Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // TV
  2. // Top Chef
  3. // Épisode 11

Les notes de l'épisode 11 de Top Chef saison 13

Boîte noire et Raviole : ce ne sont pas des surnoms de cambrioleurs, mais bien les deux épreuves de cet épisode 11 de la saison 13 de Top Chef, encore une fois impitoyable avec les candidats.

Épreuve 1 : la boîte noire



Pour les 10 ans de cette expérience troublante, tapant dans les mécaniques complexes de la perception du goût, le très sympa Sébastien Vauxion du Sarkara réalise un dessert d’un vice poussé à l’extrême, avec un financier à la roquette crème pâtissière aux herbes, sorbet citron et vinaigre balsamique blanc, meringue au céleri rave, et tuile matcha beurre. Les candidats devront successivement déguster et identifier ce plat dans le noir complet, puis tenter de le reproduire en râlant.


  • Équipe Mickaël, Lilian, Pairet et Etchebest


    Mickaël et Lilian tapent dans le plat au sens propre comme au figuré, s’échangent les morceaux, se les ressortent de la bouche pour les ravaler, dans une séquence à nous faire presque oublier deux années de gestes barrière + la scène du spaghetti de La Belle et le Clochard. Ils perçoivent les agrumes, mais pas les bons, le céleri, mais pas le bon, Mickaël a le matcha sur le bout de la langue, mais également un peu des anticorps de Lilian.


    Je reconnais un Delta là, fais-moi goûter ton Omicron.

    Après un début de réalisation en cuisine, Etchebest et Pairet retournent dans la boîte, toujours avec la même finesse : Pairet massacre l’assiette, dérobe la tuile, Etchebest rattrape les restes en suçant ses knackis d’artiste nappées de crème pâtissière. Dans ce catch de substances dégoulinantes (ou quelque chose, quelque part, a forcément dû être fécondé), ils affinent le portrait-robot du plat, en identifiant les herbes de la crème pâtissière et le céleri boule. Au check visuel, le matcha est validé par Mickaël, qui se fait ensuite presque engueuler pour son daltonisme.



  • En fin de compte, l’équipe livre un dessert certes ressemblant, raccord sur la meringue et la tuile, mais dénué d’un grand nombre de couleurs et passant à côté de beaucoup de ses marqueurs essentiels.
  • Lilian en dernière chance, Mickaël qualifié pour l’épisode 12.

    Équipe Etchebest et Pairet
    Note de la rédaction
    6
    Note des lecteurs
    7Moyenne de 191 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note


  • Équipe Louise, Arnaud, Barbot et Viel


    Louise et Arnaud sont plus méthodiques, goûtent ensemble chacun des éléments à doses égales pour échanger calmement leurs impressions. Point pratique, leurs tatouages respectifs nous permettent de les identifier dans le noir, et de réfléchir sur la vie.



    La lecture des goûts est peut-être un peu plus précise que pour le groupe précédent, à l’exception du financier, pour lequel Louise se met bille en tête un marqueur gras et animal, dont elle ne se départira jamais. Aujourd’hui encore, vous pouvez la croiser dans les rues de Lisbonne, marmonnant toute seule qu’il y avait de la moelle dans cette bouchée. Au garde-manger, pas de moelle, Louise se rabat sur 20 kilos de gras de bœuf qui feront l’affaire. Hormis ce détail, et l’ajout de main de bouddha au sorbet, ils partent sur une réalisation correcte. À la dégustation de Viel et Barbot, ce dernier ne casse pas des briques à l’identification des goûts, mais parvient à détecter la patte de Sébastien Vauxion, avec qui il était en loge maquillage. Viel identifie « la roquette dans le financier » (ce n’est pas un slogan pour les législatives) et au check visuel Arnaud identifie le matcha. Il est malheureusement trop tard pour corriger leur tuile, qui sera juste saupoudrée comme une pauvrette pour le rendu final.



  • Roquette identifiée, sorbet plus correct, couleurs présentes, leur dessert ressemble plus à l’original que pour l’autre groupe.
  • Gagnants de l’épreuve, Louise et Arnaud qualifiés pour l’épisode 12 !

    Équipe Barbot et Viel
    Note de la rédaction
    8
    Note des lecteurs
    6.7Moyenne de 192 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note



    Au fil des saisons de Top Chef, on peut à peu près élaborer une stratégie gagnante pour mieux réussir à la boîte noire que les autres, plus facile à dire qu’à faire, mais sait-on jamais :
    - Se laver les mains avant l’épreuve.
    - Goûter chaque élément en même temps, à doses égales, et échanger les impressions en se caressant la joue mutuellement.
    - Ne jamais citer d’ingrédients, mais plutôt des adjectifs gustatifs pour ne pas influencer l’autre, et ensuite brainstormer sur l’ingrédient lors d’un meeting avec le product owner, pour organiser un product backlog aux items clairement identifiés par ID.
    - Se saisir des lampes torches disponibles sous la table depuis la première édition de la boîte noire et que personne n’a jamais pensé à prendre, pour éclairer le plat et faciliter l’identification.
    - S'entraîner régulièrement au cinéma avec de nombreux plats, en n’oubliant pas d’indiquer précisément sa rangée au livreur pour éviter d’importuner les autres personnes.


    Épreuve 2 : des ravioles



    Après un aller retour Paris-Bordeaux pour goûter une entrée dans la cosy Maison nouvelle de Philippe Etchebest (Etxe Beste signifiant en basque « Maison nouvelle » , a-t-on appris) joliment décorée d’objets souvenirs du chef et de magnets Le Gaulois, les candidats sont appelés à réaliser la raviole parfaite.

  • Sébastien


    Le Nordiste réalise un « canard à la mer » (titre qui ravirait n’importe quel psy à bien des égards) avec une très jolie farce de foie gras, endives, échalotes, oignons combinée à une huître, une mousse de céleri, un jus de volaille et une pâte multicolore qu’il galèrera un peu à réaliser. Sébastien déroule toujours ses grandes qualités de chef, beaucoup de cuisine et de travail, un goût sûr, de la finesse, mais continue à se battre contre lui-même plutôt qu’avec les autres. Viel sait le prendre et le soutenir, mais il reste sept épisodes de pure tension à tenir en nerfs.
  • Second de l’épreuve, Sébastien est qualifié pour l’épisode 12 !

    La note de Sébastien
    Note de la rédaction
    7
    Note des lecteurs
    6.9Moyenne de 173 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note


  • Pascal


    Une fois n’est pas coutume, Pascal s’est complètement fait planter par son mentor à la dégustation. Sa double raviole technique, chèvre d’un côté, paleron de l’autre, accompagnée d’une crème de parmesan et jus de volaille, s’est fait immédiatement déchirer la gueule dès le premier geste de dégustation, et finalement ressemblait dans l’assiette à un gloubi-boulga compliqué à lire. Peut-être aurait-il dû la nommer directement double raviole, pour que le chef prenne plus de temps à lire le plat et goûter le bazar séparément. Mais on n’oublie pas, le client est roi.



    Double Raviole

  • Dernière chance...

    La note de Pascal
    Note de la rédaction
    6
    Note des lecteurs
    6.3Moyenne de 177 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note


  • Wilfried


    Constant, solide, Wilfried prend de la masse à chaque épisode, et réalise une raviole bicolore à la farce de moule, artichaut et citron, qu’il charge d’un insert en gelée gingembre, piment et jus de moule, à la manière d’un 小笼包, et l’emprunt de cette technique chinoise consistant à capturer le bouillon en gel dans la raviole avant cuisson nous révèle que Wilfried a beaucoup voyagé par le passé, ce que nous ignorions. À la dégustation, le fait que le ravioli soit coupé dans l’émulsion enlève la surprise du liquide capturé dans la raviole, à la différence du vrai 小笼包 qui est habituellement servi dans un 笼 (d’où le nom) et pas baignant dans une sauce. Cependant, le procédé n’était pas vain puisqu'il ajoute à la farce un de ces marqueurs percutants dont Wilfried a le secret et qui encore une fois fait mouche.
  • Premier de l’épreuve, Wilfried est qualifié pour l’épisode 12 !

    La note de Wilfried
    Note de la rédaction
    7
    Note des lecteurs
    7.3Moyenne de 168 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note


  • Thibaut


    Thibaut tente un double kick chaud/froid avec une raviole verte dont la pâte est aux épinards, avec farce cerfeuil, crème d’herbes d’un côté, et crème glacée à l’huile d’olive et au shizo, gel de coriandre de l’autre. Pas grand-chose à critiquer sur le plat, mais beaucoup moins dans la défonce que les autres sur le goût, il passe inaperçu pour le jury.
  • Direction la dernière chance.

    La note de Thibaud
    Note de la rédaction
    6
    Note des lecteurs
    5.9Moyenne de 165 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note



    Dernière chance : Lilian, Thibaut et Pascal



    Une belle épreuve classique autour du maquereau où Thibaut veut jouer encore la simplicité élégante, mais se fait doubler par deux belles idées de ses adversaires.
  • Thibaut Spiwack re-éliminé ! Nous vous avions déjà conseillé son restaurant Anona lors de sa précédente défaite, on lui souhaite bonne continuation, mais maintenant il faut vraiment partir, monsieur.

    Rendez-vous la semaine prochaine !

    Par Henry Michel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.




  • Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    il y a 11 minutes Juninho, Robben... Découvrez la collection de photos So Foot de mai ! 1 il y a 1 heure La FIFPRO réclame plus de repos pour les joueurs 4
    il y a 3 heures Au sommaire de SO FOOT CLUB : quel avenir pour ce PSG ? 1 il y a 4 heures Une société dévoile un jet privé en hommage à Maradona 11 il y a 6 heures Le RER A à son tour touché par des grèves pour la finale de la Ligue des champions 79 il y a 7 heures Marcel Dib nouveau directeur sportif du SC Toulon 29
    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
    Hier à 17:16 Le club de Salamanque va changer de pelouse grâce à des dons 22
    À lire ensuite
    City, les poches percées