Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Top 50 : Commentaires mythiques (de 40 à 31)

Ce sont des mots qui ont accompagné des moments d'histoire. Comme une musique. Ils sont rentrés dans le langage commun, comme le « Après ça, on peut mourir tranquille » de Thierry Roland en 1998, ou le « Pas ça Zinédine, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait » de Thierry Gilardi en 2006. Retour sur 50 commentaires que certains connaissent par cœur, et qui ont marqué l'histoire du football.

Modififié

#40: Dortmund - Málaga, 2013

Dortmund - Málaga 2013, but de Felipe Santana


  • Norbert Dickel aux commentaires


    VO : « Lewandowski... Die kommt nicht schlecht. Schieber, Reus - Reus in die Mitte, nun mach ihn rein ! Tor, Tor, Tor, Tor, Tor, Tor, Tor, Toor, Toor, Toor ! Toor vor Borussia Dortmund ! Drei zu zwei ! Hier rasten alle aus. Der ganze BvB ist auf dem Rasen, ich pack es ja nicht. Ich weiß gar nicht. Drei zu zwei für Borussia Dortmund. Ich weiß gar nicht, wer’s gemacht hat, aber das ist so was von egal. »

    VF : « Lewandowski... Il s’en sort pas mal. Schieber, Reus ! Reus au centre, maintenant il faut la faire rentrer ! But, but, but, but, but, but ! But pour le Borussia Dortmund ! Trois but à deux ! Tout le monde devient fou ici ! Tout le BvB est sur la pelouse, je n’exagère pas. Je n’en sais rien... Trois à deux pour le Borussia. Je ne sais pas qui l’a marqué, mais ce n’est pas grave ! »

  • #39: Lazio - Roma, 2005

    Lazio - Roma 2005, but de Paolo Di Canio


  • Guido De Angelis aux commentaires


    VO : « Bella palla di Liverani per Di Canio... Gooooooooool ! Gooooool ! Paoletto mio, te vojo bene Paole', Paole' te vojo bene ! E ancora una volta, j’hai fatto male ancora una volta, j’hai fatto male Paole' ! Paole' j'hai fatto male, Paole' j'hai fatto male, Paole' j'hai fatto male... Palonetto di Paolo Di Canio, sotto la Curva Sud, come quindici anni fa ! Paoletto mio ! »

    VF : « Beau ballon de Liverani pour Di Canio... Gooooooooool ! Gooooool ! Mon petit Paolo, je t'aime Paole', Paole' je t'aime ! Et encore une fois, tu leur as fait mal encore une fois, tu leur as fait mal Paole' ! Paole' tu leur as fait mal, Paole' tu leur as fait mal... Frappe lobée de Paolo Di Canio, face à la Curva Sud, comme il y a quinze ans ! Mon petit Paolo ! »

  • #38: Irlande - Allemagne, 2002

    Irlande - Allemagne 2002, but de Robbie Keane


  • John Motson aux commentaires


    VO : « Quinn heads on, oh surely this time for Keane! And Ireland does it! Robbie Keane! In the second minute of stoppage time, scores the equalizer. Look at these scenes, just look at these scenes! And you can’t say they don’t deserve it ! »

    VF : « Quinn détourne de la tête, et cette fois-ci, c’est pour Keane ! Et l’Irlande l’a fait ! Robbie Keane ! Dans la deuxième minute du temps additionnel, inscrit le but égalisateur. Regardez ces scènes, regardez juste ces scènes ! Et vous ne pouvez pas dire qu’ils ne le méritent pas ! »

  • #37: Angleterre - Suède, 2012

    Angleterre - Suède 2012, but de Zlatan


  • Stan Collymore aux commentaires


    VO : « Well.. It's a long ball through [...] Oh my God! An insane goal! I’ve just seen the most insane goal I’ve ever seen on a football pitch! Incredible, incredible Zlatan Ibrahimović. World, world class. – Joe Hart has come off his line, headed the ball into the path of Ibrahimović who has just lobed the ball from long distance, beautifully, like a trick shot into the back of the net. And it’s Sweden 4, England 2. – Oh my days, Zlatan Ibrahimović, I want to go and give you a man hug. That is the beautiful game played in a beautiful way. Oh my days! What a finish I’ve just seen. Again, Joe Hart tries to clear his line on the edge of the box, it’s up in the air, he does a bicycle kick from a ridiculous angle, Shaw crosses backpedaling, and he creeps across the line. »

    VF : « Bon... C’est un long ballon [...] Oh mon Dieu ! C’est un but dément ! Je viens juste de voir le but le plus fou que je n’ai jamais vu sur un terrain de football ! Incroyable, incroyable Zlatan Ibrahimović. Classe mondiale. – Joe Hart s’est avancé, a détourné le ballon vers Ibrahimović, qui a juste lobé le gardien à longue distance, magnifiquement, comme un trick shot au fond des filets. Et c’est Suède 4, Angleterre 2. – Oh mon Dieu, Zlatan Ibrahimović, je veux entrer sur le terrain et te donner un câlin d’homme. C’est ce que le beau jeu exécuté d’une manière magnifique peut nous offrir. Oh mon Dieu ! Quelle finition je viens de voir. À nouveau, Joe Hart tente de dégager sur le coin de sa surface, le ballon est dans les airs, il réalise une bicyclette avec un angle hallucinant. Shaw tente de revenir, mais le ballon franchit la ligne. »

  • #36: Bulgarie - France, 1976

    Bulgarie - France 1976, arbitrage de M. Foote


  • Thierry Roland aux commentaires


    VF : « Ah c’est pas possible ! Ah c’est pas croyable qu’il accorde penalty là-dessus ! Mais c’est invraisemblable ! À trois minutes, deux minutes de la fin de partie, alors ça je n’ai vraiment pas peur de le dire, M. Foote, vous êtes un salaud ! (...) Oh, à côté ! À côté ! Eh bah il y a un bon Dieu, croyez-moi ! Il y a vraiment un bon Dieu ! Quel scandale cet arbitrage, c’est invraisemblable. Jamais vu un individu pareil : il devrait être en prison, pas sur un terrain de football !  »

  • #35: Roma - Juventus, 2003

    Roma - Juventus 2003, doublé d'Antonio Cassano


  • Carlo Zampa aux commentaires


  • Premier but
    VO : « Amantino, Amantino, eccolo il cross, la palla che viene deviata, Cassano... Gooooooool ! Antonio ! Antonio ! Antonio ! Te lo meriti tutto Antò, te lo meriti tutto 'sto gol, te lo meriti tutto Antonio mio, te lo meriti tutto ! Un genio del calcio sei, Antonio ! Ed eccoli tutti intorno a lui, tutti intorno a lui e noi con te Antò ! »

    VF : « Amantino, Amantino, le centre, le ballon qui est dévié, Cassano... Goooooooool ! Antonio ! Antonio ! Antonio ! Tu le mérites tellement Antò, tu le mérites tellement ce but, tu le mérites tellement mon Antonio, tu le mérites tellement ! Tu es un génie du football, Antonio ! Et les voilà tous autour de lui, tous autour de lui, et nous avec toi Antò ! »

  • Deuxième but
    VO : « Ancora Amantino, il cross, colpo di testa Antonio goool ! Gooool ! Gooool ! Goool ! Antò ! Antò ! Che hai fatto Antò, che hai fatto ? Ammazza che gol ch'hai fatto Antò ! Antonio mio ! Voglio fa' come Mister OK ! Stasera me butto dentro ar Tevere Antò ! Stasera me ce butto ar Tevere Antò dopo sto gol ! 4-0 Antonio mio, 4-0 de testa ! Mamma mia che gol ch'hai fatto Antonio mio ! Che gol hai fatto Antò... »

    VF : « Encore Amantino, le centre, coup de tête Antonio gooool ! Gooool ! Gooool ! Goool ! Antò ! Antò ! Qu'est-ce que t'as fait Antò, qu'est-ce que t'as fait ? Mon Dieu quel but tu nous a mis Antò ! Mon Antonio ! Je veux faire comme Mister OK (surnom de Maurizio Giuseppe Palmulli, un homme qui, chaque 1er janvier, plonge depuis un pont dans le Tibre, N.D.L.R.), ce soir je me jette dans le Tibre, Antò, ce soir je me jette au Tibre Antò après ce but ! 4-0 mon Antonio, 4-0 de la tête... Mamma mia, quel but tu nous as mis mon Antonio ! Quel but tu nous a mis... »

  • #34: Barcelone - Getafe, 2006

    Barcelone - Getafe 2006, but de Leo Messi


  • Joaquim Maria Puyal aux commentaires


    VO : « Cap a la dreta per Xavi, assistència de Xavi més cap a la dreta per Messi, Messi (x8), i més Messi, i encara Messi (x12) ! Gol gol gol gol gol gol gol (etc.) increïble, increïble ! No m'ho puc imaginar, no m'ho podia imaginar ! No ho he vist mai això, no ho he vist mai ! Increïble quina jugada, increïble quina jugada ! Messi, Messi, Messi, per a més i més i més, per a més i per a més, per a molt, molt, molt, més (etc.) i encara més i més i més i més (etc.), i tot i tot i tot, i tot i més i tot i més. »

    VF : « Sur la droite pour Xavi, Xavi passe à Messi encore plus à droite. Messi (x8), encore plus de Messi, et encore Messi (x12), but, but, but ! (...) Incroyable, incroyable, je n’en crois pas mes yeux, je n’en crois pas mes yeux, je n’ai jamais vu ça, je n’ai jamais vu ça ! Incroyable ! Quel enchaînement, quel enchaînement ! Messi, Messi, Messi, encore et toujours, encore et toujours, toujours plus, plus, plus (etc.). Et toujours et encore plus (etc.) »

  • #33: Celtic - Motherwell, 2005

    Celtic - Motherwell 2005, doublé de McDonald


  • Peter Martin aux commentaires


  • Premier but
    VO : « It’s now with Jim Patterson. Right now, Rangers have a one goal advantage at Easter Road. Craigan going to play this, it’s a long one, up there, Foran, MacDonald, shoot, he scores ! He scores ! McDonald scores for Motherwell ! Scott McDonald just scored, the Celtic players can’t believe it. The title will be heading to Easter Road to Rangers : the helicopter is changing direction. The title has been snatched possibly in the last seconds with McDonald's score for Motherwell.  »

    VF : « Jim Patterson en possession du ballon. À l'heure actuelle, les Rangers mènent 1-0 à Easter Road (sur la pelouse de Hibernian, N.D.L.R.). Craigan va jouer ce ballon, loin devant... Foran, McDonald, qui frappe, et qui marque ! McDonald a marqué pour Motherwell ! Scott McDonald vient de marquer, les joueurs du Celtic n'en croient pas leurs yeux ! Le titre va se diriger vers Easter Road, il est pour les Rangers : l'hélicoptère a changé de direction ! Le titre vient peut-être d'être arraché dans les dernières secondes par ce but de McDonald pour Motherwell. »

  • Deuxième but
    VO : « Celtic are running out of time. There’s two minutes left. Celtic championship snatched away from them by a Scott McDonald goal. Celtic needs to get the ball forwards. Sutton, McDonald’s got a chance, one on one, McDonald! He scores again! It’s all over! McDonald does score! 2-1 Motherwell. Rangers have won the title ! Motherwell 2 Celtic 1, they’re dead and buried and Rangers are the champions!  »

    VF : «  Le Celtic n'a plus beaucoup de temps. Il n'y a plus que deux minutes à jouer. Le titre de champion du Celtic vient de lui être arraché par le but de Scott McDonald. Le Celtic doit mettre le ballon devant. Sutton, McDonald a encore une occasion, en un contre un, McDonald ! Il marque encore ! C'est terminé ! McDonald a marqué ! 2-1 pour Motherwell, les Rangers sont champions ! Motherwell 2, Celtic 1, ils sont morts et enterrés, et les Rangers sont champions ! »

  • #32: France - Paraguay, 1998

    France - Paraguay 1998, but de Laurent Blanc


  • Thierry Gilardi aux commentaires


    VF : « Avec une prise de risque peut-être de Pirès ! Il est dans la surface, le centre, Trezeguet, le but ! C’est fini ! But de Laurent Blanc ! La France est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde : la lumière est venue de Laurent Blanc ! »

  • #31: Islande - Autriche, 2016

    Islande - Autriche 2016, but de Traustason


  • Gudmundur Benediktsson aux commentaires


    VO : « Emmi, farðu inn á teyginn, farðu inn á teyginn, Emmi, já, já, já, já, já, já, við erum að vinna þetta, við erum komnir í 16 liða úrslit, við erum komnir í 16 liða úrslit, við erum að vinna Austurríki, röddin er farin, en það skiptir engu máli, við erum komnir áfram, Arnór Ingvi Traustason er að skora. »

    VF : « Elmar est seul sur son côté. Ils sont trois contre deux ! Emmi (raccourci pour Elmar) ! Mets-la au fond ! Mets-la au fond ! EMMMI ! Ahhh... Yes... Yes... Yes... YES... YES... Jarghahhh... On est en train de gagner ! On va aller en huitièmes de finale ! On gagne contre l’Autriche ! Je n’ai plus de voix ! Mais on s’en fout ! On est qualifié ! Arnór Yngvi Traustason a marqué ! Islande deux, Autriche un ! Þvílíkt og annað eins* ! Þvílíkt og annað eins ! Quoi ? C’est le coup de sifflet final ici, et jamais, jamais je ne me suis senti aussi bien ! Arnór Yngvi Traustason assure notre première victoire ! On n’a jamais perdu ! N’oubliez jamais... On n’a jamais perdu ! Mais c’est vrai que c’est la première victoire ! Islande deux, Autriche un ! Merci d’être venus, les Autrichiens ! Merci d’être venus ! » (Traduction du Courrier International)

    * d’après The Reyjkavik Grapevine, l’expression « Þvílíkt og annað eins » paraît difficile à traduire. Cela peut vouloir dire « quelles choses et autres pareilles » – autant dire que le commentateur en a perdu son norrois (vieil islandais).

  • Par Valentin Lutz