Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 24ème journée

Un Borussia cruel et impavide

Le Borussia Dortmund a mis fin aux espoirs du Bayern Munich d'être champion d'Allemagne en s'imposant sans discuter à l'Allianz-Arena (1/3) ce soir. Les Munichois pointent désormais à dix-huit points d'une escouade de gamins acnéique absolument injouable pour le reste de la Bundesliga.

Modififié
Leverkusen (deuxième du classement) n'a pas intérêt à se rater demain après-midi à Brême. Contre un Werder en proie aux affres de la relégation, le Bayer devra absolument l'emporter pour conserver un soupçon d'intérêt à cette Bundesliga 2010/2011. Dans une Allianz-Arena gonflée de certitudes, le Bayern Munich allait forcément botter les fesses de cette escadrille de post-adolescents, pleins de morgue, venue de la Ruhr. N'était-il pas aller châtier le champion d'Europe chez lui à Milan mercredi dernier. Sauf que cette année, le Borussia Dortmund, pourtant en pleine reconstruction, est injouable en Bundesliga à l'extérieur (11 victoires sur treize matchs) et possède la meilleure défense d'Europe avec le Barça (13 buts avant ce samedi).

Les hommes de Jürgen Klopp (22 ans de moyenne d'âge au coup d'envoi et un vieillard de 26 ans -Barrios- comme doyen) ont maîtrisé les vice-champions d'Europe avec une maîtrise qui en dit long sur leur potentiel pour les saisons à venir. L'illusion d'un match équilibré n'aura duré que huit minutes. Robben et Ribéry avaient beau se démener, le Borussia allait crucifier la meilleure attaque de la ligue (29 buts en 11 matchs à la maison). Sur un ballon perdu par Schweinsteiger, Sahin (une manière de Pirlo ottoman) servait dans l'intervalle Barrios, et l'avant-centre paraguayen battait Kraft d'une frappe croisée. Poussé par ses fans, le Bayern réagissait et sur un deuxième corner à la suite de Ribéry, Luiz Gustavo, le transfuge d'Hoffenheim, égalisait d'une volée du droit (15ème). Le Borussia allait être ballotté durant...trois minutes. Le temps pour Barrios d'échapper à Robben, sur un contre, et de servir Sahin (l'envers de l'ouverture du score) qui d'une frappe enroulée (18ème) redonnait l'avantage à l'indiscutable leader du championnat d'Allemagne, une des plus belles formations du continent cette année.

Jusqu'à la mi-temps, les locaux ne seront dangereux que sur coups de coin : Timoshchuk (23ème), une main hypothétique de Grosskreutz (28ème) et une énième tentrative de Schweinsteiger (45ème). Gomez marquera bien un but (25ème) mais il est refusé pour hors-jeu. Après les citrons, Dortmund défend très bas, Klopp a demandé à ses joueurs des prises à deux ou à trois sur Robben et Ribéry. Les Munichois si tranchants à San Siro contre l'Inter dominent de façon stérile. Et l'implacable finit par se produire, sur un corner de l'inévitable Sahin, Hummels (22 ans aux fraises) catapulte de la tête le ballon dans le but de Kraft (59ème). Il reste une demi-heure mais le champion d'Allemagne ne reviendra plus. Ribéry, Kroos ou Gomez artillent à tout va mais Mitchell Langerak (australien, 22 ans, baptème du feu en Bundesliga) sort tout ce qui présente. En fin de match (83ème), Lewandowski décoche une nouvelle tête que Pranjic sort sur sa ligne. Les Munichois sont à genoux, à dix-huit points de son adversaire du jour. Il y a du Arsenal dans ce Borussia Dortmund invraisemblablement précoce.


Munich la bourgeoise (qui a perdu sa troisième place aux dépens de...Hanovre) a cédé devant Dortmund l'industrieuse au budget pourtant trois fois moins mastoque (120M€ contre 350). D'ores et déjà, on salive à l'idée de ce que pourrait donner le Borussia dans un avenir proche, notamment dans la Champions de l'an prochain. On peut néanmoins compter sur le staff munichois pour tenter de débaucher ses meilleurs éléments, à commencer par l'architecte de cette Tour de Babel si prometteuse, l'entraîneur Jürgen Klopp.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
À lire ensuite
Manchester déroule