Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tottenham-Real (3-1)

Tottenham met le Real dans les cordes

En patron à Londres, Tottenham s'est offert le scalp du Real Madrid grâce à son bloc compact et ses flèches offensives (3-1). Le champion d’Europe est enfin tombé en C1, et son règne semble maintenant friable.

Modififié

Tottenham 3-1 Real Madrid

Buts : Alli (27e, 56e) et Eriksen (65e) pour Tottenham // Cristiano Ronaldo (80e) pour le Real

Il était pisté par le FC Barcelone cet été, et il vient sûrement de se faire de nouveaux copains en Catalogne. Lui, c’est Christian Eriksen, international danois bourré de talent pour confirmer que Tottenham est une équipe de très grand standing. Une équipe qui a su se construire grâce à ses ventes faramineuses... au Real Madrid. Ce soir, Gareth Bale se soignait de son œdème sans déchirure au mollet gauche, loin du rectangle vert. Luka Modrić était quant à lui aux premières loges pour admirer le troisième but de Tottenham signé Eriksen, qui ôte tout suspense à la rencontre. Trois buts, trois K-O, le combat est clos. Le Real Madrid sort groggy de cette rencontre, et si son avenir en C1 ne semble pas menacé grâce au cadeau de Dortmund, accroché par Nicosie (1-1), la Maison-Blanche ne doit pas échapper à une remise en question. De son côté, Tottenham peut déjà soulever sa ceinture de boss du groupe H qui ne devrait pas lui échapper.

Alli, The Greatest


Avant d’accueillir le Real Madrid à Wembley, Tottenham sait que son adversaire du soir est un monstre européen. Son passif parle pour lui, puisque la Casa Blanca est invaincue depuis 5 ans et 30 rencontres en phase de poules de C1 (22 victoires, 8 nuls). Dès lors, à l’image du face-à-face de titans qui avait opposé Anthony Joshua à Wladimir Klitshko quelques mois plus tôt dans la même enceinte, les locaux attaquent la rencontre en faisant étalage de leur puissance. D’abord dangereux par l’intermédiaire de Harry Kane, puis grâce au très remuant Kieran Trippier, les Spurs mettent Kiko Casilla à exécution. Une fois Moussa Sissoko entré à la place de Toby Alderweireld, blessé, Casilla est en revanche incapable d’arrêter le centre de Trippier, hors jeu au départ de la délicieuse ouverture de Harry Winks, que conclut Dele Alli de près (1-0, 27e).


Madrid est au tapis, mais se décide très vite à se relever pour continuer à en découdre. Grâce à son puncheur Casemiro, le Real oblige Lloris à une première parade, avant que les alertes madrilènes se succèdent : Cristiano Ronaldo, Isco puis Benzema font passer des frissons dans l’échine londonienne, mais le gardien des Bleus répond toujours présent. Entre-temps, Tottenham conserve sa garde bien haute et parvient à trouver des espaces pour contre-attaquer. Sans une main de Sergio Ramos, involontaire, mais décollée du corps, Kane aurait sûrement pu faire le break avant la mi-temps. Finalement, la cloche du ring tenue par Cüneyt Cakir sonne l’heure de passer aux soins.

Casemiro Frazier


Mis à l’amende dans ce premier acte, le poids lourd madrilène, déjà battu le week-end précédent chez le promu Girone (2-1), souhaite épater à son tour les juges et rendre la pareille à son colosse d'adversaire. Le problème, c’est que la lenteur des Merengues semble jouer en leur défaveur devant l’explosivité des Lillywhites. À la suite d’un contre éclair, Alli se retrouve à nouveau face à Casemiro, qui perd la boule et tacle dans le vide à la suite d'une feinte de frappe de l’international anglais. La suite, c’est une frappe déviée par Ramos qui prend Casilla à contre-pied (2-0, 56e).


Deuxième droite, deuxième ivresse de bonheur dans le stade. Et comme si tout allait de travers dans cette soirée pour les Blancos, Cristiano bute à nouveau sur Lloris. Fatigué et trop porté sur l’offensive, le Real se fait prendre en contre, et Eriksen conclut le chef-d’œuvre anglais (65e). Vole comme Alli, pique comme Eriksen, la marque de fabrique du champion de la soirée. Un champion à noter toutefois chez les Madrilènes : Cristiano Ronaldo, qui a le mérite de ne pas baisser les bras et de gonfler ses statistiques individuelles à l’aide d’un but qui sauve l’honneur (80e). Une manière de sortir par la grande porte dans ce noble art.


Real Madrid (4-4-2) : Casilla - Marcelo, Ramos, Nacho, Achraf - Casemiro, Modrić (Théo Hernández, 81e), Kroos, Isco (Borja Mayoral, 73e) - Cristiano Ronaldo, Benzema (Asensio, 73e). Entraîneur : Zinédine Zidane.

Tottenham : Lloris - Alderweireld (Sissoko, 24e), D.Sánchez, Vertonghen - Trippier, Winks (M.Dembélé, 66e), Davies, Eriksen, Dier - Alli, Kane (Llorente, 79e). Entraîneur : Mauricio Pochettino.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall