Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. G
  3. // Tunisie-Angleterre

Top 5 : les Tunisiens de Premier League

Ils sont cinq Tunisiens à avoir évolué en Premier League. Facile. Parmi eux, des Aigles de Carthage qui participent au Mondial 2018, des binationaux et des légendes du football tunisien.

Modififié

Radhi Jaïdi (Bolton Wanderers, 2004-06 et Birmingham City, 2006-09)


Après avoir tout gagné avec l'Espérance sportive de Tunis sur le plan national et continental, le « Marcel Desailly » tunisien a choisi de tenter l'aventure européenne. Tout juste auréolé d'un titre de champion d'Afrique, Jaïdi atterrit aux Bolton Wanderers, dans un effectif qui compte tellement d'étrangers qu'il ferait pâlir les Casques bleus. Lors de sa première saison, le défenseur central tunisien fait parler son physique et marque même des buts importants, face à Arsenal, Tottenham ou encore Chelsea. Après un second exercice mi-figue mi-raisin, Jaïdi tente de rebondir à Birmingham ; mais le roc s’effrite petit à petit. Il finit néanmoins du côté de Southampton, en D3, puis en D2. Il a laissé tellement de bons souvenirs chez les Saints qu'il y entraîne aujourd'hui l'équipe U23 en tant qu'adjoint de Martin Hunter. Avec des résultats plutôt convaincants, d'ailleurs.

Vidéo


Mehdi Nafti (Birmingham City, 2005-2009)


Après avoir séduit Steve Bruce lors d'un prêt de six mois en provenance de Santander, Nafti pensait réaliser de grandes choses en Premier League. Seulement, sa première saison s'est terminée aussi vite qu'elle a commencé, à la suite d'une sale blessure au genou. C'est donc depuis l'infirmerie que Nafti a assisté à la descente de son club en Championship. Dans l'antichambre de l'élite, le milieu défensif a très vite hérité d'un surnom, « Nasty » ( « méchant » ), pour sa capacité à aider son équipe non pas par des passes précises, mais pas des tacles plutôt dangereux. Jamais le dernier pour prendre un carton jaune, Nafti a dû attendre sa dernière saison avec les Blues pour enfin marquer un but. Une réalisation face aux Wycombe Wanderers, en League Cup. « C'est mon premier but, et probablement mon dernier. » Bien vu : l'année d'après, il s'exilera en Grèce, du côté de l'Aris Salonique.



Hatem Trabelsi (Manchester City, 2006-2007)


Dans l'imaginaire collectif, Hatem Trabelsi a été joueur d'Arsenal. Même Konami y a cru, en intégrant le joueur à l'effectif des Gunners dans PES 4. Seulement, dans la réalité, le latéral tunisien n'a jamais porté les couleurs du club londonien. Arsène Wenger a pourtant essayé de convaincre à deux reprises le joueur de l'Ajax, mais après avoir évoqué des « problèmes personnels » , Hatem Trabelsi a fini par traverser la mer du Nord... pour s'engager avec Manchester City. Une époque où les Émiratis ne savaient même pas qu'il y avait un autre club que United du côté de Manchester. C'est d'ailleurs contre les Red Devils que Trabelsi plantera une jolie frappe du gauche. Son seul but au cours de son passage chez les Citizens, en 20 apparitions. Avant d'arrêter sa carrière à seulement 30 ans.

Vidéo


Yohan Benalouane (Leicester City, 2015-...)


S'il avait eu une apparition supplémentaire en Premier League, Yohan Benalouane aurait lui aussi été sacré champion d'Angleterre à l'issue de la saison 2015-2016. Malheureusement, le compteur du défenseur tunisien est resté bloqué à quatre. Une histoire assez symbolique de ce que vit l'ancien de Saint-Étienne depuis qu'il s'est engagé avec les Foxes, lui qui a connu pas mal de blessures et de rencontres avec l'équipe réserve. Dans son « malheur » , Yohan a eu un peu de bonheur, puisqu'il a joué lors des quarts de finale de Ligue des champions face à l'Atlético de Madrid, en avril 2017. Malheureusement, il n'a rien pu faire pour inverser la tendance face aux Colchoneros. Et depuis, ses apparitions sont plus que sporadiques. Ce qui n'a pas empêché Nabil Maâloul de le convoquer pour le Mondial en Russie.


Wahbi Khazri (Sunderland, 2016-2017)


Après deux ans et demi de bonne facture du côté des Girondins de Bordeaux, Wahbi Khazri débarque à Sunderland fin janvier 2016, à quelques heures de la fin du mercato d'hiver. Un souhait qui se réalise pour celui qui « rêvait d'Angleterre » , même s'il ne pensait pas galérer autant avec les Black Cats. Néanmoins, Khazri réussira à tirer son épingle du jeu lors de sa première demi-saison en Premier League, en inscrivant notamment un but très important au cours d'une victoire face à Chelsea (3-2), dans les derniers mètres du championnat. Un succès qui permet à Sunderland de relever la tête et qui assurera le maintien au club du nord de l'Angleterre. Malheureusement, la saison suivante est catastrophique pour son équipe, qui termine lanterne rouge de Premier League. Prêté au Stade rennais dans les dernières heures du mercato d'été 2017-2018, Khazri s'éclate en Bretagne, tandis que Sunderland finit par descendre en League One (D3). Pas sûr qu'on verra le natif d'Ajaccio revêtir de nouveau le maillot des Black Cats. Surtout s'il se distingue lors du Mondial.

Vidéo





Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 5

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1
À lire ensuite
Khazri, le franchise player