Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Top 10
  2. //

Top 10 : La Ligue 1 les a laissés filer

Incompris, abandonnés ou malchanceux, ils sont sont tous passés à côté d'une jolie histoire avec la Ligue 1. Aujourd'hui, ils font le bonheur des championnats étrangers. Tant pis pour elle si elle n'a pas su les aimer.

Modififié
Vedad Ibišević (PSG)

Au début, ils avaient cru à une blague. Une blague bosnienne. Débarqué au PSG avec l'étiquette d'attaquant du championnat universitaire US, plus précisément de l'université de Saint-Louis, c'est peu dire que Vedad Ibišević n'est pas attendu comme le messie en cette intersaison 2004. Mais bien comme un joueur d'appoint derrière Pauleta, Ljuboja et Reinaldo. Recommandé par le sélectionneur des espoirs bosniens, puis repéré par le boss parisien lors d'un Slovénie-Bosnie Espoirs vu à la télé, Vedad Ibišević signe après un essai de quinze jours. Avec les attributs évidents d'un bide potentiel, il ne laissera pas de souvenir impérissable au PSG. Sauf que, quelques saisons plus tard, alors que le club parisien se débat avec ses maux, Vedad Ibišević marche lui sur la Bundesliga avec Hoffenheim dont il est le meilleur buteur quelques mois durant avant de se blesser. Aujourd'hui troisième meilleur du buteur de la Buli, Ibišević est toujours un moyen de se rappeler qu'il y a encore quelques années, le PSG était un club poissard.

Dante (LOSC)

Ce 7 novembre 2012 au soir, Dante Bonfim Costa Santos, dit Dante, doit se dire que l'histoire est quand même sacrément bien faite. Vainqueur 6-1 de son ancien club lillois au sein de la défense du Bayern Munich, le joueur peut regarder enfin son destin droit dans les yeux, à 30 ans. Il faut dire que l'homme s'est montré patient. Avec une grosse dizaine de matchs en deux ans et demi au LOSC, où il était en concurrence avec Nicolas Plestan, Milivoje Vitakić, Rafael Schmitz et Efstáthios Tavlaridis, le Brésilien n'a pas laissé de souvenirs aux supporters nordistes et a traîné ensuite sa carrière comme un boulet sous forme de road trip en Belgique. Avant de croiser la route du Borussia Mönchengladbach. Aux dernières nouvelles, il devrait être de la Coupe du monde au Brésil avec la Seleção. On est en revanche sans signe de vie des derniers cités.


Jonathan Schmid (RC Strasbourg)

Un renvoi, la galère, l'aile, toujours l'aile, des petits clubs, une gueule et un exil réussi en Allemagne. Oui, l'histoire de Jonathan Schmid a des faux airs de celle de Franck Ribéry. Des faux airs. Elle retiendra néanmoins qu'après s'être fait jeté de Strasbourg, c'est grâce à un match avec l'équipe d'Offenburger que Jonathan Schmid se fait repérer par le coach des jeunes du SC Fribourg qui lui donne sa chance. Il est aujourd'hui considéré comme un bon joueur de Bundesliga. Pendant ce temps-là, Strasbourg est en National.

Morgan Schneiderlin (RC Strasbourg)

Morgan Schneiderlin a réalisé plus d'interceptions en Premier League en 2013 que tout autre joueur. Morgan Schneiderlin a réalisé plus de tacles en Europe en 2013 que tout autre joueur. En quittant son club de toujours, le RC Strasbourg à 18-19 ans, Morgan Schneiderlin ne se doutait sans doute pas qu'il allait être à 24 ans le pion essentiel du troisième de Premier League. Pendant ce temps-là, Strasbourg est en National. Un club qui ne donne visiblement pas sa chance à ses jeunes.


Maicon (AS Monaco)

À Monaco, Maicon Douglas laisse un drôle de souvenir. Et une photo du déclin du club. Dans l'équipe de Deschamps, il n'est alors qu'un latéral à fort potentiel qui se cherche sans se trouver. Essayé au milieu, mis sur le banc, il va connaître différents coachs sans succès : Petit, Guidolin, Bölöni... Une liste qui sonne comme le début de la fin du Monaco pré-Rybobovlev qui aligne alors Vieri, Di Vaio, Kallon ou Chevanton. Oui, des joueurs vieillissants du championnat italien. Maicon prend alors les signaux au pied de la lettre et décide de rejoindre l'Italie pour y vieillir mieux que personne et gagner une Ligue des champions avec l'Inter.

Stephan Lichtsteiner (LOSC)

L'histoire retiendra que lors de la signature de Stephan Lichtsteiner à Lille, les regards se portaient surtout sur Daniel Gygax, arrivé en même temps. L'histoire retiendra que huit ans plus tard, lorsque l'un est un pion essentiel de la Juve, l'autre joue aujourd'hui à Lucerne. Essentiel dans le 3-5-2 de Conte, celui que les tifosis de la Curva Nord surnommaient « Forrest Gump » lors de son passage à la Lazio est tout simplement l'un des meilleurs latéraux d'Europe. Alors qu'il est actuellement blessé, on s'en rend plus que jamais compte. Un pays qui n'a pas compris Maicon pouvait bien rater Lichtsteiner.


Papiss Cissé (FC Metz)

Papiss Cissé n'est pas seulement l'attaquant qui a refusé de jouer avec un maillot portant le nom d'un organisme de prêt pour des raisons religieuses. Avant cela, il a été un serial buteur de Ligue 2 sans réussite à l'étage supérieur. Synonyme : Cédric Fauré, Jean-Michel Lesage... Avant une signature et le décollage à Fribourg - décidément un bon plan de relance - qui devient pendant quelque temps le FC Cissé. En 2012, le bougre signe un contrat de 5 ans à Newcastle où il plante pas mal depuis.

Alexandre Song (Bastia)

Avant de se lancer dans une guerre d'égo contre Samuel Eto'o pour le leadership de la sélection camerounaise, avant d'être le taulier du Losing Arsenal, avant d'être un remplaçant de luxe à Barcelone, l'histoire retiendra qu'Alexandre Song Bilong a été un jeune précoce au SC Bastia. Titulaire indiscutable en 2004-2005, sous les ordres de François Ciccolini, l'homme est déjà le joueur qu'il est aujourd'hui : un milieu défensif au profil puissant, très puissant, capable de distribuer des caviars. À 16 ans.


Mehdi Benatia (OM)

«  On s'est peut-être planté sur Mehdi. C'est vrai que l'on n'a pas vraiment cru à un projet avec lui. » C'est José Anigo qui le reconnaît, il s'est trompé avec Mehdi Benatia. Un joueur qui rappelle qu'un passage en Ligue 2 avec du temps de jeu peut relancer une carrière. Car depuis ses deux saisons au stade Gabriel-Monpied de Clermont, l'homme ne cesse de progresser. Udinese, sélection marocaine, Roma, il est indiscutable partout où il passe, au point de figurer dans l'équipe type du Calcio de la chaîne Sky Sport en 2011 et d'être nommé meilleur défenseur du championnat. On ne peut pas en dire autant du back four de l'OM.

Kevin Constant (Toulouse)

Kevin Constant l'a déjà prouvé : les grands écarts ne luit font pas peur. Les grands écarts, comme passer du TFC au Milan AC en quatre ans. Comme passer de doublure de Fodé Mansaré au poste d'ailier gauche à arrière gauche au Milan AC, un poste autrefois propriété de Paolo Maldini. Une histoire faite donc de go fast et de regards dans le rétroviseur. Pour y voir quoi ? 25 minutes de jeu à Toulouse en deux saisons, trois saisons pleines à Châteauroux, et un exil en Italie, au Chievo Vérone, au Génoa et au Milan AC donc. Où l'on se demande encore ce qui est le plus triste dans l'histoire : le TFC qui ne regrette pas trop de l'avoir laissé passer ou le Milan qui n'a rien de mieux au poste d'arrière gauche.



Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions