Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Turn the page

Dernier message de la page précédente, posté par M.Manatane
le 15/04/2021 à 20:57
J'arrive peut-être un peu tard, (le débat a sûrement déjà été traité en ces lieux) mais j'ai sauté le pas de la liseuse récemment et j'en suis très content.
Moi qui étais rétif à cet appareil il y a encore peu, tout attaché que je suis à l'objet-livre (je change encore mes CD dans ma voiture, c'est dire!), j'en viens à être déçu quand un livre qui m'intéresse n'existe pas en ebook.

Outre le fait que ça soulage ma biblio pleine à craquer, l'éclairage est très doux, ne fatigue pas les yeux et la lecture se fait plus rapide.

Mon statut de dinosaure subit une lente érosion. Mais je ne suis pas près de m'acheter un smartphone pour autant! Il faut garder certains principes!
Réponse de PhoenixLite
le 19/07/2021 à 15:12
Message posté par Veni Vidic Vici
Après Un Roi sans divertissement de Giono, j'enchaîne sur Mangeclous de Cohen. Je me régale

Après ça sera Au revoir là haut de Lemaître.
Ça lit quoi pendant les vacances ?

J'ai acheté une dizaine de livres de SF/Fantasy.
Un peu au "plouf-plouf", honnêtement, haha. On verra bien.


(La Horde j'ai vraiment eu du mal avec le style narratif, l'Assassin Royal, un vrai bonheur)
Réponse de Lopete et guy
le 19/07/2021 à 15:14
Gros kif de l'assassin royal. Je l'ai peut être lu un peu jeune, je sais pas s'il me plairait autant maintenant, mais un sentiment d'avoir affaire à un roman très abouti sur la trame et l'aspect Fantasy très soft.

La Horde du contrevent fait partie de ma liste depuis que j'ai vu cette vidéo de présentation qu'en fait le Nexus VI:
https://www.youtube.com/watch?v=wGCtUO9kfn4
(C'est lui qui m'avait donné envie de me lancer dans la série martienne de Kim Stanley Robinson)
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 19/07/2021 à 15:58
Message posté par sandro l'obèse
Ce vieil Isaac, et ses robots futuristes des années 50


Ah c'est sympa Asimov. Ce qui est fort c'est que ça vieilli très bien je trouve.

Pour ma part je viens de finir le dernier Delphine de Vigan sur les enfants youtubeurs, je le conseille.

Là je me refais le Sylvain Tesson dans sa cabane de Sibérie puis je vais attaquer le gros morceau de l'été : les misérables (je pense que ça devrait m'occuper un peu huhu)
Réponse de sandro l'obèse
le 19/07/2021 à 16:21
Message posté par Loulou Nic au Lin
Ah c'est sympa Asimov. Ce qui est fort c'est que ça vieilli très bien je trouve.

Pour ma part je viens de finir le dernier Delphine de Vigan sur les enfants youtubeurs, je le conseille.

Là je me refais le Sylvain Tesson dans sa cabane de Sibérie puis je vais attaquer le gros morceau de l'été : les misérables (je pense que ça devrait m'occuper un peu huhu)


Les Misérables je pense il faut le lire tous les dix ans
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 19/07/2021 à 16:27
Message posté par sandro l'obèse
Les Misérables je pense il faut le lire tous les dix ans


Ah je te confirmerai ça... mais d'un autre côté y'a tellement de bons livres à lire.

Personnellement j'aime bien alterner entre des "classiques" et des contemporains.
Réponse de bobbyschanno
le 19/07/2021 à 16:31
C'est long, "Les misérables", mais ça se lit facilement. En revanche, j'avais trouvé ça un peu "tarte à la crème" : c'est l'Evangile de la République et du Progrès. On peut dire qu'Hugo avait sacrément la foi !

Récemment, au rayon récits/romans, j'ai beaucoup aimé "Espèces d'espaces" de Perec et "Capitaine Conan" de Vercel. J'ai bien aimé aussi "Le zéro et l'infini" de Koestler et "Clavel chez les majors" de Werth. Et je dois bientôt m'envoyer "Le martyre de l'obèse" de Béraud. Sinon, du théâtre et de la poésie : Tchekhov, Shakespeare, Eluard, Auden, principalement.
Réponse de Lopete et guy
le 19/07/2021 à 16:31
Message posté par Loulou Nic au Lin
Pour ma part je viens de finir le dernier Delphine de Vigan sur les enfants youtubeurs, je le conseille.

Là je me refais le Sylvain Tesson dans sa cabane de Sibérie


C'est bien le De Vigan? C'est sur ma table de nuit, dès que j'ai fini mon bouquin actuel, "L'art francais de la guerre" (qui est top mais j'ai de temps en temps du mal à suivre ses digressions...)

Dans les forêts de Sibérie, j'avais adoré, ca donne envie d'aller y vivre en ermite, par contre le narrateur aime se faire détester. Et du peu que j'ai entendu de lui ces deux dernières années, ca a quand même l'air d'être un sacré connard
Réponse de bobbyschanno
le 19/07/2021 à 16:35
(Mais, l'ayant lu pour la première fois en entier il y a environ 7/8 ans, j'ai effectivement bien envie de relire "Les misérables" prochainement. Et relire aussi "Notre-Dame de Paris", que j'avais également trouvé boursouflé.)
Réponse de PhoenixLite
le 19/07/2021 à 16:36
Message posté par bobbyschanno
Et je dois bientôt m'envoyer "Le martyre de l'obèse" de Béraud.

C'est la bio de Sandro haha ?
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 19/07/2021 à 17:13
Message posté par Lopete et guy
C'est bien le De Vigan? C'est sur ma table de nuit, dès que j'ai fini mon bouquin actuel, "L'art francais de la guerre" (qui est top mais j'ai de temps en temps du mal à suivre ses digressions...)

Dans les forêts de Sibérie, j'avais adoré, ca donne envie d'aller y vivre en ermite, par contre le narrateur aime se faire détester. Et du peu que j'ai entendu de lui ces deux dernières années, ca a quand même l'air d'être un sacré connard


C'est pas mal, très facile à lire sur la forme d'une enquête policière qui n'est qu'un prétexte pour explorer le sujet, sur lequel elle a bien travaillé même si j'aurais aimé quelques développements supplémentaires sur tout un pan qui est survolé.

Qu'est ce qu'il a fait ces dernières années ? J'aime bien son style et les sujets abordés, même si je trouve qu'il se met un peu trop en scène, plus dans la panthère des neiges que dans les forêts de Sibérie d'ailleurs.
Réponse de Veni Vidic Vici
le 19/07/2021 à 18:36
Message posté par sandro l'obèse
Les Misérables je pense il faut le lire tous les dix ans


Message posté par sandro l'obèse
Les Misérables je pense il faut le lire tous les dix ans


10 ans, c'est plutôt le temps qu'il me faut pour le lire. Jamais dépassé le début du deuxième tome de l'édition poche. Pourtant j'adore vraiment. C'est somptueux. Juste trop long pour les piètres lecteurs de mon acabit.
Réponse de Veni Vidic Vici
le 19/07/2021 à 18:37
Message posté par bobbyschanno
(Mais, l'ayant lu pour la première fois en entier il y a environ 7/8 ans, j'ai effectivement bien envie de relire "Les misérables" prochainement. Et relire aussi "Notre-Dame de Paris", que j'avais également trouvé boursouflé.)


C'est boursouflé, évidemment. Mais c'est bô.
Réponse de Fred Astaire
le 19/07/2021 à 19:22
Si les pavés font peur, il faut lire "Quatrevingt-treize", en comparaison une courte nouvelle (380 pages aux éditions GF). Le chapitre "La convention" est un véritable livre à l'intérieur du livre. Hugolien !

Admirez le tout dernier paragraphe:

Et il cria :
– Vive la République !
On le coucha sur la bascule. Cette tête charmante et fière
s’emboîta dans l’infâme collier. Le bourreau lui releva
doucement les cheveux, puis pressa le ressort ; le triangle se
détacha et glissa lentement d’abord, puis rapidement ; on
entendit un coup hideux…
Au même instant on en entendit un autre. Au coup de
hache répondit un coup de pistolet. Cimourdain venait de saisir
un des pistolets qu’il avait à sa ceinture, et, au moment où la
tête de Gauvain roulait dans le panier, Cimourdain se traversait
le cœur d’une balle. Un flot de sang lui sortit de la bouche, il
tomba mort.
Et ces deux âmes, sœurs tragiques, s’envolèrent ensemble,
l’ombre de l’une mêlée à la lumière de l’autre.
Réponse de bobbyschanno
le 19/07/2021 à 20:03
Victor Hugo, Les misérables, 1862 : L’évangile selon Saint-Victor.

Publié pendant l'exil de l'auteur, Les misérables est tout à la fois un roman social, une évocation nostalgique de Paris, une épopée héroïque, un drame d'amour et une œuvre politiquement engagée rendant un hommage excessif à la Révolution et à l'Empire opposés à la Restauration et à la Monarchie de Juillet. C'est aussi un cinquième évangile, dans lequel Hugo, croyant en la métempsycose, fait de Valjean, plus qu'un nouveau Rodolphe de Gerolstein, un second Christ. "Transfiguré" (c'est le mot même d'Hugo) par l'évêque de Digne, qui est à Valjean ce que le Baptiste fut à Jésus, l'ancien forçat "ressuscite" en homme bon, en "honnête homme".

Mais Valjean est un Christ du XIXe siècle, républicain, sanctifiant "Liberté, Egalité, Fraternité", un modèle pour le peuple qui "quelquefois se fausse fidélité à lui-même" car "la foule est traître au peuple" (et dont la tendance à "l'émeute" et à "l'insurrection" doit se dissoudre dans le "suffrage universel"), un accélérateur du "progrès", de la "croissance" et du "développement" de la "civilisation moderne". Et ce n'est pas un hasard si le "progrès" prend désormais sa source en France, puisque, reposant sur la science ("on refera l'Eden par A + B"), il se nourrit de la volonté des "peuples artistes", des "peuples mâles". Or, pour Hugo, "le flambeau de l'Europe, c'est-à-dire de la civilisation, a été porté d'abord par la Grèce, qui l'a passé à l'Italie, qui l'a passé à la France".

Mais face au Christ-Valjean, personnification du ''progrès'', se dressent Javert, Ponce Pilate moderne et représentation du ''despotisme'', et le Thénardier, nouveau Barabbas et symbole du ''terrorisme''. Tous les deux perversions de la société, obstacles archaïques, mais aussi instruments involontaires de l'avancement inexorable du ''progrès en pente douce'' que désire Hugo : ''diminuer le nombre des ténébreux, augmenter le nombre des lumineux, voilà le but.''

Détaillant l'idée qu'il se fait du ''progrès'', Hugo place dans la bouche d'Enjolras, saint Paul républicain, prolongement du Christ-Valjean, ''Thémis antique'' au milieu des barricades, cette justification de la mise à mort d'un bandit proche du Thénardier : ''nous sommes sous le regard de la révolution, nous sommes les prêtres de la république, nous sommes les hosties du devoir [...]. La loi du progrès, c'est que les monstres disparaissent devant les anges, et que la Fatalité s'évanouisse devant la fraternité. [...] Citoyens, il n'y aura dans l'avenir ni ténèbres, ni coups de foudre, ni ignorance féroce, ni talion sanglant. Comme il n'y aura plus de Satan, il n'y aura plus de Michel. Dans l'avenir personne ne tuera personne, la terre rayonnera, le genre humain aimera. Il viendra, citoyens, ce jour où tout sera concorde, harmonie, lumière, joie et vie, il viendra. Et c'est pour qu'il vienne que nous allons mourir.''
Réponse de sandro l'obèse
le 19/07/2021 à 20:18
Quel superbe personnage que ce Javert
Réponse de Lopete et guy
le 20/07/2021 à 10:12
Message posté par Loulou Nic au Lin
Qu'est ce qu'il a fait ces dernières années ? J'aime bien son style et les sujets abordés, même si je trouve qu'il se met un peu trop en scène, plus dans la panthère des neiges que dans les forêts de Sibérie d'ailleurs.


Sa mise en scène, justement, m'avait dérangé dans plusieurs passages des forêts de Sibérie. On a l'impression qu'il se prend pour Marco Polo, alors qu'il n'est qu'un vacancier riche qui peut se payer des vacances "aventureuses". Son discours aussi, où il dit plus ou moins explicitement que toi, lecteur, commun des mortels, n'es qu'un abruti, et qu'il te conchie sur tes choix de lecture, le fait que tu traines sur des réseaux sociaux, le fait que tu sois la cause de la mondialisation etc...

Ensuite je l'ai vu faire un passage à la télé où il était dans la même veine (invité par un Ruquier ou autre, je ne saurais plus dire), à balancer que tous les gens qui font de la télé sont des abrutis, et que ceux qui la regardent sont pires.

Et plus récemment, pendant les confinements, il était là à faire le guignol en protestant contre la fermeture des librairies, j'avais entendu d'autres choses à son sujet mais je n'ai pas retrouvé (du coup je pense que ce n'était que des fausses rumeurs, je suis trop con, ca le réhabilite un tout petit peu)
Réponse de Loulou Nic au Lin
le 20/07/2021 à 11:21
Message posté par Lopete et guy
Sa mise en scène, justement, m'avait dérangé dans plusieurs passages des forêts de Sibérie. On a l'impression qu'il se prend pour Marco Polo, alors qu'il n'est qu'un vacancier riche qui peut se payer des vacances "aventureuses". Son discours aussi, où il dit plus ou moins explicitement que toi, lecteur, commun des mortels, n'es qu'un abruti, et qu'il te conchie sur tes choix de lecture, le fait que tu traines sur des réseaux sociaux, le fait que tu sois la cause de la mondialisation etc...

Ensuite je l'ai vu faire un passage à la télé où il était dans la même veine (invité par un Ruquier ou autre, je ne saurais plus dire), à balancer que tous les gens qui font de la télé sont des abrutis, et que ceux qui la regardent sont pires.

Et plus récemment, pendant les confinements, il était là à faire le guignol en protestant contre la fermeture des librairies, j'avais entendu d'autres choses à son sujet mais je n'ai pas retrouvé (du coup je pense que ce n'était que des fausses rumeurs, je suis trop con, ca le réhabilite un tout petit peu)


Je vois ce que tu veux dire, ses bouquins parlent beaucoup de lui avant toute autre chose.

Mais je ne pense pas qu'il se prenne pour Marco Polo, il y'a une bonne part d'autodérision dans son récit et de la provocation dans certaines postures médiatiques.

Malgré son côté enfant gâté il m'est sympathique.
Réponse de Jean Pierre Tapin
le 22/07/2021 à 15:02
J'avais lu les chemins noirs de Tesson et j'ai eu l'impression de voir un mec vraiment centré sur lui-même. Il a l'occasion de parler des découvertes qu'il fait, des gens qu'il rencontre mais au final c'est toujours un moyen pour lui de tourner ça en accomplissement personnel.

Tu sens que le mec se retient d'écrire "T'as vu comment je suis génial moi ?" à tout bout de champ et qu'il a pas envie de partager ses expériences mais plus de se sentir écouté et admiré.
Après j'ai rien lu d'autre de sa part donc je peux pas me prononcer sur le reste. En tout cas ça me donne pas envie de continuer à le lire.
Réponse de Fred Astaire
le 27/07/2021 à 20:27
Henri Vernes, le papa de Bob Morane et l'écrivain préféré de Bobby, est mort à l'âge de...102 ans.
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 28/07/2021 à 06:02
Message posté par Fred Astaire
Henri Vernes, le papa de Bob Morane et l'écrivain préféré de Bobby, est mort à l'âge de...102 ans.


Un homme qui a créé un Bob ne pouvait pas être mauvais.
Requiescat in pace.
Réponse de Hemassy
le 28/07/2021 à 11:29
Messieurs, j'ai un ami qui s'intéresse aux différents systèmes politiques d'hier à aujourd'hui (de la démocratie athénienne à la répartition tripartite actuellement en cours en Chine) et je suis à court de noms et de références contemporaines (je vais quand même pas lui faire lire du Žižek !).

Pourriez-vous m'aider à aider cet ami ?
Réponse de bobbyschanno
le 31/07/2021 à 15:06
Message posté par Hemassy
Messieurs, j'ai un ami qui s'intéresse aux différents systèmes politiques d'hier à aujourd'hui (de la démocratie athénienne à la répartition tripartite actuellement en cours en Chine) et je suis à court de noms et de références contemporaines (je vais quand même pas lui faire lire du Žižek !).

Pourriez-vous m'aider à aider cet ami ?


Ronsavallon ?
Gauchet ?
Tocqueville ?
Finley ?
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 31/07/2021 à 15:07
Lu (ou relu) en juillet :
- Léon Werth, Clavel chez les majors ;
- Roger Vercel, Capitaine Conan ;
- Georges Perec, Espèces d’espaces ;
- William Shakespeare, Richard III ; Henry V ;
- Arthur Koestler, Le zéro et l’infini ;
- Anton Tchekhov, Ivanov ;
- Paul Eluard, Au rendez-vous allemand ; Poésie et vérité 1942 ;
- Wystan Hugh Auden, Poésies choisies ;
- Henri Béraud, Le martyre de l’obèse ;
- Michel Pastoureau, Noir ;
- Florence Rochefort, Histoire mondiale des féminismes ;
- Jacques Dalarun, Robert d’Arbrissel ;
- Platon, Gorgias ;
Réponse de Fred Astaire
le 31/07/2021 à 15:13
Message posté par bobbyschanno
Lu (ou relu) en juillet :
- Léon Werth, Clavel chez les majors ;
- Roger Vercel, Capitaine Conan ;
- Georges Perec, Espèces d’espaces ;
- William Shakespeare, Richard III ; Henry V ;
- Arthur Koestler, Le zéro et l’infini ;
- Anton Tchekhov, Ivanov ;
- Paul Eluard, Au rendez-vous allemand ; Poésie et vérité 1942 ;
- Wystan Hugh Auden, Poésies choisies ;
- Henri Béraud, Le martyre de l’obèse ;
- Michel Pastoureau, Noir ;
- Florence Rochefort, Histoire mondiale des féminismes ;
- Jacques Dalarun, Robert d’Arbrissel ;
- Platon, Gorgias ;


Pour le prochain Zemmour, patiente encore un peu, il devrait sortir en septembre, édité par lui-même.
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 31/07/2021 à 17:41
Message posté par Fred Astaire
Pour le prochain Zemmour, patiente encore un peu, il devrait sortir en septembre, édité par lui-même.


Que veux-tu que je fasse avec ça ? Je n'ai pas de cheminée, il me reste encore 7 sterres de papier-cul du dernier confinement, et tous mes meubles sont bien calés...

Ça me rappelle une anecdote : y a quelques années, j'étais allé à Bordeaux avec ma femme. On avait bouffé au resto le midi, j'avais donc enfourné une bouteille de rouge (presque) à moi tout seul, et ensuite on était allé chez Mollat. Et là, en flânant dans les rayons, je passe à côté d'un type (je crois me souvenir que c'était un policier en uniforme) qui demande à une vendeuse : "Où est-ce que je peux trouver le livre de Jean-Jacques Bourdin ?" Spontanément, et bien assez fort pour que les deux m'entendent, je lâche alors : "Aux toilettes." Puis, princièrement, j'ai poursuivi ma promenade sans même prendre la peine de me retourner...
Réponse de Fred Astaire
le 31/07/2021 à 18:15
Message posté par bobbyschanno
Que veux-tu que je fasse avec ça ? Je n'ai pas de cheminée, il me reste encore 7 sterres de papier-cul du dernier confinement, et tous mes meubles sont bien calés...

Ça me rappelle une anecdote : y a quelques années, j'étais allé à Bordeaux avec ma femme. On avait bouffé au resto le midi, j'avais donc enfourné une bouteille de rouge (presque) à moi tout seul, et ensuite on était allé chez Mollat. Et là, en flânant dans les rayons, je passe à côté d'un type (je crois me souvenir que c'était un policier en uniforme) qui demande à une vendeuse : "Où est-ce que je peux trouver le livre de Jean-Jacques Bourdin ?" Spontanément, et bien assez fort pour que les deux m'entendent, je lâche alors : "Aux toilettes." Puis, princièrement, j'ai poursuivi ma promenade sans même prendre la peine de me retourner...


Ces mauvais français qui ne respectent pas l'uniforme.

"une bouteille de rouge"
Pas de problèmes de diabète, de cholestérol, de surpoids, de comorbidité ?
Réponse de bobbyschanno
le 31/07/2021 à 18:22
Message posté par Fred Astaire
Ces mauvais français qui ne respectent pas l'uniforme.

"une bouteille de rouge"
Pas de problèmes de diabète, de cholestérol, de surpoids, de comorbidité ?


Je respecte l'uniforme lorsqu'il fait son métier. Mais, là, il était visiblement en pause et était un simple client.
Diabète et cholestérol, je crois que ça va. Surpoids, saloperie de confinement(s), temps de chiotte (il doit faire 17 degrés aujourd'hui et il a plu presque toute la journée...), porte de lave-vaisselle (me suis éclaté le pied contre y a quelques semaines) et feignasserie : j'ai pris 10 kilos depuis le printemps 2020...
Réponse de Fred Astaire
le 31/07/2021 à 18:53
Message posté par bobbyschanno
Je respecte l'uniforme lorsqu'il fait son métier. Mais, là, il était visiblement en pause et était un simple client.
Diabète et cholestérol, je crois que ça va. Surpoids, saloperie de confinement(s), temps de chiotte (il doit faire 17 degrés aujourd'hui et il a plu presque toute la journée...), porte de lave-vaisselle (me suis éclaté le pied contre y a quelques semaines) et feignasserie : j'ai pris 10 kilos depuis le printemps 2020...


Il a fait assez chaud ces 10 derniers jours, malgré quelques nuages. Tout à l'heure, à vélo, je suis passé par la Bastille. Les flics étaient tous en place en attendant que les fachos déboulent

J'ai posé un petit quizz sur le topic JO.
Réponse de Fred Astaire
le 02/08/2021 à 01:22
Tout le monde est unanime pour dire que le bouquin de David Niven est formidable.
Réponse de Italia'90
le 02/08/2021 à 01:33
Message posté par bobbyschanno
Lu (ou relu) en juillet :
- Léon Werth, Clavel chez les majors ;
- Roger Vercel, Capitaine Conan ;
- Georges Perec, Espèces d’espaces ;
- William Shakespeare, Richard III ; Henry V ;
- Arthur Koestler, Le zéro et l’infini ;
- Anton Tchekhov, Ivanov ;
- Paul Eluard, Au rendez-vous allemand ; Poésie et vérité 1942 ;
- Wystan Hugh Auden, Poésies choisies ;
- Henri Béraud, Le martyre de l’obèse ;
- Michel Pastoureau, Noir ;
- Florence Rochefort, Histoire mondiale des féminismes ;
- Jacques Dalarun, Robert d’Arbrissel ;
- Platon, Gorgias ;


Ton avis sur le Koestler ?
Je l'ai lu l'an dernier, j'ai trouvé ça très fort.
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 08:19
Message posté par Italia'90
Ton avis sur le Koestler ?
Je l'ai lu l'an dernier, j'ai trouvé ça très fort.


Social traître !

(Ceci dit, le Koestler est passé par une université fréquentée par des gens remarquablement intelligents)
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 08:56
Message posté par Italia'90
Ton avis sur le Koestler ?
Je l'ai lu l'an dernier, j'ai trouvé ça très fort.


Un grand classique de la littérature antistalinienne. Publié en Angleterre en 1940, traduit et publié en France dès 1945. Il me semble d'ailleurs qu'il fut alors au coeur d'une bataille de propagande entre les services secrets britanniques, qui le distribuèrent sous le manteau, et une partie de l'intelligentsia française, qui le vilipenda.

C'est mon deuxième Koestler, après "La lie de la terre". J'avais adoré le premier, mais j'ai aussi beaucoup aimé "Le zéro et l'infini" (le titre original étant certes moins explicite, mais beaucoup plus poétique : "Darkness at noon".)

C'est le bouquin qui consacre la rupture entre Koestler et le communisme. C'est surtout cet aspect-là qui m'a intéressé, ce que Koestler a mis de lui-même dans Roubachov, plutôt que les mécanismes qui conduisirent aux aveux des procès-spectacles de Moscou.

Assurément, c'est un bon bouquin.

Ce mois-ci, j'ai aussi beaucoup aimé "Capitaine Conan" de Vercel et adoré "Henry V" de Shakespeare, "Espèces d'espaces" de Perec et "Gorgias" de Platon.

"Capitaine Conan" est un roman de 1934, facile et agréable à lire, sur la Grande Guerre et ses suites immédiates sur le front de Roumanie. Il a été adapté au cinoche dans les années 90.

"Henry V", c'est la geste héroïque à son sommet (Azincourt et le fameux "we few, we happy few, we band of brothers") et de francs moments de rigolade (en particulier des calembours en français et en anglais assez inspirés).

"Espèces d'espaces" est seulemet mon deuxième Perec. J'avais beaucoup aimé "W ou le souvenir d'enfance" (ça parle des Jeux olympiques ! et de camp de concentration nazi...). J'ai vraiment adoré "Espèces d'espaces". Difficile de dire de quoi ça parle : de souvenirs, surtout ; de mots, bien sûr.

"Gorgias" est le célèbre dialogue sur la rhétorique. Il me semble l'avoir déjà lu il y a 15 ans. Très rythmé, et puis on toujours autant envie d'étrangler Socrate ! Comme d'habitude, il fait l'andouille, fait des analogies douteuses, n'arrête pas de parler afin d'avoir le dernier mot. J'ai éclaté de rire lorsque Calliclès lui dit franchement : "Tu fais semblant d'être idiot, Socrate !"
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 08:57
Message posté par Polstergeist
Social traître !

(Ceci dit, le Koestler est passé par une université fréquentée par des gens remarquablement intelligents)


Alma Mater Rudolphina ?
L'était Hongrois, le Koestler, non ?
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 09:32
Message posté par bobbyschanno
Alma Mater Rudolphina ?
L'était Hongrois, le Koestler, non ?


Oui x2

Le Tahitien et toi avaient raison, il faut lire Koestler.
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 09:38
Message posté par Polstergeist
Oui x2

Le Tahitien et toi avaient raison, il faut lire Koestler.


Je place très haut "La lie de la terre". Un magnifique témoignage !

Là, je suis dans "L'île de Sakhaline" de Tchekhov. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le bagne colonial de Sakhaline en 1890 : démographie, climat, etc. Etonnant !

D'ailleurs, je vais m'y remettre...
Réponse de Italia'90
le 02/08/2021 à 09:44
Message posté par bobbyschanno
Je place très haut "La lie de la terre". Un magnifique témoignage !

Là, je suis dans "L'île de Sakhaline" de Tchekhov. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le bagne colonial de Sakhaline en 1890 : démographie, climat, etc. Etonnant !

D'ailleurs, je vais m'y remettre...


Merci pour tes listes et conseils.

Je voulais commander "La Lie de la Terre", mais covid oblige, les expéditions depuis l'Europe sont devenues compliquées.
Du même auteur j'avais reçu sa trilogie "Les Somnambules", "Le Cri d'Archimède" et "Le Cheval dans la Locomotive" (étrange traduction pour "Ghost in the Machine"), je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y plonger.
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 09:52
Message posté par Italia'90
Merci pour tes listes et conseils.

Je voulais commander "La Lie de la Terre", mais covid oblige, les expéditions depuis l'Europe sont devenues compliquées.
Du même auteur j'avais reçu sa trilogie "Les Somnambules", "Le Cri d'Archimède" et "Le Cheval dans la Locomotive" (étrange traduction pour "Ghost in the Machine"), je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y plonger.


Spartacus est ton livre de chevet ?
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 12:36
Message posté par Polstergeist
Spartacus est ton livre de chevet ?


Té ! J'ai revu le film de Kubrick il y a un jour ou deux. Je ne me souvenais même plus qu'il y avait Tony Curtis...
Réponse de Fred Astaire
le 02/08/2021 à 12:58
Message posté par bobbyschanno
Té ! J'ai revu le film de Kubrick il y a un jour ou deux. Je ne me souvenais même plus qu'il y avait Tony Curtis...


Et aussi John Dall, l'un des deux tueurs homo de "La corde"
Et aussi Woody Strode "Le sergent noir" de Ford
Et aussi John Gavin, le Rock Hudson du riche (2 Sirk)
Et aussi Herbert Lom, le chef de Clouseau
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:08
Message posté par Fred Astaire
Et aussi John Dall, l'un des deux tueurs homo de "La corde"
Et aussi Woody Strode "Le sergent noir" de Ford
Et aussi John Gavin, le Rock Hudson du riche (2 Sirk)
Et aussi Herbert Lom, le chef de Clouseau


Oui, c'est du clinquant. Des Américains, des Anglais...
Superbe générique de Saul Bass ! (C'est lui qui a signé celui, tout aussi magnifique mais sans doute plus fameux, de "L'homme au bras d'or".)

Mais le péplum, j'arrive pas : c'est long, c'est bavard. Et puis, il faut tout le temps que les Américains massacrent l'histoire européenne ! Que vient foutre Gracchus dans cette galère ? (c'était la caution "lutte des classes" ?) Et puis, à en croire Hollywood, Rome était en décadence sous Crassus, sous César, sous Néron, sous Commode... Faut arrêter de prendre au pied de la lettre les âneries des "historiens" latins pro-Sénat !

Bref, ça m'énerve : manquerait plus qu'un crétin nous fasse William Wallace avec un kilt et la bataille de Stirling sans pont... ce serait le pompon !
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 13:24
Message posté par bobbyschanno
Té ! J'ai revu le film de Kubrick il y a un jour ou deux. Je ne me souvenais même plus qu'il y avait Tony Curtis...


Vi, en petite jupette.
J'ai toujours bien aimé Curtis. Une bonne bouille.
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:25
Message posté par Polstergeist
Vi, en petite jupette.
J'ai toujours bien aimé Curtis. Une bonne bouille.


C'était un Austro-Hongrois, lui aussi, non ?
Réponse de Fred Astaire
le 02/08/2021 à 13:26
Message posté par bobbyschanno
Oui, c'est du clinquant. Des Américains, des Anglais...
Superbe générique de Saul Bass ! (C'est lui qui a signé celui, tout aussi magnifique mais sans doute plus fameux, de "L'homme au bras d'or".)

Mais le péplum, j'arrive pas : c'est long, c'est bavard. Et puis, il faut tout le temps que les Américains massacrent l'histoire européenne ! Que vient foutre Gracchus dans cette galère ? (c'était la caution "lutte des classes" ?) Et puis, à en croire Hollywood, Rome était en décadence sous Crassus, sous César, sous Néron, sous Commode... Faut arrêter de prendre au pied de la lettre les âneries des "historiens" latins pro-Sénat !

Bref, ça m'énerve : manquerait plus qu'un crétin nous fasse William Wallace avec un kilt et la bataille de Stirling sans pont... ce serait le pompon !


Et comme dans Quo Vadis et Ben Hur (mon préféré) les rôles des "bons" sont généralement tenus par des acteurs américains et les rôles des "méchants" par des aceurs britanniques.
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 13:29
Message posté par bobbyschanno
C'était un Austro-Hongrois, lui aussi, non ?


D'origine hongroise, je crois, oui.
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:29
C'est ça : Bernard Schwartz, de son vrai nom. Fils d'émigrés juifs hongrois, selon Wikipedia.
Ce message a été modifié.
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 13:31
Au fait, je ne vous ai pas dit que j'avais mis la main sur un livre dédicacé par Pierre Boulle ?

De temps en temps, j'essaie de le placer dans des conversations, histoire de me vanter un peu. Et 9 fois sur 10, on me dit : "qui que c'est, Pierre Boulle ?"
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:32
Message posté par Fred Astaire
Et comme dans Quo Vadis et Ben Hur (mon préféré) les rôles des "bons" sont généralement tenus par des acteurs américains et les rôles des "méchants" par des aceurs britanniques.


Ustinov est savoureux dans "Spartacus", ondoyant, onctueux, une vraie anguille...

"Quo vadis", c'est là où Ustinov joue Néron ? Paraît-il qu'il est génial dans le rôle.

Le seul péplum (je n'en ai pas vu beaucoup) qui trouve grâce à mes yeux (c'est le cas de le dire !), c'est "Cléopâtre" de Mankiewicz. Ai-je besoin de vous dire pourquoi ?
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:33
Message posté par Polstergeist
Au fait, je ne vous ai pas dit que j'avais mis la main sur un livre dédicacé par Pierre Boulle ?

De temps en temps, j'essaie de le placer dans des conversations, histoire de me vanter un peu. Et 9 fois sur 10, on me dit : "qui que c'est, Pierre Boulle ?"


Un mec qui aimait les quadrumanes, les singeries et les ponts en Asie du Sud-Est...
Réponse de Polstergeist
le 02/08/2021 à 13:36
Message posté par bobbyschanno
Un mec qui aimait les quadrumanes, les singeries et les ponts en Asie du Sud-Est...


Vi, le gars est Français, signe deux oeuvres cultes, et pis est presque oublié. Ça craint.
Réponse de bobbyschanno
le 02/08/2021 à 13:39
Message posté par Polstergeist
Vi, le gars est Français, signe deux oeuvres cultes, et pis est presque oublié. Ça craint.


Jamais lu "Le pont de la rivière Kwaï", mais j'avais adoré "La planète des singes".

Pierre Boulle, La planète des singes, 1963 : ''La folie existe chez les singes, particulièrement chez les intellectuels.''

Ecrit avec beaucoup de simplicité, rythmé et intelligemment construit (cette double chute finale est succulente !), le roman de Pierre Boulle est un récit captivant et très divertissant qu'on lit d'une traite.

Brodant sur le thème du darwinisme, de l'évolution et de la dégénérescence des espèces, le romancier français interroge la limite entre civilisation et animalité. Finalement, qu'est-ce qui fonde l'humanité et la distingue du reste des êtres vivants ? Le langage et la conscience, bien entendu, mais aussi le sourire, le rire, l'ironie et, plus généralement, le fait d'éprouver et d'exprimer des émotions comme l'amour ou la tristesse. La responsabilité aussi, et peut-être surtout !

Très éloigné du film de Schaffner, le roman de Boulle est en fait avant tout une présentation ironique de la société humaine du XXe siècle. En effet, puisque les singes de Soror imitent les hommes du XXe siècle, c'est l'occasion pour le romancier de distiller des observations ironiques, piquantes, sur la société française qu'il connaît. C'est aussi l'occasion d'exposer des scènes amusantes, comme cet auditoire de quadrumanes applaudissant à tout rompre des... quatre pattes.

Finalement, l'homme ne serait-il pas lui-même rien de plus qu'un singe savant ?

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 21:17 Viens mater PSG – City lors d’une projection So Foot !
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi