Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Étoile rouge-PSG (1-4)

Tuchel peut voir venir

Une élimination était difficile à imaginer, mais elle aurait eu des conséquences profondes. En arrachant sa place pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, Paris évite l'accident industriel et, surtout, donne du temps et de la crédibilité à son entraîneur Thomas Tuchel.

Modififié

Arrigo Sacchi avait prévenu, après le nul inespéré du PSG à la maison contre Naples (2-2). Le but tardif d'Ángel Di María au Parc des Princes était peut-être une résurrection offerte à l'équipe parisienne. Trois matchs plus tard, le Napoli est dans la charrette direction la Ligue Europa, quand le champion de France se retrouve premier du groupe. Le grand artisan de ce retournement de situation ? Probablement Thomas Tuchel, capable de trouver des solutions tactiques pour limiter la casse contre Carlo Ancelotti, ou remporter un match clé face à Jürgen Klopp. Face à l'Étoile rouge de Belgrade, alors qu'on lui promettait l'enfer du Marakana, le technicien allemand a proposé une configuration tactique qui, sans un trou d'air en début de seconde période, aurait offert une promenade de santé au PSG. Ce que sous-entend le score final, 1-4, et la qualification somme toute tranquille.

Défense à trois et attaque à quatre


Il y a encore quelques semaines pourtant, l'ancien manager de Dortmund était sous la menace. Celle d'être le premier technicien de l'ère QSI à ne pas passer la phase de poules. Quand bien même il avait hérité du plateau le plus difficile jamais expérimenté par le club de la capitale, sa crédibilité n'aurait pas survécu. La série record de victoires en Ligue 1, la progression dans le jeu, les innovations tactiques – défense à trois, association Di María/Cavani/Neymar/Mbappé – ou encore la nette solidification mentale, tout aurait été anéanti avant même la mi-saison. En qualifiant le PSG pour les huitièmes, l'Allemand fait aussi bien qu'Unai Emery, met Laurent Blanc et Carlo Ancelotti à portée de fusil, et s'offre quelques mois de plus pour démontrer qu'avec lui, Paris avance.

Thiago Silva, Neymar, Mbappé, le retour des cadres


Quelques mois qui vont lui permettre de poursuivre sa métamorphose de l'effectif parisien : une équipe qui sait dominer les plus faibles, mais aussi serrer les dents face aux vraies oppositions, posséder le ballon comme défendre. Et des joueurs qui semblent moins fébriles dans les moments chauds, la seconde période contre Liverpool au Parc ayant révélé des Parisiens qui savaient enfin souffrir. Tout au long de la phase de poules, le PSG et ses individualités sont montés en puissance, tant collectivement – la seconde mi-temps à domicile contre Naples ayant fait office de tournant – qu'individuellement. Coupable sur le penalty concédé au San Paolo contre Naples, Thiago Silva a été irréprochable contre les Reds puis l'Étoile rouge. Critiqués pour leur faible travail défensif, Neymar Jr. et Kylian Mbappé ont fait la différence dans le money time des deux derniers matchs. Le natif de Bondy s'est même permis d'offrir une passe décisive à Edinson Cavani à Belgrade, alors que le manque d'entente avec l'Uruguayen était pointé comme la grande faiblesse de la MCN.

Stop dreaming


Tout n'est pas parfait dans le bilan de Thomas Tuchel. Les deux derniers matchs de Ligue 1 sous-entendent une belle mécanique légèrement grippée. Le premier quart d'heure de la seconde mi-temps contre l'Étoile rouge a rappelé la propension de ce PSG à sortir régulièrement de ses matchs – et ainsi relancer ses adversaires – ce qui sera probablement le grand chantier du début d'année 2019. Mais à défaut d'avoir déjà tout révolutionné au Camp des Loges, Tuchel a déjà fait évoluer les mentalités : interrogé en zone mixte sur les possibilités de victoire finale en C1, Kylian Mbappé a rappelé qu'il fallait déjà « passer en quarts de finale » . Et quand on lui a rappelé la devise du club ( « Dream Bigger » ), Thomas Tuchel ne s'est pas démonté pour répondre : «  C'est pour les supporters, pas pour nous » . Le Paris de Tuchel ne semble pas regarder plus loin que le prochain match, ce qui finalement, est peut-être son plus grand progrès.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures Ashley Cole signe à Derby County et rejoint Frank Lampard 4
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:49 Un abonné de Northampton devient pro en cours de saison 7 Hier à 16:22 Un joueur de Charlton reçoit un coup de pied dans les parties par un fan 12 Hier à 13:41 FC Barcelone : Kevin-Prince Boateng en approche 74