Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Départ de Tevez en Italie

Top 10 : Les plus beaux buts anglais de Carlos Tévez

Entre Carlos Tévez et la langue de Shakespeare, la complicité n'a jamais été au rendez-vous. En revanche, sur les près de Sa Majesté, l'attaquant argentin a mis tout le monde d'accord. 114 buts au total sous les tuniques de West Ham, Manchester United et Manchester City. Sélection de ses plus beaux bijoux avant de partir ambiancer la Serie A et les tifosi de la Juventus Turin.

Modififié
1. West Ham – Tottenham : 3-2

Vidéo

Premier but en Angleterre et déjà un bijou. Fort d'une excellente saison avec les Corinthians, Carlos Tévez quitte en 2006 le soleil ardent d'Amérique du Sud pour la pluie et le froid de Londres… Mais du côté de West Ham, alors qu'il est pourtant convoité par des écuries de plus haut standing. Et ses débuts, à l'instar de ceux de son compatriote Mascherano, se sont montrés quelque peu balbutiants. Mais l'arrivée d'Alan Curbishley en lieu et place d'Alan Pardew va accélérer son intégration. Le premier but de l'attaquant argentin sur une merveille de coup franc enroulé prouve le talent qu'il a dans les pompes. Un premier but qui marque, aussi, le début d'une courte mais jolie love story avec les Hammers.

2. West Ham – Chelsea : 1-1

Vidéo

Le compteur "pions" enfin débloqué, l'enfant de Buenos Aires va s'adonner à remplir son seul objectif de la saison : éviter à West Ham la relégation. Chose qu'il réussit pleinement en claquant sept buts lors des dix derniers matchs de championnat, dont un lors de l'ultime journée contre Manchester United, assurant définitivement le maintien des siens. Mais au cours de cette formidable série, l'Apache s'était déjà illustré contre Chelsea. Menés chez eux à Upton Park, les Londoniens doivent attendre l'une des fulgurances du striker pour arracher le nul. Bien décalé sur le côté gauche aux abords de la surface, il ne met que quelques secondes à fixer Essien et armer une lourde frappe sur laquelle – il faut le reconnaître – Čech se chie dessus. Une facilité et une rapidité d'exécution qui feront sa marque de fabrique.

3. Manchester United – Chelsea : 1-0

Vidéo

Après les promesses, le grand saut. West Ham étant en proie à des difficultés financières et devenant vite trop petit, Carlitos choisit Manchester United en 2007, histoire de gravir une marche supérieure. A Old Trafford, là où il avait arraché le maintien avec West Ham. Et l'international de l'Albiceleste est du genre pressé. Sous pression avec cette réception de Chelsea en début de saison, United se doit de montrer les crocs contre son principal concurrent au titre. Au retour des vestiaires, à la suite d'un corner mal dégagé, Giggs reçoit de nouveau le cuir et le dépose sur la tête du néo-Mancunien, d'une caresse de l'extérieur. Le Théâtre des Rêves cherchait un nouvel artiste, les présentations sont faites.

4. Manchester United – West Ham : 4-1

Vidéo

Sous la liquette des Red Devils, le gamin de Fuerte Apache se distingue dans un registre où il excelle : la pose de cachou. Son ex-équipe, West Ham, peut en témoigner. Dominateurs dès le début de la partie, les poulains d'Alex Ferguson se mettent rapidement à l'abri grâce à une frappe de mule de l'Argentin. Ce dernier ne manifeste d'ailleurs aucune félicité par respect envers son ancien public. Un fait assez rare pour être souligné, puisque West Ham reste avec Boca l'une des seules escouades pour laquelle il éprouve un quelconque attachement.

5. Manchester United – Middlesbrough : 4-1

Vidéo

Tévez et Manchester United, c'est aussi le souvenir de la bandante triplette Rooney-Tévez-Ronaldo. Des courses de tarés, des gestes enchanteurs mais, surtout, des pions venus d'ailleurs. Et même en l'absence du soliste et métrosexuel lusitanien, le duo anglo-argentin, certainement le plus disgracieux, régalait. Les deux hommes font étalage de leur complicité technique un après-midi face à Middlesbrough en 2009. Après un joli une-deux agrémenté d'une talonnade bien sentie de « Wazza » , Tévez n'a plus qu'à ajuster son coup. Le genre de combinaison qui pue le talent.

6. Fulham – Manchester United : 0-4

Vidéo

« Qui est cet homme qui vient d'Argentine / Qui est cet homme qu'on adore tous / Il joue avec Rooney, il joue avec Wes / C'est notre superstar Tévez / Et pour toujours il marquera pour United » . À force de se démener sans compter sur le front de l'attaque mancunienne, le taureau argentin s'est vu dédier ces quelques vers laudatifs. Toutefois, les hommages, le bonhomme s'en cogne. Lui veut jouer, ainsi qu'obtenir un rôle de titulaire inamovible. Des desiderata pas franchement en accord avec ceux de Fergie, lequel enrôle Berbatov à l'orée de la saison 2008-2009. Avec un temps de jeu amoindri, Tévez claque tout de même 15 pions toutes compétitions confondues. Dont cette praline en quarts de finale de FA Cup à Fulham, foutant au passage un défenseur sur le cul sans aucune dignité. Sale.

7. Manchester City – Arsenal : 3-0

Vidéo

Deux années à Manchester United et des titres à la pelle (2 Premier League et une Ligue des champions), l'Apache décide de se tirer. Et comme il se fout de l'amour du maillot, il succombe sans vergogne aux pétrodollars des noisy neighbours de Manchester City. De quoi se voir attribuer un nouveau chant, bien moins flatteur cette fois : « Qui est cette chatte qui vient d'Argentine / Qui est cette pute attirée par l'argent / Carlos Tévez, c'est son nom / Il n'a pas de cerveau / Et il ne gagnera plus jamais un seul titre » . Pas de quoi néanmoins gêner son intégration chez les Citizens. Dès sa première saison, il porte le brassard de capitaine et s'élève comme le nouveau porte-étendard des ambitions de l'autre club de Manchester. Sinon, sur le terrain, l'Argentin trapu continue à enquiller but sur but (22 en championnat). À l'image de celui-ci, plein de maîtrise, où il se joue gentiment de la défense d'Arsenal avant de scotcher le portier. Great finish.

8. Manchester City – Wolverhampton : 4-3

Vidéo

Encensé à United, tout aussi adulé à City et reconnu parmi les meilleurs attaquants du Royaume. Carlitos a beau compter une kyrielle d'arguments pour se sentir épanoui en Angleterre, il abhorre la ville de Manchester. Une bourgade qu'il juge maussade et qu'il dépeint comme ennuyeuse, la faute à ses « deux restaurants » et son temps pourri, selon ses propres dires. D'où cette envie exprimée à maintes reprises de prendre la poudre d'escampette afin de revenir en Argentine pour retrouver sa famille. Si le mal du pays est certes palpable, cela ne s'en ressent pas sur les pelouses britanniques. Dans un match disputé contre Wolverhampton, le 15 janvier 2011, le Citizen claque un doublé, dont ce superbe solo technique. Vif, adroit dans les petits espaces et puissant physiquement : un parfait condensé des qualités du lascar.

9. Manchester City – Stoke City : 3-0

Vidéo

Mais Tévez n'est pas qu'une carcasse difficile à bouger. Le type affiche un profil extrêmement complet. Du pied droit, du pied gauche ou de la tête (il ne mesure pourtant qu'1 mètre 73), il peut marquer dans n'importe quelle position. Sur coup de pied arrêté aussi. En mai 2011, à l'occasion du déplacement de Stoke City à l'Etihad Stadium, l'ex-player de Boca Juniors se rappelle au bon souvenir de son premier but à West Ham. À trente mètres, l'attaquant de City enroule le ballon et le loge dans la lucarne de Thomas Sorensen. Digne des plus grands maîtres artificiers du coup franc.

10. Norwich City – Manchester City : 1-6

Vidéo

Le comeback presque miraculeux d'un mec détesté par toute une ville. Conspué, haï, voué aux gémonies par le peuple skyblue après avoir refusé d'entrer en jeu en septembre 2011 face au Bayern Munich, le numéro 32 de City va connaître des mois de galère. Mis au rebut par Mancini, il reçoit une amende de 1,15 million d'euros et le désamour des supporters du club en prime. Des fans qui demandent à tous de jeter leur maillot dans une benne à ordure avec comme inscription « Trash your Tévez shirt » . Un retour au pays salutaire s'impose donc, entre soleil, plage et bouffe bien grasse. L'épilogue de cet imbroglio intervient en février 2012 quand le joueur présente ses excuses, avant de signer un retour tonitruant. En déplacement à Norwich, deux mois plus tard, l'homme à la mâchoire difforme et aux quelques kilos superflus, inscrit un hat-trick qui permettra à City de souffler le titre à United. Parmi ses trois pions, cette frappe sèche d'une violence soudaine. Une prestation qui lui vaut d'être élu Man of the match. Mais ça, Tévez s'en fout, lui qui ne parle toujours pas un mot d'anglais malgré sept saisons passées au sein de la perfide Albion.

Bonus : Le swing de Tévez

Vidéo

Parti se ressourcer dans son pays natal pendant sa mise à l'écart du groupe de City, Carlos en avait profité pour s'essayer au golf. Un sport qu'il pratique en dilettante. La preuve avec ce swing encore hésitant. Une célébration inopinée au cours de ce même match face à Norwich en forme de joli pied de nez à ses détracteurs qui le jugeaient cramé. C'est, là aussi, la folie Tévez. Des déclarations d'amour grandiloquentes, de la haine, de l'incompréhension, des promesses, du spectacle et une bonne dose d'inattendu et de surprises, bonnes ou mauvaises. La Vieille Dame ne pourra pas faire celle qui n'était pas prévenue.

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70