Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Turn the page

Dernier message de la page précédente, posté par So-Frites
le 26/07/2020 à 22:07
Ah non mais j’suis bizarre aussi.
J’ai peur de la foule (vive le confinement huhu), je mange qd j’ai faim et je mange pas qd j’ai pas faim tel un chat et donc pas d’horaires 3x jour...
Je parle aux arbres aussi !^^
Réponse de Jurietti Crachietti
le 18/09/2020 à 11:33
Message posté par elchivo2
Désolé je lis trop lentement et pas assez pour me permettre de lire autre chose que des oeuvres majeures. Mais pas mal mec, je te souhaite plein de lecteurs.


Je comprends parfaitement, je suis exactement comme toi ! Peut-être me liras tu dans quelques années ! (12ème degré bien sûr)
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Fiorentina Turner
le 18/09/2020 à 11:44
Message posté par Jurietti Crachietti
Bien le bonjour,

je profite de cet espace dédié à la littérature pour faire une modeste réclame si vous me le permettez.
Je viens d'achever un roman après une année de travail en marge de mon boulot, et j'espère maintenant le faire lire à d'autres personnes que les potes et la famille.
Si les amateurs de lecture que vous êtes se sont justement dit récemment "[i


Y a une offre spéciale pour les acheteurs SoFoot ? ^^

(En vrai j'ai trop de trucs à lire, alors je passe, mais je te souhaite de trouver quelques lecteurs qui te feront des retours ;).
Réponse de Jurietti Crachietti
le 18/09/2020 à 12:00
Message posté par Fiorentina Turner
Y a une offre spéciale pour les acheteurs SoFoot ? ^^



Cette annonce personnalisée à l'attention des sofootiens est déjà un genre d'offre spéciale, je vous ai ouvert mon cœur, est-ce que ce n'est pas la plus belle preuve de confiance ?
Ce message a été modifié.
Réponse de Fred Astaire
le 18/09/2020 à 13:30
Message posté par Jurietti Crachietti
Bien le bonjour,

je profite de cet espace dédié à la littérature pour faire une modeste réclame si vous me le permettez.
Je viens d'achever un roman après une année de travail en marge de mon boulot, et j'espère maintenant le faire lire à d'autres personnes que les potes et la famille.
Si les amateurs de lecture que vous êtes se sont justement dit récemment "[i


Je te souhaite beaucoup de succès.
Déçu de constater que Jurietti Crachietti n'est pas ton vrai nom.
Réponse de n'golo comté
le 18/09/2020 à 13:38
Message posté par Jurietti Crachietti
Bien le bonjour,

je profite de cet espace dédié à la littérature pour faire une modeste réclame si vous me le permettez.
Je viens d'achever un roman après une année de travail en marge de mon boulot, et j'espère maintenant le faire lire à d'autres personnes que les potes et la famille.
Si les amateurs de lecture que vous êtes se sont justement dit récemment "[i


C'est super de ta part de partager.
C'est un projet à coté de ton taf ou tu es à 100% dessus?
Tu peux nous en dire plus sur ton idée de départ tes motivations et tes inspirations?
Félicitation
Réponse de Ras Bernard Lama
le 18/09/2020 à 14:08
J'ai pu lire 5 pages avec le lien. J'ai lu d'une traîte sans me faire chier et en cogitant sur certains passages...j'en dis pas plus

Tu peux te créer une adresse e-mail pour vendre ton bouquin directement un peu moins cher mais avec plus de bénéf pour oit, Ben ?
Réponse de Jurietti Crachietti
le 18/09/2020 à 15:29
Je sors d'une réunion, et le moins qu'on puisse dire c'est que je ne regrette pas d'avoir posté mon message !
C'est toujours agréable de se sentir soutenu, surtout quand on n'est pas forcément certain de la qualité de son travail.

@Ngolo, c'est vraiment un hobby, j'ai un taf fixe et je n'ai pas reçu la moindre formation littéraire mais j'ai découvert récemment que l'écriture était un formidable moyen d'évasion (c'est bateau je sais, mais tellement vrai) et un réel plaisir de concevoir un truc à moi avec mes références et mes idées. Ceux qui le liront pourront voir que j'ai bossé autant sur le "scénario" (il y a un univers original, pas mal de flashbacks et forcément une chronologie à respecter, chose plus complexe qu'il n'y paraît), que sur la construction de mes phrases pour éviter les répétitions et les formules trop simple. Je pense que ça sentira un peu la maladresse du néophyte par moments, mais il n'y a aucune tricherie ou prétention dedans. Pour l'inspiration, j'ai écrit 75% du roman en écoutant du Pink Floyd, notamment WYWH & Animals. Pour le reste tout a découlé presque naturellement, j'ai écrit deux premiers chapitres "à l'instinct" sans trop savoir si j'arriverais à faire ne serait-ce qu'une nouvelle, puis l'intrigue est plus ou moins arrivée d'elle-même en fonction de l'ambiance dépeinte et j'ai réussi à atteindre 65000 mots, ce qui représente un "petit roman".

@Ras, très content de ton retour sur tes premières impressions, pour la partie vente, malheureusement, c'est un livre auto-édité, pour ça je dois passer par Amazon qui propose un service clé en main de diffusion-impression-livraison, et je pense qu'à l'heure actuelle c'est la formule la plus simple et la moins onéreuse pour disposer d'un livre broché. Il reste effectivement la solution de le proposer en .pdf pour liseuse c'est vrai, et si l'on recoupe avec la demande de Fiorentina Turner, je peux effectivement "offrir" mon ouvrage à ceux qui le désirent ici, et seulement ici ! Si j'ai le temps ce week-end je vais essayer de monter une boite mail dédiée et ceux qui voudront leur exemplaire pourront m'en faire la demande.

@Fred, j'ai utilisé un nom d'emprunt pour le livre, ta déception n'a peut-être pas lieu d'être...
Réponse de Jean Pierre Tapin
le 19/09/2020 à 14:10
Félicitations en tout cas Jurietti ! Continue sur ta lancée
Réponse de Jurietti Crachietti
le 19/09/2020 à 18:43
Message posté par Jean Pierre Tapin
Félicitations en tout cas Jurietti ! Continue sur ta lancée


Merci mon tapin <3
Réponse de Jurietti Crachietti
le 22/10/2020 à 08:41
Salut à vous,
Je reviens pour dire à ceux que ça pourrait intéresser que j'ai enfin réussi à sortir une version ebook de mon roman, à 3€ sur Amazon toujours.
Les retours sont pour l'instant très positifs, donc faut croire que ça doit être un bouquin plutôt plaisant ^^

Par ailleurs, si vous connaissez un moyen simple, efficace et gratuit de faire ce genre de pub ailleurs que sur Facebook et un forum de foot, je suis tout ouïe...

Merci et bonne journée !
Réponse de Jean Pierre Tapin
le 22/10/2020 à 23:52
Hello ! Peut-être essaie de voir s'il est référencé sur Babelio ?
Réponse de Jurietti Crachietti
le 03/11/2020 à 13:35
Message posté par Jean Pierre Tapin
Hello ! Peut-être essaie de voir s'il est référencé sur Babelio ?


J'ai référencé mon bouquin dessus et leur ai demandé il y a deux semaines au moins des conseils sur l'utilisation du site pour un bleu, toujours sans réponse ! Leur communauté semble vachement moins ouverte au dialogue que la nôtre...
Réponse de Jean Pierre Tapin
le 03/11/2020 à 14:00
Message posté par Jurietti Crachietti
J'ai référencé mon bouquin dessus et leur ai demandé il y a deux semaines au moins des conseils sur l'utilisation du site pour un bleu, toujours sans réponse ! Leur communauté semble vachement moins ouverte au dialogue que la nôtre...


Ah dommage ! J'avoue que je suis moins familier avec le site, j'y vais surtout après avoir lu un roman, pour voir le ressenti général.
Ce message a été modifié.
Réponse de Jurietti Crachietti
le 03/11/2020 à 14:08
Pas grave, merci pour la piste.

On voudrait retrouver le même état d'esprit qu'ici partout ailleurs, pour preuve, je suis tombé récemment sur un live et j'ai découvert à ma grande surprise que Sefkanito profitait de la médiocrité du jeu marseillais pour promouvoir mon livre, j'ai trouvé ça extraordinaire !
Réponse de Jean Pierre Tapin
le 03/11/2020 à 20:19
Message posté par Jurietti Crachietti
Pas grave, merci pour la piste.

On voudrait retrouver le même état d'esprit qu'ici partout ailleurs, pour preuve, je suis tombé récemment sur un live et j'ai découvert à ma grande surprise que Sefkanito profitait de la médiocrité du jeu marseillais pour promouvoir mon livre, j'ai trouvé ça extraordinaire !


hahaha le live So FOOT meilleur moyen de promotion !
Réponse de Ras Bernard Lama
le 13/11/2020 à 12:23
Cool! Les maisons de presse sont ouvertes. On peut y commander des livres. Paf celui des 50 ans du pez et le beautiful de game de Molina dans l'escarcelle
Réponse de bobbyschanno
le 06/12/2020 à 13:37
En réponse à Dédé sur le forum avis :

Ses écrits, non. Son comportement, oui.
Mais dans Vendredi (la version pour adultes), comme dans Le roi des aulnes, on sent une fascination malsaine pour les corps à peine pubères. C'est perceptible sans être choquant.
De plus, dans Vendredi (la version pour adultes), la couleur de la peau du jeune homme est très importante. Fascination pour le jeune adulte et pour le corps cuivré : c'est assez frappant.

Mon avis :
Michel Tournier, Vendredi ou Les limbes du Pacifique, 1967 : ''Autrui, pièce maîtresse de mon univers...''
Conte philosophique, roman d'initiation, récit symbolique mâtiné d'ésotérisme, Vendredi raconte la métamorphose progressive, y compris physique, d'un Européen cultivé isolé sur une île déserte : Robinson. Au départ, il figure le type même du colon raciste et violent, suffisant, apollinien, administrateur frénétique, domestiquant la nature et accumulant sans fin les richesses.
Mais sous l'influence et la maladresse de Vendredi, un jeune Noir qu'il a sauvé de la mort, Robinson revient vers la nature, y fait corps, cesse de l'exploiter. Désormais dionysiaque au possible, solaire, sensuel, adepte du régime crétois, il ne pratique plus qu'activités désintéressées et jeux. Le temps devient un présent perpétuel, sa vie une définition du "carpe diem" cher à Horace. Communiant avec la nature, il ne voit plus l'île comme un espace sauvage à organiser mais comme un nouvel Eden soumis aux seules lois de l'éternité. Vendredi n'est plus un sauvage à dresser, un serviteur désobéissant à frapper, il est un ami, un maître spirituel. La Bible n'a plus valeur de référence.
Cette critique de la ''civilisation occidentale'', qui s'inscrit parfaitement dans son époque (le livre a été publié en 1967), est servie par une écriture simple et lyrique, nourrie par un vocabulaire choisi.
On pourra quand même regretter que le jeune Noir apparaisse comme le stéréotype du grand enfant qui passe son temps à rire et à s'amuser, tellement beau dans sa nudité. Ah ! ces corps cuivrés, que de fantasmes ils nourrissent chez les Blancs.
Réponse de bobbyschanno
le 06/12/2020 à 13:48
J'imagine que Vendredi ou la vie sauvage (la version pour les gosses de Vendredi ou les limbes du Pacifique, que je n'ai pas lu récemment) n'est pas une lecture nuisible pour la jeunesse.
Mais je trouve cocasse que, pendant des décennies (et peut-être encore actuellement), on fasse lire et étudier à des gosses un texte écrit par un type manifestement pédophile. Et qu'on l'ait invité dans des classes...
Réponse de Gianluca IOIO
le 06/12/2020 à 16:00
« Cette critique de la ''civilisation occidentale'', qui s'inscrit parfaitement dans son époque (le livre a été publié en 1967), *... »

Un siècle environ auparavant, le « Japonisme », les objets ou les œuvres d’art revenant des colonies (tiens donc !) ont intéressé les artistes en quête de nouveaux « espaces esthétiques » à explorer. Les impressionnistes ou Gauguin (entre autre) réagissaient à l’industrialisation...
Et puis, le « Primitivisme », Gauguin est d’abord allé le chercher en Bretagne.
(il me semble)
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 06/12/2020 à 16:25
Et en Angleterre, Ruskin et D.H. ne furent guère tendres avec la société industrielle et l'industrialisation. Et que penser des préraphaélites ? De l'ensemble du romantisme, du décadentisme et du symbolisme ? De la mode de l'orientalisme et des voyages de Loti ?
Oui, la tentation de trouver un monde meilleur en un autre temps et en un autre lieu n'est pas neuve. Le mythe de l'Age d'Or et la Chute n'en sont-ils pas eux-mêmes des avatars ?
Réponse de bobbyschanno
le 06/12/2020 à 16:36
D'ailleurs, y a-t-il dans le japonisme une critique de la "culture européenne" ?

Et que faire de la mode des indiennes au XVIIe siècle ?
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de didier gomis
le 07/12/2020 à 09:18
Message posté par Gianluca IOIO
« Cette critique de la ''civilisation occidentale'', qui s'inscrit parfaitement dans son époque (le livre a été publié en 1967), *... »

Un siècle environ auparavant, le « Japonisme », les objets ou les œuvres d’art revenant des colonies (tiens donc !) ont intéressé les artistes en quête de nouveaux « espaces esthétiques » à explorer. Les impressionnistes ou Gauguin (entre autre) réagissaient à l’industrialisation...
Et puis, le « Primitivisme », Gauguin est d’abord allé le chercher en Bretagne.
(il me semble)


effectivement, la quête de nouveaux "espaces esthétiques" voir philosophiques n'est pas nouvelle, déjà Dante reprenait la pensée orientale d’Averroès; l'Humanité relié par son intellect commun. De nos jours, il est devenu assez difficile de trouver ces espaces puisque le Monde a été largement défriché et étiqueté. Aussi, la plongée dans l'inconscient, le ciel, la microbiologie, qu'on pourrait classer comme terrains d'exploration de la Science, sont les nouveaux terrains de jeu des auteurs.

Mais quid de la fascination pour l'ébène ? Dans les écrits, le mythe du bon sauvage remonte déjà au XVIème siècle avec les textes ayant couvert la découverte du Brésil par Cabral (sûrement même avant mais je ne vois pas d'écrits plus anciens et plus précisément sur le continent africain).

Concernant Michel Tournier, auteur aux relents pédophiles, adepte d'ésotérisme franc-maçon, porté au pinacle par la classe intellectuelle des années 60, ça m'a tout l'air d'être le parcours parfait pour pervertir la jeunesse française sous les bons auspices de l’Éducation Nationale (no offense les profs) ...

Je lirai un de ses romans pour m'assurer que ça colle avec mon à-priori (négatif bien évidemment, malgré un talent littéraire qui unanimement reconnu).
Réponse de bobbyschanno
le 07/12/2020 à 18:46
Vendredi et Le roi des aulnes, au point de vue du style, c'est très bon. Sur le fond, on pourra plus discuter.

Quant à "pervertir" la jeunesse française, ce fut la mission dévolue à l'instruction gratuite, laïque et obligatoire dès sa création il y a presque 150 ans. C'est une machine à républicaniser : rien de neuf ni de caché là-dedans. Et encore moins quoi que ce soit d'offensant pour l'EN ou ses personnels ! Tout dépend de quel point de vue on se place...
Ce message a été modifié.
Réponse de bobbyschanno
le 07/12/2020 à 19:01
Et quant à "la fascination pour l'ébène" chez les Blancs, je crois que cela remonte tout simplement au moment où le discours racial se développe (XVe-XVIe siècles). C'est à ce moment-là que de nombreuses représentations sont attachées aux Noirs, souvent préjoratives parfois mélioratives.

Par exemple : les "rois mages" de la Nativité, censés notamment représenter les trois continents du Vieux Monde venant reconnaître l'autorité du roi du monde, sont, jusqu'au XVe siècle, quasi-exclusivement représentés sous les traits d'hommes blancs. Ce n'est donc qu'au XVe siècle que Balthazar devient, de manière de plus en plus systématique, l'Africain noir. Pourtant, Hérodote savait déjà qu'au-delà des cataractes du Nil vivaient les Nubiens à la peau sombre.

C'est au XVe siècle que les Européens découvrent véritablement l'Afrique subsaharienne, "noircissent" Balthazar et développent un discours racial qui concerne non seulement les Noirs mais aussi les juifs.
Réponse de Fred Astaire
le 14/12/2020 à 00:42
John Le Carré est mort.
Réponse de Bad Boy Bubby
le 14/12/2020 à 03:47
Message posté par Fred Astaire
John Le Carré est mort.


Ses derniers romans étaient la quintessence de son art où se mêlaient constamment sa vie et celle de ses personnages qui, disait-il, « vieillissaient en fûts ». On avait tellement besoin de sa lucidité, de son humour et de son intelligence, lui qui mieux que personne a décrit la violence et le cynisme avec lesquels on a commencé des guerres et mit tout le monde sous surveillance sous prétexte de mieux nous protéger.
Réponse de Bad Boy Bubby
le 14/12/2020 à 03:51
En train de relire "Orages d'acier" d'Ernst Jünger. L'absence totale de pathos dans le récit, que l'on a reproché à son auteur, rend ces pages plus poignantes encore que celles, dédiées au même thème, d'autres auteurs plus engagés. On sort éreinté de ces averses de ferrailles hurlantes, de cette Iliade impossible où les machines écrasent impitoyablement le courage et la prouesse d'hommes devenus trop petits.
Réponse de 411VM
le 10/01/2021 à 22:09
Pour la première fois , j’ai le dernier Goncourt en date entre les mains, “l’anomalie “.
Je n‘en suis qu’à la moitié mais je recommande chaudement .
Ca me rappelle, dans la construction, le fléau de Stephen King.
Vous pouvez foncer c’est un super bouquin
Réponse de MarieLaforet
le 20/01/2021 à 10:13
Ayant passé une bonne partie de la nuit a lire "La bas" de Joris Karl Huysmans, je n ai pas encore dormi,

faut dire que l histoire de Gilles de Rais est fascinante, et puis toutes ces histoires de symbolisme/satanisme.

Bref je suis scotché
Ce message a été modifié.
Réponse de didier gomis
le 20/01/2021 à 10:24
Message posté par MarieLaforet
Ayant passé une bonne partie de la nuit a lire "La bas" de Joris Karl Huysmans, je n ai pas encore dormi,

faut dire que l histoire de Gilles de Rais est fascinante, et puis toutes ces histoires de symbolisme/satanisme.

Bref je suis scotché


Excellent livre, passionnant, dont le style est très riche. Avec Là-Bas, Huysmans opère sa transition de sa période naturaliste qui le conduisait à l'impasse intellectuelle et spirituelle vers sa conversion au mysticisme et au catholicisme.

Durtal est un personnage extrêmement attachant, fragile et tiraillé, qui dépeint Huysmans himself. Tous les personnages du bouquin ont fait partie de son entourage, dont le sulfureux Abbé Boullan qui a vraiment existé.

En Route, La Cathédrale puis l'Oblat parachèveront le parcours de l'écrivain.

La lecture de Huysmans ne laisse pas indemne, car on a très envie de suivre son cheminement intellectuel et spirituel à travers la chronologie de son œuvre littéraire et finalement aboutir aux mêmes conclusions: le salut de l'âme est le combat de la vie ici bas et embrasser sans limite le catholicisme.

Son analyse de la symbolique de Notre-Dame est incroyable également, à lire et à écouter avec la voix de ce vieillard.

https://www.youtube.com/watch?v=kx1k_XHOzmU
Réponse de MarieLaforet
le 20/01/2021 à 10:28
J aurais pas mieux présenté le livre et l'auteur, merci à toi !!!

Je reviens quand j aurais fini, je vais enfin aller dormir et profiter de ne pas travailler..
Réponse de didier gomis
le 20/01/2021 à 11:04
Je viens de commencer 'Les Foules de Lourdes' de Huysmans, pour comparer sa pensée avec celle de Zola, anticlérical et laïc, qui dépeignait dans 'Lourdes' la tentation d'un jeune prêtre d'embrasser la pensée positiviste et rationaliste face à la guérison miraculeuse de son amie d'enfance. Zola et Huysmans, proches puis fâchés, auront la bonne idée de mettre leur immense talent au service de courants opposés, rendant le XIXe vraiment passionnant tant par la profusion des auteurs que par la variété des courants de pensée.
Réponse de MarieLaforet
le 21/01/2021 à 04:13
On sent quand même envers Zola, une certaine estime que Huysmans n'a pas envers d'autres non ?
Et cela malgré leur dissension et les critiques de JKH sur le courant naturaliste (En tout cas dans "La bas").

J'ai bien ri quand il qualifie Zola de : "herniaire de sentiments, de bandagiste d'âme"
Pour ensuite lui reconnaître malgré tout une qualité de "grand paysagiste" ahahahah

Sinon,je suis tombé sur un passage où il abordait brievement la question de Notre Dame et du Symbolisme justement.

J'écouterai ton lien youtube lorsque j'aurais terminé "La bas",puis j'enchainerai certainement avec les autres.

Vous étonnez pas si dans un mois je demande à changer mon pseudo pour "Sainte Marie".

En tout cas je découvre ces œuvres, et il est plaisant de pouvoir échanger avec quelqu'un qui connait si bien, ce qui est loin d etre mon cas
Réponse de didier gomis
le 21/01/2021 à 13:03
Message posté par MarieLaforet
On sent quand même envers Zola, une certaine estime que Huysmans n'a pas envers d'autres non ?
Et cela malgré leur dissension et les critiques de JKH sur le courant naturaliste (En tout cas dans "La bas").

J'ai bien ri quand il qualifie Zola de : "herniaire de sentiments, de bandagiste d'âme"
Pour ensuite lui reconnaître malgré tout une qualité de "grand paysagiste" ahahahah

Sinon,je suis tombé sur un passage où il abordait brievement la question de Notre Dame et du Symbolisme justement.

J'écouterai ton lien youtube lorsque j'aurais terminé "La bas",puis j'enchainerai certainement avec les autres.

Vous étonnez pas si dans un mois je demande à changer mon pseudo pour "Sainte Marie".

En tout cas je découvre ces œuvres, et il est plaisant de pouvoir échanger avec quelqu'un qui connait si bien, ce qui est loin d etre mon cas


Je ne suis pas un spécialiste, mais Zola et Huysmans sont pour moi les deux portes d'entrée pour rentrer dans l'époque fin XIXè.

On trouve dans Huysmans un profond respect, du moins à ses débuts, mais je dirais qu'il y également une certaine pointe de jalousie, car le talent de Zola (et son succès) pour décrire la question sociale était manifeste. A l'inverse, JKH n'a jamais eu cette faculté, car trop concentré sur sa propre personne. Zola était un écrivain qui arrivait à créer des personnages à partir d'une appropriation de ce qu'il absorbait et observait (un écrivain naturaliste se permettant des libertés pour créer), alors que JKH était un pur égocentrique qui n'a créé finalement que des personnages autobiographiques, autour de son parcours de vie.

En tout cas, pour en revenir à Là-Bas, les passages sur Gilles de Rais sont absolument diaboliques, et le roman arrive à recréer à l'intérieur même du corpus un roman historique indépendant sur le satanisme moyenâgeux (brrrr).

Si aujourd'hui le satanisme est moqué et démocratisé par le Métal et le cinéma, on s'aperçoit qu'il est au début du XXème siècle une question sérieuse. D'où l'importance du symbolisme et des rituels.
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 23/01/2021 à 20:41
Message posté par didier gomis
Je ne suis pas un spécialiste, mais Zola et Huysmans sont pour moi les deux portes d'entrée pour rentrer dans l'époque fin XIXè.

On trouve dans Huysmans un profond respect, du moins à ses débuts, mais je dirais qu'il y également une certaine pointe de jalousie, car le talent de Zola (et son succès) pour décrire la question sociale était manifeste. A l'inverse, JKH n'a jamais eu cette faculté, car trop concentré sur sa propre personne. Zola était un écrivain qui arrivait à créer des personnages à partir d'une appropriation de ce qu'il absorbait et observait (un écrivain naturaliste se permettant des libertés pour créer), alors que JKH était un pur égocentrique qui n'a créé finalement que des personnages autobiographiques, autour de son parcours de vie.

En tout cas, pour en revenir à Là-Bas, les passages sur Gilles de Rais sont absolument diaboliques, et le roman arrive à recréer à l'intérieur même du corpus un roman historique indépendant sur le satanisme moyenâgeux (brrrr).

Si aujourd'hui le satanisme est moqué et démocratisé par le Métal et le cinéma, on s'aperçoit qu'il est au début du XXème siècle une question sérieuse. D'où l'importance du symbolisme et des rituels.


J'avais lu A Rebours lors de mes études d'histoire de l'art sur les conseils d'un prof, et même si je ne lisais pas de romans à l'époque, celui-ci m'avait parlé... Comme Oblomov... Les mecs qui ont du mal à sortir de chez eux ont ma sympathie.
Bien plus tard, alors que je m'étais mis à lire des romans, c'est Soumission de Houellebecq qui m'a donné envie de renouer avec Huysmans... Là-bas m'a beaucoup plu aussi, je me dis qu'En route et En Rade pourraient aussi vous plaire, Marthe également... Si vous ne les avez pas déjà lus...
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 23/01/2021 à 20:45
@marieLaforetAKA Sainte Marie et @DidierGomis

Comment êtes-vous arrivés à JKH ?
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 23/01/2021 à 21:00
Le jeu du siècle, Ôé Kenzaburo, 1967

Un borgne de 27 ans, il ressemble à un rat. Sa femme est alcoolique (whisky). Leur enfant handicapé est dans un établissement spécialisé à leur demande. Le meilleur ami du borgne vient de se suicider, il a été trouvé pendu, nu, le visage peint en rouge avec un concombre dans l'anus. Le "rat" borgne a passé quelque temps dans le trou qui accueillera bientôt leur fosse sceptique.

Voilà le point de départ.

Le rat borgne retrouve son frère cadet qui revient des Etats-Unis. Il est revenu car il a vendu la maison de famille, perdu dans les montagnes et les forêts de l'île de Shikoku (île d'origine de l'auteur). Ils partent donc revoir une dernière fois cette maison. Il y a 100 ans (1860) leur arrière-grand-père et le frère de celui-ci ont été les acteurs d'une jacquerie dont l'histoire n'est pas claire...

Un livre sur la relativité des notion de racine, de mémoire, d'origine et de famille. Être né "au village" et y revenir longtemps après. Sur la réaction face à la modernité et aux changements (fin de l'ère de Keio et début de l'ère Meiji, et après la seconde guerre mondiale et occupation américaine).
Réponse de didier gomis
le 25/01/2021 à 10:37
Message posté par Bezinho Do Mengão
J'avais lu A Rebours lors de mes études d'histoire de l'art sur les conseils d'un prof, et même si je ne lisais pas de romans à l'époque, celui-ci m'avait parlé... Comme Oblomov... Les mecs qui ont du mal à sortir de chez eux ont ma sympathie.
Bien plus tard, alors que je m'étais mis à lire des romans, c'est Soumission de Houellebecq qui m'a donné envie de renouer avec Huysmans... Là-bas m'a beaucoup plu aussi, je me dis qu'En route et En Rade pourraient aussi vous plaire, Marthe également... Si vous ne les avez pas déjà lus...


Message posté par Bezinho Do Mengão
@marieLaforetAKA Sainte Marie et @DidierGomis

Comment êtes-vous arrivés à JKH ?


Bezinho, tu es fan de Flamengo ?

je suis arrivé à JKH par hasard, ou plutôt par un hasard de circonstances :

- l'intérêt pour le surnaturel m'emmenant à la question spirite
- la volonté de me remettre sérieusement à la lecture en prenant à contrepied les plus grands auteurs (le côté anti conformiste), je voulais partir du Naturalisme sans me refarcir un Zola que je trouve effectivement un peu paysagiste.
- je suis tombé sur Là-Bas à la bibliothèque, le couverture m'a plu (un diablotin me rappelant affreusement les œuvres de Bosch qui m'a profondément marqué.) La taille du bouquin, assez court m'a convaincu.
- Dès les premières pages, le style du JKH est séduisant : érudit, bien léché, clair et concis. Très agréable à la lecture, les pages s'enchaînent.

Après Là Bas, je me suis pris de passion pour l'auteur, que j'ai suivi dans En Route, La Cathédrale (compliqué car ultra-documenté) et le début de l'Oblat que je souhaite terminer à tête reposée. J'ai également en cours Les Foules de Lourdes.

Certaines critiques d'art sont de toute beauté (les 3 primitifs), même si je pense que mon cerveau n'est pas prêt à ce type d'exercice. Aujourd'hui, tout va très vite (comme dans le football) et il m'est difficile de contempler aussi longuement un tableau comme lui pouvait le faire (c'était un peu son gagne pain).

J'ai A Rebours et En rade dans la liste d'attente.

Quand j'avais lu Soumission, Huysmans m'était inconnu, donc il y a peut-être une partie du bouquin qui a dû m'échapper. Le parallèle entre François et JKH est-il réussi ?
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 25/01/2021 à 18:53
Hello Didier Gomis, ravi de te lire et merci pour ta réponse.

Oui, j'ai deux amours... dont l'un est Flamengo (J'ai eu la chance de vivre à Rio et j'étais toujours fourré au Maracaña, j'ai vu une quarantaine de matches en un an et demi, tous de Flamengo).

Je trouve beau de trouver sur un forum de foot des gens avec qui parler d'auteurs comme Huysmans... C'est assez lunaire quand on y réfléchit, voire énigmatique...

A Rebours, pour être apprécié au mieux - à mon sens - nécessite d'être bien calé en histoire de l'art, mais ma lecture remonte à tant d'années que je surestime peut-être cet aspect, et JKH écrit tellement bien et est tellement drôle que le livre s'apprécie peut-être sans comprendre toutes les références... J'étais à fond dans la découverte de l'art à cet époque, je lisais sur les conseils d'un prof d'esthétique que j'aimais beaucoup... Des Esseintes m'avait totalement charmé ! Mais peut-être n'est-ce que l'expression d'une période de ma vie, il faudrait que je le relise. Et si tu le fais avant, tu m'en diras des nouvelles !

En rade est très drôle. Lecture plus récente. Le Héros "est un artiste, mais un artiste sans preuves, qui ne produit rien. Faute de mieux, je le baptiserai citadin." Un couple de Parisiens de retrouve bloqué pour un temps à la campagne... une confrontation franche et rude avec la ruralité.

Pour Soumission, je sais pas si c'est vraiment un parallèle, mais il y a évidemment la Conversion qui est au cœur des démarches de l'auteur JKH et du personnage de Roman François... Il y avait une volonté qui amenait à une logique (de son point de vue) pour JKH (et de ce que j'en ai compris - j'ai peut-être raté des épisodes, hein!). La logique de François, à mon sens, est plus de l'ordre de l'inéluctabilité, il finit par trouver vain de lutter, sans croire du tout pour autant. Houellebecq voudrait ou aurait voulu croire sans y parvenir, son personnage ne croit pas, il trouve son compte dans un mode de fonctionnement qui est à son avantage, il capitule pour son confort. JKH a besoin de croire pour comprendre le monde... Enfin faudrait que je creuse un peu mais, aujourd'hui, à cette heure et à ce moment précis, c'est ce que je dirais... alors je le dis, peut-être est-ce une connerie hein, l'expérience montre que je n'en suis pas avare !
Réponse de MarieLaforet
le 27/01/2021 à 03:02
Message posté par Bezinho Do Mengão
@marieLaforetAKA Sainte Marie et @DidierGomis

Comment êtes-vous arrivés à JKH ?


J avais lu un bon article dessus dans un magazine genre Histoire.
Son histoire,sa vie, m'ont tout de suite parlé.
Il se trouve qu'a la meme periode, il a été édité chez La Pleiade. Mon pere a eu le bon gout de me l'offrir.

J'ai fini La Bas justement, j ai du prendre 2-3 jours.
Ce roman m'a quand meme pas mal perturbé, voir presque déprimé (dans le bon sens du terme, faut dire que JKH n'inspire pas necessairement a l'optimisme) pour plusieurs raisons.

Certaines des thematiques et idées étant toujours terriblement d'actualités

Je detaillerais tantôt, il est deja tres tard.
Réponse de Ragoul
le 27/01/2021 à 12:44
Je viens de relire "la voix des morts" d'Orson Scott Card.

Sur une planète fraîchement colonisée par les humains vit une espèce intelligente qui ressemble un peu aux Ewoks : les Piggies.

Ces étranges créatures ne sont en fait que des larves, dont la forme adulte est un arbre. La transformation s'effectue en répandant les organes des Piggies sur le sol, et au sein desquels pousse alors un arbre.

Au fur et à mesure de l'histoire, on se rend compte que les Piggies ne sont pas la seule espèce intelligente sur cette planète, et encore moins l'espèce dominante... puisque c'est un virus qui a transformé toutes les espèces de cette planète de manière à favoriser son propre développement. Un peu comme nous faisons avec notre propre environnement.

Ce virus s'appelle la Descolada, et il est nécessaire de communiquer avec lui pour éviter de commettre les mêmes erreurs que pendant la guerre contre les doryphores (la stratégie Enfer).
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 27/01/2021 à 13:46
Message posté par Ragoul
Je viens de relire "la voix des morts" d'Orson Scott Card.

Sur une planète fraîchement colonisée par les humains vit une espèce intelligente qui ressemble un peu aux Ewoks : les Piggies.

Ces étranges créatures ne sont en fait que des larves, dont la forme adulte est un arbre. La transformation s'effectue en répandant les organes des Piggies sur le sol, et au sein desquels pousse alors un arbre.

Au fur et à mesure de l'histoire, on se rend compte que les Piggies ne sont pas la seule espèce intelligente sur cette planète, et encore moins l'espèce dominante... puisque c'est un virus qui a transformé toutes les espèces de cette planète de manière à favoriser son propre développement. Un peu comme nous faisons avec notre propre environnement.

Ce virus s'appelle la Descolada, et il est nécessaire de communiquer avec lui pour éviter de commettre les mêmes erreurs que pendant la guerre contre les doryphores (la stratégie Enfer).


Est-ce que les Piggies ressemblent aux little people ?
Réponse de Ragoul
le 27/01/2021 à 14:29
Message posté par Bezinho Do Mengão
Est-ce que les Piggies ressemblent aux little people ?


C'est un livre sans illustrations, ils ressemblent à ce que tu veux.
Ce message a été modifié.
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 27/01/2021 à 15:12
Message posté par Ragoul
C'est un livre sans illustrations, ils ressemblent à ce que tu veux.


Les little people ne viennent pas d'un livre illustré mais de 1Q84 de Murakami Haruki. Et pardon en fait pour ma question, tu les décrivais un peu dans ton intervention
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 27/01/2021 à 15:21
Message posté par MarieLaforet
J avais lu un bon article dessus dans un magazine genre Histoire.
Son histoire,sa vie, m'ont tout de suite parlé.
Il se trouve qu'a la meme periode, il a été édité chez La Pleiade. Mon pere a eu le bon gout de me l'offrir.

J'ai fini La Bas justement, j ai du prendre 2-3 jours.
Ce roman m'a quand meme pas mal perturbé, voir presque déprimé (dans le bon sens du terme, faut dire que JKH n'inspire pas necessairement a l'optimisme) pour plusieurs raisons.

Certaines des thematiques et idées étant toujours terriblement d'actualités

Je detaillerais tantôt, il est deja tres tard.


Ton père te fait de beaux cadeaux, c'est cool !

Je suis d'accord, j'ai trouvé Là-bas très actuel également.

Je suis curieux de tes détails quand tu peux quand tu veux
Réponse de Ragoul
le 28/01/2021 à 14:32
Message posté par Bezinho Do Mengão
Les little people ne viennent pas d'un livre illustré mais de 1Q84 de Murakami Haruki. Et pardon en fait pour ma question, tu les décrivais un peu dans ton intervention


Ton bouquin a l'air beaucoup plus rigolo que le mien, ils sont fous ces japs.
Réponse de Bezinho Do Mengão
le 28/01/2021 à 15:52
Message posté par Ragoul
Ton bouquin a l'air beaucoup plus rigolo que le mien, ils sont fous ces japs.


Ben je ne sais pas si "rigolo" est le terme que j'utiliserais pour cette trilogie de Murakami, mais il y a toujours des éléments qui font sourire. Et pour les Japonais, oui, ils sont fous, comme toi et moi... et tous les autres
Réponse de Ras Bernard Lama
le 12/02/2021 à 21:46
Message posté par Jurietti Crachietti
Bien le bonjour,

je profite de cet espace dédié à la littérature pour faire une modeste réclame si vous me le permettez.
Je viens d'achever un roman après une année de travail en marge de mon boulot, et j'espère maintenant le faire lire à d'autres personnes que les potes et la famille.
Si les amateurs de lecture que vous êtes se sont justement dit récemment "[i


comme quoi, j'ai encore un peu de mémoire
Réponse de Polstergeist
le 12/02/2021 à 22:31
Message posté par Bezinho Do Mengão
Les little people ne viennent pas d'un livre illustré mais de 1Q84 de Murakami Haruki. Et pardon en fait pour ma question, tu les décrivais un peu dans ton intervention


J'ai été déçu par 1Q84. Et je me suis tapé les 3 tomes en plus.

Connectez vous pour participer à cette discussion

Hier à 17:30 Mesut Özil en passe d'investir dans un club mexicain 29
Hier à 12:22 David Beckham va jouer dans une série de Disney+ 22
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 12:11 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 3
Hier à 11:00 En Équateur, un match à sept contre onze s'arrête après 17 minutes 14 Hier à 09:34 Antonio Di Natale nommé entraîneur d'un club de Serie C 22