Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tractor Sazi

Un club fête le titre alors qu'il ne l'a pas gagné

Modififié
Les vidéos de cyclistes ou d'athlètes qui lèvent triomphalement les bras avant la ligne d'arrivée et qui finissent par se faire dépasser sont légion sur Internet.

Le club iranien du Tractor Sazi est allé encore plus loin en lançant les célébrations du titre à la fin de la dernière journée du championnat, alors qu'il n'avait en fait pas été sacré. Trois équipes pouvaient encore remporter le championnat lors de cette ultime journée, et de mauvaises informations sur les matchs de leurs concurrents ont laissé croire aux joueurs et aux fans du Sazi qu'ils l'avaient emporté.

Vidéo

Après le traditionnel envahissement de terrain et les scènes de liesse (90 000 personnes étaient dans le stade, tout de même), la mauvaise nouvelle a commencé à circuler, causant bagarres et dégradations.

Pour la petite histoire, c'est Sepahan qui a finalement été sacré champion d'Iran. Dommage. AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié