encore une danseuse de revue méconnue. Le jour suivant, celle-ci est captée par les caméras de l’émission Intrusos, programme télé qui suit la vie des stars, à la sortie de l’hôtel Costa Galana où le Pibe de Oro a posé ses bagages. La jeune femme quitte l’établissement à l’intérieur du véhicule d’Alejo Clérici, l’ex-bras droit et meilleur ami du champion du monde 1986. Les paparazzis la poursuivent, la retrouvent et la filment dans le jardin d’une maison. « Regardez ! » s’extasie le présentateur du programme people d’America TV en découvrant les images : « Regardez bien ce qu’elle porte ! Ceci est le boxer de Diego Armando Maradona !! » « Noooooooooooon ! » réagissent en cœur les autres intervenants en plateau.

Vidéo

Le lendemain, dans la même émission, l’Argentine fait connaissance avec Wanda Nara, invitée en duplex à s’expliquer. « Qu’est-ce que vous faisiez avec Diego ? » demande l’animateur avec insistance. « C’est un ami. C’est tout ! Il ne s’est rien passé » , répond la jeune fille vêtue d’un simple bikini jaune pour ce direct depuis la plage. Elle sera par la suite conviée au programme, encore très populaire aujourd’hui, Déjeuner avec Mirtha Legrand, où la célèbre actrice argentine interviewe des stars à l’occasion d’un repas. « J’étais dans la chambre d’à côté ce jour-là et je ne vous raconte pas ce que c’était » , indique la présentatrice à Wanda en évoquant la fameuse nuit : « Ce que je peux dire, c’est que vous ne m’avez pas laissé dormir jusqu’à 9 heures du matin au moins !  » La blonde sourit. Rires gras des hommes autour de la table. Elle démentira encore avoir eu une relation sexuelle avec « Pelusa » . « Je suis vierge » , annonce-t-elle, cette même année, très dénudée, en une du magazine people Paparazzi qui la présente comme « le mannequin qui a séduit Maradona » .



Cette couverture la fait définitivement basculer dans l’univers du show-business. Son sens de la provocation plaît. Cette jeune femme née à Boulogne-sur-Mer* dans la province de Buenos Aires d’un père concessionnaire de voitures et d’une mère un temps actrice, devient une personnalité incontournable des plateaux télévisés et par la même occasion de la vie des Argentins, particulièrement consommateurs de ces programmes « people » qui réalisent des records d’audience.

Piquer la copine de son pote


La suite ? La rencontre et le mariage très médiatisé en 2008 avec l’ancien attaquant de River Plate et du FC Barcelone Maxi López, avec qui elle quitte l’Argentine pour s’installer en Russie (le joueur vient de s’engager au FK Moscou). Trois enfants (Valentino, Constantino et Benedicto), puis le départ en Italie, la séparation et le début de l’histoire d’amour avec... l’ex-coéquipier à la Sampdoria et ami de son ancien mari, Mauro Icardi, alors âgé de 20 ans. Nous sommes en 2013. Le natif de Rosario débute à peine à l’Inter. Il n’a jamais joué en Argentine (sa famille a quitté le pays pour l’Espagne après la crise de 2001, N.D.L.R.) et n’est pas encore très identifié sur ses terres natales. Alors s’il est poursuivi par un journaliste télé à l’aéroport de Buenos Aires en novembre cette année-là, c’est pour une raison : « C’est vrai que tu es avec Wanda ??? Allez réponds !! » balance le reporter très collant s’adressant à un Icardi, lunettes de soleil sur le nez, silencieux : « Comme ça les gens vont te connaître un peu en Argentine ! »


Le couple se marie, sous l’objectif des paparazzis, en 2014 et aura deux enfants, Francesca et Isabella. L’idylle fait apparaître dans le langage commun argentin le verbe « Icardear » , comprendre « piquer la copine de son pote » . « Cela ne me dérange pas. Si on commence à s’arrêter à ce genre de choses... » confiera Wanda dans une interview pour le magazine Gente en 2017 à propos de la popularisation de l’expression dans le pays : « Pourquoi Mauro est tombé amoureux de moi ? Parce qu’il sait que je ne m’intéresse pas à son argent ! » Celle qui entre-temps est devenue, à la surprise des médias sportifs argentins, son redoutable agent, n’hésitant pas à partir au bras de fer avec les dirigeants de l’Inter en direct sur les plateaux télé italiens, revendique même être désormais dans le football « la seule femme qui fait gagner de l’argent à son mari. [...] Je révolutionne le monde machiste du foot. »


« Les Kardashians argentins »


Wanda n’est plus seulement une starlette ou une « botinera » , terme argentin pour décrire une femme de footballeur. Après avoir repris ses études en droit et gestion des entreprises débutées au lycée, elle construit un véritable empire, en créant notamment sa marque de vêtements, autour de son mari. Grâce à elle, les sponsors Dolce e Gabbana, Nike, Philippe Plein s’intéressent à lui... mais aussi à eux ! Pepsi Argentine s’amuse ainsi à mettre le couple en scène dans une publicité qui fera beaucoup parler en 2014. Les deux tourtereaux apparaissent sur une musique intitulée « Je regarde ta copine... Et alors ? » Petite provocation appréciée par Maxi López. Wanda, elle, assume, toujours dans Gente en 2017 à propos de la pub : « Je comprends le business mieux que tout le monde. Je sais ce qui fait et ne fait pas vendre. » Consciente aussi certainement que son mari est encore plus « bankable » à côté d’elle.


Vidéo

Quand la superstar de la télévision argentine Susana Giménez consacre fin 2017 une émission entière en prime time tournée à Milan en immersion avec le couple, le programme spécial est dénommé « Wanda avec Susana » . Et Mauro ? Un simple acteur en plus dans l’univers de la famille Nara, traitée médiatiquement comme « des Kardashians argentins, mais dévalués comme notre monnaie !  » s’amuse un journaliste people. Il y a Zaïra, la petite sœur top model et présentatrice à la télévision qui a failli se marier avec Diego Forlán, Nora la mère très présente aux côtés de Wanda et à la vie amoureuse très observée, Andrès le père aux multiples démêlés avec la justice ou encore Carlos, l’oncle en prison pour abus sur mineur.

Une carrière plombée par Wanda en Argentine ?


Mais si la puissance du produit marketing Wanda - et donc par ricochet Mauro - est indéniable en Argentine, on ne peut pas en dire autant de la perception de la carrière du footballeur. « On sait que c’est un bon buteur, mais la réalité c’est qu’ici, les gens le connaissent davantage pour ces histoires en dehors du foot » , analyse Bruno Sturari, journaliste spécialiste du football européen dans le quotidien sportif Olé : « Avec tout ce qu’il s’est passé entre Wanda et Maxi López, Mauro est très mal vu par le public argentin. Personne ne l’a réclamé en sélection. » Seulement un seul but en huit apparitions très espacées sous le maillot albiceleste depuis 2013. Pas de Mondial en Russie ni de Copa América au Brésil. Peu appelé car Messi et Mascherano, amis de Maxi López, lui barreraient la route ? « Ça n’a toujours été rien de plus qu’une rumeur, qu’on a tous entendu, mais que personne n’a jamais vraiment pu confirmer » , se dit Sturari sans totalement écarter la possibilité donc. « Comme il ne s’est pas imposé en sélection en marquant des buts et qu’il évolue à l’étranger, il reste avant tout le mari de Wanda et non un Batistuta comme il pourrait l’être » , pense Diego Esteves, journaliste au magazine Caras, sorte de Paris-Match argentin.


Le lien avec les fans argentins de football, la représentante du joueur a peut-être tenté de le tisser un peu ce dimanche, jour de l’ultra médiatique Superclásico entre River Plate et Boca Juniors. Invitée sur la radio AM 990 le matin du match et à la veille du prêt au PSG, Wanda profite de la tribune pour balancer une bombe : « Personne ne peut fermer les portes à une équipe aussi importante que Boca. [...] J’aimerais bien que Mauro vienne pour six mois. » Face à l’agitation, les dirigeants des Xeneizes sont obligés de démentir après le match. « Personne ne l’a vraiment pris au sérieux » , assure Sturari de Olé : « Toutes ces sorties et polémiques fatiguent un peu ici. On espère qu’on va parler un peu plus de ces buts et de ce qu’il fait sur le terrain avec le PSG maintenant. » Wanda aime le bruit et le créer, c’est certain. Mais selon le Corriere dello Sport, c’est tout de même elle qui, dans la nuit de dimanche à lundi, aurait convaincu son mari, en appelant d’anciens amis à la rescousse, de rejoindre Paris. « Elle sait être très influente  » , assure Diego Esteves qui connaît très bien son entourage : « Surtout avec les médias. Préparez-vous à la voir très présente en France. Je l’imagine déjà dans une émission et au premier rang de la fashion week. Elle sait très bien comment fonctionne le cirque médiatique. Wanda est très intelligente, sait quand frapper. Comme son mari, je dirais qu’elle a le sens du but ! » On finirait presque par se demander qui a vraiment signé à Paris. Mauro ou Wanda ? Même la Une du quotidien sportif argentin Olé semblait s’y perdre ce mardi. «  Icardi déménage » écrit en petit en haut d’un titre plus grand : « Ça y est, Wanda est à Paris ! »



Par Georges Quirino-Chaves, à Buenos Aires * Ville nommée ainsi en hommage au général José de San Martin à l’origine de l’indépendance de l’Argentine, décédé à Boulogne-sur-Mer en France en 1850
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

Hier à 17:15 Affrontements entre des supporters et la police en Suisse 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Rongier, son frein