Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Top 100 : les buts contre son camp qui ont marqué l'histoire

Top 100 : CSC inoubliables (de 10 à 6)

Faire une boulette est une chose, mais la sublimer sur le terrain, c'est tout un art. De Franck Queudrue à Apoula Edel, voici 100 buts contre son camp drôles, fous et parfois même magnifiques.

Modififié

#10: Geoffrey Kondogbia - 2017

Chelsea-Inter (1-2), International Champions Cup, 29 juillet 2017


Recruté par l’Inter à l'AS Monaco en 2015 contre 40 millions d’euros, Geoffrey Kondogbia n’a pas vraiment réussi à reproduire ses performances monégasques en Italie. Au point d’essuyer les critiques et d’être élu Bidon d’or de Serie A 2016. De quoi motiver le milieu de terrain à vite quitter l'Inter pour rejoindre un championnat qui lui a déjà réussi : la Liga. À l'été 2017, il est sur le départ vers l'Espagne, mais les dirigeants interistes sont durs en affaire. Kondogbia participe quand même à l’International Champions Cup. Et l’occasion est toute trouvée pour signifier son divorce avec les Nerazzurri. Face au pressing d'un adversaire, le milieu de terrain envoie un lob de 40 mètres contre son camp en tentant de remiser en retrait pour son gardien. Une attitude payante puisque Kondogbia ne portera plus jamais le maillot de l’Inter et signera pour Valence dans la foulée. Le meilleur tuto pour gagner un bras de fer avec son club.

#9: Facundo Quiroga - 2008

River Plate-Racing (3-3), Tournoi d’ouverture du championnat d'Argentine, 28 septembre 2008


Dix ans après avoir quitté son Argentine natale et les Newell's Old Boys, Facundo Quiroga fait son retour au pays en s’engageant à River Plate en 2008. Sauf que le défenseur central a 30 ans et ne ressemble plus vraiment à l’ancien international (16 sélections) qui brillait du côté du Sporting Portugal et de Wolfsbourg. Et s’il n’a toujours pas perdu son agilité et sa technique, Facundo Quiroga a visiblement un peu perdu la tête. Ce qui pourrait alors expliquer son incroyable retourné contre son camp pour offrir l’ouverture du score au Racing Club de Avellaneda lors de la 8e journée du tournoi d’ouverture du championnat. Un geste aussi incompréhensible que sublime. Comme la réaction de l’attaquant du Racing qui célèbre le but comme s’il en était l’auteur. Heureusement pour les Gallinas, Facundo Quiroga a fini par retrouver ses esprits. Ce qui lui a permis d’inscrire le but de l’égalisation en fin de match. Insuffisant pour empêcher River Plate de terminer dernier de ce tournoi d’ouverture 2008. Mais avec le trophée du plus beau but de la saison.

#8: Delfí Geli

Liverpool-Deportivo Alavés (5-4 a.p.), C3, 16 mai 2001

à 1min 40s

Gary McAllister au coup franc. Il s’élance, le ballon s’envole, Martín Horacio Herrera sort de ses cages sans communiquer, Delfí Geli saute, dévie la balle... et c’est le but en or ! Liverpool remporte la Coupe UEFA 2000-2001 – la troisième de son histoire après 1973 et 1976 – au terme d’un match complètement fou, ponctué de neuf réalisations. Un tel spectacle aurait peut-être mérité un bouquet final plus esthétique pour des Reds qui s’offrent là un bien joli triplé (les deux coupes nationales, plus la C3) au détriment d’un Deportivo Alavés héroïque qui a terminé la rencontre à neuf contre onze. Un bout de crâne qui touche une sphère, une tête qui part du mauvais côté, une mauvaise inspiration du portier au moment fatidique... Voilà comment peut s’achever la « meilleure finale de tous les temps » , selon Alan Hansen, une légende de Liverpool. « Dans une carrière, il y a des périodes ou des matchs, on se sent intouchable, on a l’impression que chaque passe qu’on fait va trouver sa cible, expliquera des années plus tard McAllister, élu homme du match à presque 37 ans grâce à ses trois assists et son but sur penalty. C’est une question de confiance. » Et d’un peu de chance. À quatre minutes près, Alavés aurait pu arracher la séance de tirs au but...


#7: Chris Brass – 2006

Darlington-Bury (2-3), D4 anglaise, 22 avril 2006


Si vous avez un jour un proche amateur de foot déprimé, l’un des meilleurs remèdes médicamenteux pourra être le visionnage de cette courte vidéo. Oui, il faudra faire preuve d’un peu de méchanceté en se moquant d’autrui. Mais le jeu en vaut certainement la chandelle, au vu des images proposées. Pas pour rien, d’ailleurs, que le magazine britannique FourFourTwo a positionné ce but contre-son-camp à la toute première place de son classement dans son DVD rempli de séquences insolites ( « Ces choses-là ne devraient pas arriver à un footballeur » ).

Il faut dire que la scène a tout d’un véritable gag. Le 22 avril 2006, Darlington accueille Bury pour un match de League Two (D4 anglaise). À la retombée d’une grande chandelle, Chris Brass, face au but et dans sa surface de réparation, veut dégager en balançant une volée dans son dos. Malheureusement pour lui, il réussit à reprendre le ballon du premier coup. Ballon qu’il s’envoie finalement en pleine tête, et qui finit au fond des filets de Dave Challinor. Sur le coup, et en plus de se faire une réputation éternel d’homme maladroit, la victime se fracture carrément le pif. Mais le commentateur de la vidéo ne s'y est pas trompé : « Ronaldinho : watch and learn. »

#6: Festus Baise - 2011

Sun Hei-Citizen AA (2-2), Hong Kong Premier League, 16 décembre 2011


Festus Baise. Un homme avec un patronyme pareil n’était sûrement pas destiné à une vie d’ecclésiastique. Ainsi, le natif de Lagos, au Nigeria, a choisi le football. Remettre de l’ordre, d’accord, mais dans les surfaces de réparation plutôt que dans les monastères. Aujourd’hui capitaine du Guizhou Hengfeng, en deuxième division en Chine, le défenseur central âgé de 39 ans a passé de longues années dans le championnat de Hong Kong. Avec un fait d’armes notoire, qui a soulevé les foules le 16 décembre 2011.

Sun Hei-Citizen AA : ce devait être un banal match de milieu de tableau de la Premier League locale, jusqu'à cette 79e minute. Citizen AA mène 3-0, le suspense est plié, l’équipe de Festus Baise va l’emporter. Alors, sur un centre adverse venu de la droite, le défenseur central tente un geste rocambolesque cher à René Higuita et Charles-Édouard Coridon. À la vitesse de l’éclair, il se jette en avant et envoie un coup du scorpion que personne n’attendait. Baise a encore le cul par terre quand il se rend compte qu’il vient de marquer contre son camp, sur une action tout droit sortie de Captain Tsubasa. L'immense Festus Baise.
Par Florian Cadu, Florian Lefèvre et Steven Oliveira

Dans cet article