Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde rugby / Tampon!

Top 5 : Les débuts foireux des Bleus en Coupe du monde

Les débuts délicats en Coupe du monde, c'est une tradition française. Avant de bander les muscles – trois finales en 7 éditions – les gars du XV de France entrent presque toujours en scène dans la douleur... Alors pas d'affolement si ça devait tourner mal contre l'Italie.

Modififié
  • 1987 - L'Écosse effacée d'un coup de Blanco


    Le 7 mars 1987, les Bleus s'imposent contre l'Écosse dans le Tournoi (28-22). Le 23 mai, les deux fêtent leurs retrouvailles en Coupe du monde, et les Français frôlent la correctionnelle. Ça commence à la deuxième minute par une touche écossaise foireuse mais récupérée sur la ligne des quarante mètres, une percée, un relais et un essai à 4 points de White qui se blesse en aplatissant. Les Français sont relancés par Sella et Berbizier. Mais jusqu'à la 79e, les « All Blacks du Nord  » font la course en tête. À ce moment-là surgit Blanco. Comment ? Il fallait être à Lancaster Park ce jour-là, parmi les 17 000 spectateurs noyés au milieu de tribunes dégarnies pour le voir. Parce que le réalisateur, lui, s'est raté. Il cadrait Berbizier blessé quand Blanco, feintant de prendre la pénalité, s'est fait la malle : 20-16. Les Écossais reviendront à égalité à la 84e par Duncan, mais Gavin Hasting, à 4/9 dans ses tentatives ce jour-là, gâche la balle de match. 20-20 score final : au nombre d'essais, les Bleus s'assurent la première place et héritent des Fidji en quarts plutôt que de la Nouvelle-Zélande...

    Vidéo

  • 1999 - « Carrément dégueu  »


    1999, la demi-finale mythique contre les All Blacks. Avant, il y avait quand même eu le match d'ouverture contre le Canada à Béziers qui, pour la seconde fois après 1991, accueillait les Bleus pour un premier match de Coupe du monde. Le XV de France convalescent après un Tournoi pathétique, une défaite contre les Tonga en juin et une humiliation contre les All Blacks, s'est fait peur (18-17 jusqu'à la 62e), mais finit par lever les bras. La victoire est là, mais il n'y a que ça à savourer. Dans Libération, Serge Simon chronique : « C'est une de ces victoires qui aura posé plus de questions qu'elle a apporté de réponses. Du bon, du moins bon, du carrément dégueu.  » Quelques jours plus tard, Thomas Castaignède et Pierre Mignoni se blessent. En demi-finale contre les All Blacks, ils sont dix titulaires de ce pauvre match contre le Canada à défier le haka et à entrer dans la légende. Ce qui rend l'exploit encore plus invraisemblable.

    Vidéo

  • 2007 - Ils passent « pour des cons »


    S'il ne doit en rester qu'un, c'est celui-là. France/Argentine, match d'ouverture du Mondial 2007, s'impose comme le fiasco d'anthologie du rugby français. Parce que chez eux, les Bleus se sont fait dérouiller par les Argentins (12-17) et que la France du rugby l'a vu venir de loin : dès que les hymnes ont retenti. Les Pumas étaient transcendés, les Bleus palots et crispés. Ils ont joué comme ils ont chanté. Un fiasco d'anthologie aussi parce que devant les caméras de TF1, l'arrière Clément Poitrenaud s'est retrouvé à lire la lettre de Guy Moquet, celle-là même que le président Nicolas Sarkozy fraîchement élu avait imposée comme obligatoirement lue en début d'année à tous les lycéens de France. Il s'agissait de transmettre des valeurs de courage et de solidarité, ce fut ridicule. Poitrenaud l'a eu mauvaise. « Nous, on savait très bien ce qu'on voulait dire, mais le problème, c'est que les images sont montées de manière à nous faire passer pour des cons ! »

    Vidéo

  • 2011 - Les Bleus « poussifs et laxistes  »


    L'histoire a retenu que les Bleus ont démarré le Mondial 2011 comme dans un rêve, passant un joli 47-21 au Japon dans le pittoresque North Harbour Stadium, là où en 2013, Noa Naikataci a porté pour la première fois le maillot des Bleus contre les Auckland Blues. En vrai, les Bleus menaient seulement 25-21 à la 58e, ont perdu David Skrela à la 62e (compression du nerf circonflexe de l'épaule droite) et s'ils ont sauvé les apparences, ils se sont fait fustiger le lendemain par Marc Lièvremont en conférence de presse. Tout en franchise : « La charnière a été poussive sur le match. Des joueurs se sont battus, mais dans le désordre et en concédant des pénalités. D'autres ont été plus laxistes. Je pense à Imanol Harinordoquy par exemple, qui fait preuve d'une certaine légèreté. Son comportement sur le terrain m'a pas mal contrarié. Sur certaines séquences, il a quand même été très dilettante. Compte tenu de son expérience et du rôle qu'il joue dans cette équipe, c'est agaçant. »

    Vidéo

  • 2003 - Magne, la victoire en chancelant


    11 octobre 2003, Suncorp Stadium de Brisbane. La France entre dans sa Coupe du monde en déglinguant les Fidji : 61-18 avec évidemment le point de bonus offert aux équipes qui marquent plus de quatre essais. Des débuts idylliques, sauf pour un homme : Olivier Magne. Ce jour-là, il est premier à découvrir le phénomène Rupéni Caucaunibuca. À l'origine, une tentative d'échappée de Frédéric Michalak à la 64e. Il tente de faire parler ses crochets, se fait découper par deux Fidjiens vigilants et un peu trop agressifs. S'ensuit une petite algarade, question de principe. Olivier Magne venu pour calmer le jeu se retrouve à défendre Fabien Pelous sur qui avait sauté Caucaunibuca, plus alerte qu'un jour de reprise au SUA. Le flanker aux mains gantées se retrouve ceinturé par deux Fidjiens. Caucaunibuca a vu l'intervalle, il lui décoche un crochet terrible. Carton jaune pour les deux pourtant. « J'ai pris la plus belle droite de la Coupe du monde » , dira Magne à propos du crochet du gauche de Rup's. Il m'a décroché la mâchoire. » Michalak, lui, a trouvé son héros. Il avoue dans le vestiaire : « Charly, il m'a sauvé la vie. Merci Charly. T'as failli sortir sur civière, mais bon... »

    Vidéo


    G.L.
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 18 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall
    À lire ensuite
    On était à Ajax-Celtic