Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Everton-Tottenham

Tottenham et la Poche pleine

Évoqué à Manchester United pour s'installer sur le banc la saison prochaine après avoir été pressenti pour s’asseoir sur celui du Real Madrid l'été dernier, Mauricio Pochettino songe forcément à un éventuel départ. Mais s'il continue d'esquiver la question à Tottenham, il considère visiblement qu'il a encore un avenir à construire chez les Spurs.

Modififié

La scène se déroule en conférence de presse, avant la rencontre disputée à Everton pour le compte de la 18e journée. Pour une fois, ce n'est pas l'entraîneur interrogé qui fait le show. Face aux médias, Mauricio Pochettino reste en effet silencieux, observateur du bras de fer qui a lieu entre l'attaché de presse de Tottenham Simon Felstein et les journalistes. Ces derniers souhaitent évoquer les rumeurs qui envoient l'Argentin à Manchester United la saison prochaine (en remplacement d'Ole Gunnar Solskjær, lui-même récent successeur de José Mourinho), tandis que le responsable de la communication fait office de mur sur lequel toutes les interrogations sur le sujet s'écrasent.


Alors, le technicien entre en piste. « Tu vas être la star de la conférence » , lance-t-il à son collègue sur un ton amusé. Une simple remarque qui renvoie tout de même une double signification sur l'état d'esprit du coach : il n'est absolument pas perturbé par la situation – sans doute parce qu'il y réfléchit sereinement –, et respectera la loi du silence à propos du thème évoqué – peut-être parce qu'on lui a demandé.

Le Real ? Séduisant, mais...


C'est que ces dernières années, les rumeurs et possibilités de départ ne manquent pas pour Pochettino. Le Real Madrid, notamment, tourne autour du Sud-Américain depuis quelques mois. Chose qui charme l'intéressé. « Ces articles ne sont ni énervants ni ennuyeux, a-t-il ainsi publiquement déclaré en décembre. Je préfère que les journaux parlent de ce genre de sujet plutôt que de dire que Tottenham va me virer, que les gens en ont marre de moi ou qu’on est dans une période difficile. Si je dois choisir le thème de leurs articles, je prendrai celui-là. Forcément. Ça ne me lasse pas. »


Mais s'il n'est pas insensible aux yeux doux de Florentino Pérez, et si un changement d'employeur est humainement envisagé ou envisageable pour lui, le tacticien préfère s'arrêter sur deux autres questions liées : de quoi a-t-il envie, et a-t-il encore beaucoup à offrir aux Spurs ? Les éléments de réponse actuels, fluctuant évidemment avec le temps et les résultats sportifs, parlent cependant pour une prolongation de l'aventure commune.

« Je veux rester ici toute ma carrière »


Dès son arrivée à Londres en 2014, Pochettino a été clair : le projet résidait dans la construction progressive d'un club amené à retrouver les sommets et la Ligue des champions chaque saison, jusqu'à se battre pour remporter des titres. Dans une Premier League aux moyens financiers illimités et à la concurrence exacerbée, ce genre d'ambitions prend du temps. L'ancien de Southampton le savait, et le sait toujours : en quatre ans, Tottenham n'a pas soulevé une seule coupe et a obtenu un unique huitième de finale de C1, malgré des championnats réussis, un jeu attractif et des progrès évidents à tous les niveaux. Autrement dit, le programme suit doucement son cours, le club étant désormais largement au-dessus de quatorze autres de première division anglaise (il représente d'ailleurs un modèle pour Everton, son adversaire du jour), mais pas encore l'égal des ogres britanniques.


Alors que beaucoup d'entraîneurs pourraient perdre patience et se laisser séduire par une entité déjà au top, l'ex de l'Espanyol Barcelone, lui, semble au contraire s'éclater dans la difficulté. « Nous travaillons avec la responsabilité de créer un projet sur le long terme, a-t-il donc assuré, pas plus tard que début novembre. Il est vrai qu'aujourd'hui dans le football, il est toujours question de présent, de bons résultats rapidement, aussi vite que possible et il est difficile de parler de projet. » Mais le bonhomme est catégorique : « Je veux rester ici toute ma carrière. » Pas de quoi contenter les journalistes en conférence de presse, malheureusement.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:00 L'entraîneur d'Ispwich paie le déplacement des supporters 2
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi