Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 26 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Tennis
  2. // Djokogate

Top 10 : comme Djokovic, on m'a sucré mon visa

Coup de tonnerre en Australie : Novak Djokovic, le champion de tennis serbe, numéro un mondial à l'ATP et nonuple vainqueur de l'Open d'Australie, a vu sa demande de visa rejetée par les autorités locales. Un imbroglio bien connu dans le monde du football, comme en attestent les dix exemples suivants.

Modififié

Serge Aurier


2016 restera une année très mouvementée pour Serge Aurier. Quelques mois après avoir traité Laurent Blanc de « fiotte » , l’Ivoirien est toujours miraculeusement un joueur du Paris Saint-Germain et convoqué pour un déplacement en Ligue des champions sur la pelouse d’Arsenal. Mais le latéral parisien se voit finalement interdit de séjour par les autorités britanniques moins de 48 heures avant la rencontre. En cause, son casier judiciaire et sa condamnation deux mois plus tôt après une altercation avec un policier. Bizarrement, cette histoire ne l’empêchera de signer l’été suivant à Tottenham, le rival des Gunners.


Sebastián Leto


Joueur professionnel de 2005 à 2017, Sebastián Leto n’a pas eu une carrière mémorable. Mais en août 2007, le jeune Argentin de Lanús signe pour un peu moins de quatre millions d’euros à Liverpool et fait ses débuts trois semaines plus tard contre Toulouse, au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Et l’histoire s’arrête là, ou presque. Trois petits autres matchs dans la saison, des problèmes avec son permis de travail, un passeport italien délivré puis révoqué et une demande de visa finalement refusée par le Royaume-Uni. Prêté un an à l’Olympiakos avec l’espoir de revenir à Anfield, Leto poursuivra finalement sa carrière en Grèce, en Italie et en Argentine avant de se retirer des terrains à seulement 30 ans, après une dernière pige aux Émirats arabes unis. Sur le papier, ça avait pourtant bien commencé...




Ángel Di María


À l’été 2007, Di María est un talentueux gamin vainqueur de la Coupe du monde U20 avec l’Argentine et ses compatriotes Sergio Agüero et Mauro Zárate. Le joueur de Rosario Central est alors ciblé par plusieurs écuries européennes dont Arsenal. Les Gunners sont même tout proches de le signer, mais l’affaire capote en raison des conditions très strictes d’obtention de permis de travail au Royaume-Uni, et Di María file au Benfica. Arsène Wenger l’aura mauvaise jusqu’au bout, puisque l’Argentin finira par atterrir sur le territoire britannique sans problème à l’été 2014, mais à Manchester United, même si l'histoire tourne au fiasco. Une petite victoire pour Tonton Arsène.


Les U15 du Guatemala


Parfois, les autorités ont leurs raisons que la raison ignore. Alors que le Guatemala s’apprête à participer à l’été 2019 au championnat U15 de la zone CONCACAF qui se déroule en Floride, une mauvaise surprise attend le pays d’Amérique centrale : onze de ses joueurs se voient refuser leur demande de visa par les autorités américaines sans explication. « L’ambassade américaine ne vous dit rien. Vous passez un entretien, ils vous disent que votre demande de visa est rejetée et c’est tout » , se lamentait alors Gerardo Paiz, le président de la Fédération du Guatemala de football. Un coup bas qui n’empêchera pas les Guatémaltèques de participer à la compétition (éliminés en poules). En revanche, on a une petite idée de la personne qui effectuait les entretiens à l’ambassade américaine.




Les U19 de Palestine


Du rêve au cauchemar. Nous sommes en août 2007, et une équipe U19 palestinienne prévoit une tournée de trois semaines au Royaume-Uni qui doit notamment se terminer par un match contre les U19 de Blackburn. Mais l’affaire tourne au vinaigre lorsque le consulat britannique de Jérusalem refuse catégoriquement la demande de visa. « Vous avez soumis une demande de visa à une période où les frontières de Gaza sont fermées pour deux mois sans aucune certitude sur leur réouverture. Vous n’avez fourni aucun élément affirmant que les autorités israéliennes vont laisseront voyager au Royaume-Uni ou que vous serez en mesure de revenir à Gaza. Vous résidez à Gaza et n’avez fourni aucun élément certifiant que vous serez accueilli dans un autre pays après votre séjour au Royaume-Uni si vous ne pouvez rentrer à Gaza. » Comme toujours, les politiques coincent, le football trinque.


Les joueuses du Tibet Women’s Soccer


Invitée en 2017 à participer à la Dallas Cup, un tournoi amical organisé au Texas, la Tibet Women’s Soccer, une équipe féminine tibétaine de football composée de joueuses âgées de 18 à 20 ans, a également eu droit à l’intransigeance des autorités américaines. Quinze membres de l’équipe, toutes en règle d’un point de vue administratif, se sont ainsi vues refuser l’accès au territoire américain « sans aucune raison valable » selon Jamyang Chotso, la capitaine de l’équipe. Une fois de plus, pas un mot venant de l’ambassade américaine qui joue la carte de la confidentialité et jette un trouble sur la politique aux frontières sous la présidence de Donald Trump, alors au pouvoir depuis quelques semaines.


Enyimba International FC


Une Novak Djokovic avant l’heure. Le 25 novembre dernier, l’équipe nigériane d’Enyimba s’envole pour disputer son match aller des barrages de la Coupe de la confédération africaine contre les Libyens d’Al-Ittihad Tripoli. Mais avant de rallier Tunis, la capitale de Tunisie où Al-Ittihad joue ses matchs à domicile, le squad nigérian doit faire escale à Casablanca, au Maroc. Une escale qui se transforme en une attente interminable de 24 heures avant que ces derniers se voient finalement refuser l’entrée sur le territoire tunisien à défaut de pouvoir présenter des certificats de vaccination complets à la Covid-19. Le match est finalement reporté au 19 décembre, et malgré sa victoire 2-0 lors du « match retour » une semaine plus tard, Enyimba ne se présente pas sur le terrain d'Al-Ittihad le 19 décembre. Forfait et élimination des Peoples' Elephant au terme d'un scénario ubuesque.



Kaká et Figo


Deux Ballons d’or et zéro visa attribué. Invités à promouvoir le football au Pakistan en janvier 2019, Kaká et Figo ont eu la désagréable surprise d’être d’abord refoulés par les autorités pakistanaises. La raison ? À cette époque, 55 pays, majoritairement européens, sont sur la liste rouge du pays asiatique. Et si les deux légendes du football finiront malgré tout par rallier le Pakistan, cette mauvaise publicité n’aura pas été du goût de Fawad Chaudhry, le ministre de l’Information pakistanais. « Nous avons refusé une demande de visa à Kaká et Figo, vous y croyez ? J’ai appelé le responsable et il n’a jamais entendu parler de Kaká. J’ai parlé au secrétaire à l’Intérieur hier pour lui exprimer le fond de ma pensée. » Et ça ne devait pas être joli à entendre.


Yohan Cabaye


Tout juste champion de France avec le LOSC et transféré à Newcastle, Yohan Cabaye est initialement convoqué pour participer à la tournée de présaison des Magpies aux États-Unis. Et alors que Joey Barton, à cause de son prolifique casier judiciaire, ainsi que le jeune Nile Ranger, impliqué dans un vol lors de ses quinze ans, sont interdits de séjour au pays de l’Oncle Sam, Yohan Cabaye est également mis sur le côté pour un « problème technique mineur » . Résultat, pas de présaison avec le groupe et une sacrée lose pour l’ancien international français.


Diego Maradona


Le meilleur pour la fin. Tragiquement décédé en novembre 2020, El Pibe de Oro aura passé les 26 dernières années de sa vie sans poser le pied sur le sol américain. Déjà refoulé par le consulat américain de Buenos Aires en 1993 après avoir été arrêté en possession de cocaïne en Italie, Maradona se rend finalement aux USA un an plus tard pour la Coupe du monde. Testé positif à l’éphédrine après le deuxième match de la phase de poules contre le Nigeria, la légende argentine est cette fois-ci bannie des États-Unis. Maradona effectuera une nouvelle demande de visa en 2018, mais après avoir traité le président Donald Trump de « chirolita » (que l’on peut traduire par marionnette) à la télévision vénézuélienne, sa demande est refusée. Du Diego dans le texte.

Par Fabien Gelinat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons