Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 32 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2020
  2. // Qualifications
  3. // Moldavie-France

Umtiti, la menace fantôme

Sélectionné par Didier Deschamps en tant que taulier de la défense centrale française, Samuel Umtiti est pour le moment bénéficiaire d’un totem d’immunité lié à sa dernière Coupe du monde XXL avec les Bleus. Pourtant, la longévité de l’ancien Lyonnais au plus haut niveau semble désormais menacée, en équipe nationale comme au Barça. Décryptage.

Modififié
Une naissance à Yaoundé, des premières touches de balle au FC Ménival, une évolution dans le centre de formation de France le plus prolifique pour trouver sa place dans le secteur axial de la défense et récupérer le brassard, un premier match professionnel avec l’OL contre l’AS Lyon-Duchère en Coupe de France, un missile téléguidé dans la lucarne gauche de Brad Friedel à White Hart Lane, une signature au FC Barcelone, une première sélection à l’Euro 2016 contre l’Islande dans la foulée, et bien entendu ce coup de tête victorieux contre la Belgique en demi-finales du dernier Mondial. S’il fallait résumer la carrière sportive de Samuel Umtiti en quelques lignes, la synthèse ressemblerait à peu près à cela. Colosse, le stoppeur de 25 ans représente aux yeux du monde l’un des tout meilleurs à son poste. Un statut dont le FC Barcelone pourrait bien profiter pour, aussi fou que cela puisse paraître, bientôt offrir une porte de sortie à l’international tricolore.

Le billard, cœur de la discorde


Pour comprendre cette possible stratégie blaugrana, il faut remonter à la période post-Coupe du monde. À l’image de son compatriote Ousmane Dembélé, Umtiti fait preuve d'une motivation débordante et débarque une semaine avant la reprise programmée initialement par le FC Barcelone pour ses champions du monde. Sur le banc en Supercoupe d’Espagne à Tanger contre le FC Séville, le numéro 23 retrouve sa place dans le onze type pour les six premières journées de Liga, avant de quitter la scène après une défaite contre la lanterne rouge Leganés (1-2). La raison ? Une blessure au genou survenue entre-temps. Une tuile pour le Barça, vainqueur jusqu'ici de 82,1% des rencontres de Liga avec Umtiti aligné sur la pelouse. Dès lors, les interrogations subsistent : très vite, Catalunya Radio indique que « le staff médical du club a choisi un traitement "calme" pour la blessure d'Umtiti, qui n'aura pas à passer par la salle d'opération pour le moment » .


Après presque deux mois sans jouer en équipe première, Umtiti fait son grand retour pour le choc contre l’Atlético de Madrid (1-1), le temps d’échanger quelques amabilités avec Diego Costa. Et derrière ? La rechute, avec toujours cette maudite gêne au cartilage détérioré de son genou gauche. En interne, l’opération devient l’hypothèse la plus probable pour ramener Big Sam au plus haut niveau. Une option dont le principal intéressé ne souhaite pas entendre parler. D’après les informations du quotidien As, la phobie d’Umtiti provient d’une précédente arthroscopie effectuée à ses 17 ans à la suite d'une grave blessure en catégories jeunes de l’OL. Cette blessure avait amené les médecins à extraire une partie importante du ménisque. De plus, sa convalescence initiale de cinq mois s’était prolongée, la faute à des complications post-opératoires. De fil en aiguille, un désaccord entre le corps médical du Barça et Umtiti a progressivement grandi.

Docteur Ardèvol : « L’absence de cartilage met la suite de la carrière d’Umtiti en danger »


À force d’avoir suscité les interrogations de son staff technique, Umtiti s’est donc fait une place à l’ombre du banc de touche avec seulement deux titularisations sur les quatorze dernières journées. Depuis Mendoza où il enseigne les blessures musculaires à des étudiants argentins, Jordi Ardèvol profite de quelques minutes de pause pour ajouter son expertise sur le sujet. « Quand un jeune joueur subit une blessure au genou et que cette lésion reste apparente à travers une méniscectomie partiale, la charge supportée entre le fémur et le tibia devient plus directe car le cartilage sert naturellement d’amortisseur, dévoile le chef du département médical du FC Barcelone entre 2003 et 2006. Si vous enlevez une partie de cet amortisseur, la protection devient moins évidente. Cela dépend aussi de la forme du genou, car certains sont plus ou moins incurvés. Mais avec un joueur comme Umtiti qui dispose d’une telle puissance, les risques de voir un cartilage disparaître de façon précoce sont beaucoup plus importants, que ce soit à travers la pratique d’un sport ou même avec le simple temps qui passe. »


De fait, cette mauvaise passe sportive pour l'international français (27 sélections) pourrait aller bien plus loin que la concurrence féroce avec Clément Lenglet au FC Barcelone. « Passer sur le billard n’est pas une obligation en soi, tempère Ardèvol. Le souci du cartilage, c’est que cette matière corporelle ne se régénère pas de façon spontanée. Si vous voulez revenir à la normalité, cela passe probablement par une intervention chirurgicale afin d’envisager un substitut artificiel à ce fameux cartilage. Le seul doute que j’aurais dans ce choix-là, ce serait sur la capacité du joueur à s’adapter à cette transplantation. Cela dépend aussi de l’âge du joueur. Là, je crois qu’il est à un carrefour : soit remplacer l’intégralité comme le ferait un jeune joueur, soit toucher simplement au cartilage en cas d’âge plus avancé. Dans tous les cas, l’absence de cartilage met la suite de la carrière d’Umtiti en danger. » Quoi qu’il en soit, Umtiti ne semble toujours pas prêt à passer à l’acte, et la liste donnée par Didier Deschamps semble jouer pour le moment en sa faveur. Malgré tout, il serait bien dommage de le voir casser la démarche à cause d’une douleur aussi vive que prématurée.

Par Antoine Donnarieix Propos de Jordi Ardèvol recueillis par AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:55 Gignac : « Il y a même un tacos Gignac au Mexique » 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE