Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des champions – 1/4 de finale retour – Chelsea/PSG (2-0)

Top 10 : Les célébrations folles de Mourinho

José Mourinho court à grandes enjambées vers l'histoire, mais pas seulement. Passionné et animé, l’entraîneur portugais se refuse rarement une célébration de but. De Porto à Chelsea, en glissade ou en sprint, face à Manchester United ou au Barça, le Mou a autant maltraité ses costards que les supporters adverses. Heureux comme un gosse après la qualification accrochée face à Paris ce mardi, José Mourinho n’en était pas à son coup d’essai. Retour sur les dix coups de fou du Mou.

Modififié
1 – Inter Milan – Sienne, le Mou salue le show Maicon
Malgré sa piste d’athlétisme d’un autre temps, le stade Artemio-Franchi n’avait jamais connu un 60 mètres aussi rapide. En souffrance sur la pelouse de Sienne, l’Inter Milan de José Mourinho arrache une huitième victoire de rang en Serie A dans les ultimes instants de la rencontre grâce à un but extraordinaire de Maicon, son deuxième du match. Ivre de joie, José Mourinho s’envole de son banc de touche pour rejoindre son latéral brésilien avant de le prendre dans les bras pour une célébration virile. Grâce à ce pion, les Nerazzurri sont officiellement champions d’automne. Ça valait bien une chevauchée fantastique. Artemio-Franchi n’a pas vu Patricia Girard, mais il a vu José.

Vidéo

2 – Inter Milan – Udinese, à la Pino d'Angiò
Les grands matchs et les victoires à l’arrachée. Voilà ce qui peut faire bondir José Mourinho de son banc de touche. Jamais le dernier à se payer ses adversaires les soirs de rencontre à enjeu, le Portugais aime aussi se délecter des buts qui comptent. Son Inter Milan dispute la septième journée de Serie A 2009/2010 face à l’Udinese quand Wesley Sneijder enfile le costume du sauveur. Tenus en échec 1-1 après des buts de Stanković et de Di Natale, les Nerazzurri s’imposent au bout du temps additionnel grâce à un but de l’homme qui s’est fait bananer un Ballon d'or. Cette fois-ci, José ne file pas vers ses joueurs et se contente d’un solo : une course avec quelques pas de danse, une langue tirée et des « oh yeah, oh yeah » balancés qui ne sont pas sans rappeler ceux du mythique Pino d'Angiò dans Ma Quale Idea. Il ne manque plus que la délicieuse basse.

Vidéo

3 – Real Madrid – Valence, le saute - Mouton
Cristiano Ronaldo vient de planter le but du break face à Valence (3-1) et ça, José Mourinho adore. Une course « triple saut » à la Jonathan Edwards pour s’envoler sur le dos de José Callejón qui se marre un bon coup. C’est aussi ça, le Mou, un homme qui exaspère les uns autant qu’il rend heureux les autres.

Vidéo

4 – FC Barcelone – Inter Milan, l’apogée
Il n’y a plus de ballon sur le terrain, mais c’est peut-être la plus belle vidéo de football du XXIe siècle. Lancé comme Jean Galfione vers le ciel, José Mourinho pénètre sur la pelouse du Camp Nou à la manière d’un streaker : tout en vitesse et en appuis. Toujours le doigt levé façon Amel Bent, le Portugais se paye le public catalan avec une décontraction déconcertante. Une célébration qui ne plaît pas vraiment à Víctor Valdés, qui tente d’arrêter la folie de Mourinho avec l’efficacité d’un policier parisien devant un vol à l’arrachée. Débarrassé du portier du Barça, le coach de l’Inter Milan poursuit la fête avec son staff, en plein milieu de la pelouse de ce qui était alors la meilleure équipe du monde. Après Gran Torino, grand Mourinho. Un homme qui a le flingue aussi facile que Clint Eastwood. Le bon, la brute et le truand dans la même personne.

Vidéo

5 – Chelsea – Barça, le méchant Mou contre le gentil Frank
Un match d’anthologie. Des gardiens en état de grâce, le pointu fou de Ronaldinho, les sprints de Damian Duff qui a visiblement tout appris de son coach et ce but du 4-2 de John Terry qui sauve les Blues des griffes catalanes. Opposé au gentil Frank Rijkaard, qu’il a fait disjoncter tout au long de la double confrontation, José Mourinho s’offre une course méritée sur la pelouse de son Stamford Bridge après qualification. Heureusement pour l’histoire, les Blues ont eu la bonne idée de perdre en demi-finale contre Liverpool. Une bonne idée pour tout le monde, sauf pour les tifosi du Milan AC.

Vidéo

6 – Manchester United – Porto, la revanche du Tiers-Monde
Si certaines célébrations relèvent du pur instinct, d’autres relèvent de la vengeance. Vainqueurs de Manchester United (2-1) au match aller, les joueurs de Porto sont en mission sur la pelouse d’Old Trafford. Remontés comme des pendules après que Sir Alex Ferguson a expressément déclaré que le Portugal était un pays du Tiers-Monde du football, les Portistes s’offrent les Red Devils dans les derniers instants d’une rencontre passée à la postérité. La course de José, elle, est digne du plus beau finish de Marc Raquil : un début hésitant et une fin aux forceps, mais avec le sourire.


7 – Real Madrid – Manchester City, la glissade en costard
Comment savoir si une pelouse est d’excellente qualité ? Lancez un José Mourinho ivre de joie à pleine vitesse sur le rectangle vert et regardez s’il y a des traces sur son pantalon de costard. Totalement fou après le but victorieux de Cristiano Ronaldo dans les ultimes instants de la rencontre face à Manchester City, le technicien portugais se lance dans une glissade façon Wayne Rooney au poteau de corner. Une imitation parfaite.

Vidéo

8 - Liverpool – Chelsea, le Mou climatiseur
Parce qu’un but, c’est aussi l’occasion de fermer des bouches trop pressées – demandez à l’Italie 2000 -, José Mourinho se souviendra toute sa vie de cette finale de Carling Cup 2005. Menés par Liverpool à dix minutes du terme, les Blues se battent pendant que les fans des Reds chantent dans les travées du Millenium de Cardiff. Le moment pour le malheureux Steven Gerrard de planter un but de la tête contre son camp et pour le Portugais d’aller demander aux fans des Reds de la fermer un peu. Pour que le triomphe soit complet, le Mou avait besoin de s’imposer ce dimanche 27 février. Ce fut chose faite, après prolongation (3-2).

Vidéo

9 – Chelsea – Manchester City, la fête en tribunes
Parce qu’une célébration, c’est aussi du partage, José Mourinho a une excuse préférée lorsqu’il se fait taper sur les doigts : « Je voulais fêter le but avec mon fils. » C’est cette excuse qu’il a dégainé ce week-end d’octobre lors de la victoire à l’arrachée face à Manchester City grâce à un but de Fernando Torres – et à une bourde de Nastasić - dans les ultimes instants de la rencontre. Bon, apparemment, le Mou a un fils roux. Et alors ?

Vidéo

10 – Inter Milan – Dynamo Kiev, le calin à Júlio César
Une belle course peut aussi être une course de soulagement. Totalement à la ramasse en Ligue des champions où ils ne comptent que trois points en trois matchs, les joueurs de l’Inter Milan sont menés sur la pelouse du Dynamo Kiev à cinq minutes du terme. Deux buts plus tard, les Nerazzurri empochent un succès important. Un ouf de soulagement pour le Mou qui s’empresse de fêter ça avec Júlio César. Du bonheur.

Vidéo


Par la rédaction de SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 19 minutes La statue de Falcao 4 il y a 20 minutes Un Ballon d'or créé pour les femmes 3
il y a 3 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall