Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 26 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32es
  3. // Bordeaux-Le Havre

Top 10 : ils ont joué à Bordeaux et au HAC

Ils ne s'étaient pas rencontrés depuis 10 ans et vont s'affronter deux fois en quatre jours, à l'occasion des coupes nationales. Bordeaux et Le Havre, les deux plus anciens clubs professionnels français, ont en commun un petit paquet de joueurs passés dans leurs effectifs. Voici les dix principaux, selon notre jugement hautement subjectif.

Modififié

François Remetter, bordelais en 1957-1958, et havrais en 1958-1959


Recruté en tant qu'attaquant par le RC Strasbourg au début de sa carrière, en 1948, l'Alsacien finit la saison comme gardien de but, à force d’entraîner le titulaire. Un changement de poste qui lui réussit bien, à tel point qu'en 1953, le gaillard est sélectionné en équipe de France, jusqu'à participer à la Coupe du monde en Suisse, un an plus tard. Quatre ans plus tard, Remetter est de nouveau de la partie lors du Mondial suédois, alors qu'il évolue à Bordeaux, en deuxième division. Avec 26 sélections, il est le dixième gardien français le plus capé. Pour plus de détails sur sa folle carrière, lire le papier que nous lui avons consacré en mai dernier.


Jean-Christophe Thouvenel, bordelais de 1979 à 1991, puis havrais de 1991 à 1993


Avant de finir au Havre, le latéral aura tout connu de la période la plus faste des Girondins : celle de la présidence de ce cinglé de Claude Bez. Sous les ordres d'Aimé Jacquet, qui en fera son inamovible arrière droit, il remporte trois titres de champion (1984, 1985 et 1987), deux Coupes de France (1986 et 1987) et dispute deux demi-finales de coupes d'Europe : celle des clubs champions en 1985, face à la Juve, et celle des vainqueurs de coupe en 1987, face au Lokomotiv Leipzig. Avec comme cerise sur le gâteau, une médaille d'or au J.O. de Los Angeles en 1984.




Ibrahim Ba, havrais de 1991 à 1996, puis bordelais en 1996-1997


Rabiot, la Divine Comédie

Sportivement, c'est une belle erreur qu'a prise Ibrahim Ba en décidant de rejoindre Milan après avoir explosé en une saison aux Girondins de Bordeaux. Replacé au poste d'ailier droit par Rolland Courbis, celui qui évoluait en défense au Havre brise tous les arrières gauches du championnat, jusqu'à être sélectionné chez les Bleus et avoir tous les plus grands clubs d'Europe à ses pieds en fin de saison. S'il semble avoir trouvé une seconde famille en Lombardie, il y a surtout perdu son football. La Coupe du monde 1998 se joue sans lui, tout comme un paquet d'autres matchs jusqu'à sa retraite. Il ne fallait pas échanger ta peroxydation contre des dreads, Ibou.




Vikash Dhorasoo, havrais de 1993 à 1998, puis bordelais en 2001-2002


Lionel Prat et Cyril Pouget ont le cœur qui bat très vite, lorsqu'il repensent aux offrandes que leur servait Vikash Dhorasoo, à l'époque où ils gambadaient sur le front de l'attaque du HAC. Sacré meilleur joueur du championnat par France Football en 1997-1998, le meneur de jeu qui flotte dans ce maillot ciel et marine trop grand pour lui se doit de trouver un club à la mesure de son talent, après avoir passé cinq belles saisons dans son club formateur. Ce sera Lyon pour six saisons, entrecoupées d'un prêt en Gironde. Dans l'immuable 4-4-2 à plat de Baup, Dhorasoo est exilé sur l'aile. Pas une raison suffisante pour ne pas rafler une Coupe de la Ligue.




Souleymane Diawara, havrais de 1998 à 2003, puis bordelais de 2007 à 2009


L'histoire est compliquée, entre Souley Diawara et les Girondins de Bordeaux. Sous le maillot du Havre, c'est face à eux qu'il inscrit son premier but en Ligue 1, un soir de décembre 2002. Il est alors loin de se douter que sept ans plus tard, c'est avec un scapulaire sur la poitrine qu'il soulèvera son premier trophée de champion de France... avant de filer chez l'ennemi marseillais pour en ajouter un second dans sa vitrine dès la saison suivante. Tout cela grâce au précieux conseil de Jean-Louis Gasset. Alors adjoint de Laurent Blanc aux Girondins, le coach stéphanois intime l'ordre à son défenseur de « reprendre [sa] vie de bâtard  » . À savoir, sortir tous les jeudis soir.




Hervé Bugnet, bordelais de 2000 à 2004, prêté au Havre en 2003-2004


Champion d'Europe des U18 en 2000 en compagnie de Djibril Cissé, Philippe Mexès ou encore Benoît Cheyrou, Hervé Bugnet ne connaîtra pas la même destinée que ses coéquipiers. À Bordeaux, son club formateur, il ne s'imposera jamais. Prêté au Havre lors de sa dernière année de contrat, il réalise en Normandie la saison la plus aboutie de sa carrière, en terminant 5e meilleur buteur de Ligue 2, avec 13 buts. La suite de sa carrière, faite de piges plus ou moins concluantes en L2 et en National, se termine sur un beau clash avec Pascal Dupraz. Peut-être le plus beau des trophées.




Fabien Farnolle, formé à Bordeaux, puis havrais de 2015 à 2017


Sorti du centre de formation girondin sans contrat professionnel, Farnolle bourlingue dans les divisions inférieures, avant d'enfin connaître les joies du monde pro à 25 ans, en signant au Clermont-Foot en 2010. Mais sa plus grosse émotion, c'est au Havre qu'il l'a vécue. Lors de la dernière journée du championnat de Ligue 2 2015-2016, les Normands doivent s'imposer 6-0 face au Bourg-en-Bresse Péronnas 01 pour monter en L1. Monté dans les derniers instants de la rencontre, alors que son équipe ne mène « que » 5-0, Fabien Farnolle place une tête au premier poteau, que le gardien adverse parvient à capter. Aujourd'hui, l’Écureuil du Bénin joue au Yeni Malatyaspor, en Süper Lig turque.

Vidéo


Alou Diarra, havrais en 2002-2003, bordelais de 2007 à 2011


S'il a découvert la Ligue 1 au Havre, où Liverpool l'a prêté durant une saison, c'est aux Girondins que Diarra aura disputé le plus de matchs durant sa carrière (164). À Bordeaux, il est le socle d'un losange magique, complété par Fernando, Wendel et Gourcuff, qui piétinera le championnat pendant 18 mois, avant de s'effondrer en apprenant le départ en fin de saison 2009-2010 de Laurent Blanc.





Florian Marange, bordelais de 2004 à 2013, prêté au Havre en 2009


Même les plus grands entraîneurs prennent des décisions qui laissent perplexe. Et celle de Ricardo de préférer Florian Marange à Benoît Trémoulinas reste une des plus grandes énigmes de l'histoire des Girondins. Alors qu'il a le choix entre ces deux jeunes pour jouer les doublures de Franck Jurietti, le Brésilien opte pour le Talençais. En neuf ans de carrière aux Girondins, entrecoupés de prêts au Havre et à Nancy, le principal fait de gloire de Marange aura été de bloquer Sidney Govou lors de la finale de la Coupe de la Ligue de 2007. Aujourd'hui, le défenseur de 32 ans est sans club. Tout comme Benoît Trémoulinas.




Guillaume Hoarau, havrais de 2004 à 2008, bordelais en 2014


Il aura fallu trois saisons à Guillaume Hoarau, pour encaisser le choc thermique provoqué par son déménagement de La Réunion au Havre. Lors de la saison 2007-2008, enfin adapté au climat normand, et de retour d'un prêt concluant à Gueugnon, le gaillard prend la mesure de la Ligue 2 et y plante 28 buts, histoire de faire monter le HAC en Ligue 1, et de faire ses valises pour la capitale, avec la lourde tâche de remplacer Pedro Pauleta. Et d'y inscrire son premier but parmi l'élite face à Bordeaux, où il passera quelques mois en 2014, échappé du championnat chinois.




Ils auraient également pu être cités : Nordine Ben Ali, Réginald Dortomb, Arnoldo Granella, Jacques Grimonpon, Robert Lemaïtre, Jean-Louis Leonetti, Pascal Malbeaux, Patrice Marquet, Frédéric Meyrieu, Casimir Nowotarski, Hadi Sacko et Christian Villenave.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

Hier à 13:49 GRATOS : 10€ offerts sans sortir la CB + votre 1er pari de 100€ remboursé en CASH
Hier à 18:45 Dossevi prend la défense des supporters toulousains arrêtés 10
Hier à 15:40 Les confidences de quatre policiers appartenant au mouvement ultra 41
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:34 Habib Beye rejoint le staff de Poissy en N2 26