Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Tottenham-Manchester City (1-0)

Tottenham avale le premier acte

Dominateur face à un City méconnaissable, Tottenham a logiquement décroché la première manche de ce quart de finale 100% anglais grâce à un but de Son dans le dernier quart d'heure (1-0).

Modififié

Tottenham 1-0 Manchester City

But : Son (78e) pour les Spurs.

Trois hommes pour une prise d'assaut. Les deux premiers pour la sécurité et le courage : Moussa Sissoko et Harry Winks, titularisés mardi soir par Pochettino avec pour ordre de foutre le désordre dans le passing carousel de City. Mission réussie avec brio. Le troisième pour la fougue : Heung-min Son, soit le petit bonhomme qui avait été envoyé en avant-match pour raconter sa joie et celle de ses potes de revenir à la maison, à White Hart Lane, et pour annoncer que Tottenham venait à cette soirée pour « montrer la différence que peut représenter un match joué à Wembley et dans le nouveau stade » . Trois hommes qui symbolisent ce soir cette première manche remportée logiquement par les Spurs face à un Manchester City timide et assez méconnaissable.

Hugo Boss


Ces mecs, eux, défendaient que ce n'était qu'un stade. Rien qu'une création d'architecte, un lieu de communion comme un autre, une place où Manchester City devait débouler et étaler sa dalle de chercheur d'un potentiel quintuplé historique. Et pourtant. Pourtant, Tottenham, par la voix d'Heung-min Son, avait annoncé autre chose et s'y est tenu. Mardi soir, les Spurs ont joué ce que leur coach, Mauricio Pochettino, avait dessiné en « bonus » comme ils le devaient : c'est-à-dire comme un quart de finale aller de C1, soit un match où il est autorisé de se tâcher le froc pour assouvir ses fantasmes. Comment ? Comme ils savent le faire : avec un pressing cohérent, articulé par une gestion individuelle de certains cas (Fernandinho et David Silva, notamment), et une bonne gestion des temps forts. Résultat, Tottenham a eu la place pour faire la différence dans une première période où seul un penalty offert par une main de Rose à Agüero – et sauvé par Hugo Lloris – est venu tâcher la copie des Londoniens, qui ont répondu, de leur côté, par une frappe de Kane sauvée par Ederson et quelques flèches tirées au-dessus. Une question au moment de retourner aux vestiaires : comment trouver une issue à un quart de finale aller ayant pris la forme d'un labyrinthe ?

Son of a Gun


Alors que Kevin De Bruyne patiente au chaud, Pep Guardiola a à peine le temps de se gratter le crâne que Raheem Sterling pousse Lloris au sol. Le début de seconde période est étouffant, intense, David Silva commence à s'agiter et City avec, ce qui n'empêche pas les Spurs de bouger. Eux ne sont pas là pour un nul. Ce qu'ils veulent, c'est la victoire, quel qu'en soit le prix. Lancé dans cette quête, Tottenham, armé d'un bouclier Sissoko-Winks impérial, va néanmoins se faire sécher par la perte d'Harry Kane, parti directement se doucher après avoir vu sa cheville se faire écraser par Fabian Delph avant l'heure de jeu. Débarqué à la rescousse, Lucas s'allume instantanément et danse entre les lignes d'un City incapable de faire péter le cadenas des Spurs. Pas non plus convaincu par la prestation de sa troupe, Guardiola décide alors de sortir la carte Gabriel Jesus sur la table. Pour quelle conséquence ? Aucune. Au contraire : la foudre va sortir du pied gauche de Son, soliste brillant et décisif d'une soirée qu'il s'était taillée sur mesure avant le coup d'envoi (1-0, 78e). Tout sauf un scandale et tout pour un symbole. Voilà Tottenham avec une première manche dans les poches. Reste désormais à ne pas la saccager.


Tottenham (4-2-3-1) : Lloris - Trippier, Alderweireld, Vertonghen, Rose - Winks (Wanyama, 81e), Sissoko - Eriksen, Alli (Llorente, 87e), Son - Kane (Lucas, 58e). Entraîneur : Mauricio Pochettino.

Manchester City (4-3-3) : Ederson - Walker, Otamendi, Laporte, Delph - Gündoğan, Fernandinho, D. Silva (De Bruyne, 89e) - Mahrez (Sané, 89e), Agüero (G. Jesus, 71e), Sterling. Entraîneur : Pep Guardiola.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 17:00 Henry discuterait avec les New York Red Bulls 28
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 12:50 L'ancien club de Weah au Liberia rétrogradé en D3 Hier à 12:15 La VAR sera introduite à partir des quarts à la CAN 2019 14