Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 28e journée
  3. // Bordeaux/Lyon
  4. // Notes

Tolisso a la tête dure

Une splendide tête de la victoire pour effacer un mauvais match. Corentin Tolisso a compris comment se faire aimer. Également buteur ce soir, Henri Saivet a été plutôt à son avantage dans un match marqué par les erreurs techniques des deux équipes.

Modififié

Girondins de Bordeaux


Carrasso (4) : Si le scénario du match a fait galérer de nombreux journalistes, Cédric Carrasso, lui, a décidé de ne pas plomber les photographes, alors il a plongé pour le poster sur la tête de Tolisso. L'archétype du match pénible pour un gardien : deux alertes sérieuses, deux pions dans le buffet. Enfin tant qu'il y a un buffet, ça va.

Orban (6) : L'homme à la tête de demi de mêlée des Pumas argentins a encore fait le boulot dans son couloir. Des interventions rugueuses, un bon jeu de tête, quelques montées. Bref, la garde-robe du parfait latéral. Orban Outfitters.

Planus (5): Marc s'est accroché au maillot de Jimmy Briand comme on s'accroche à la barre du métro : pour ne pas tomber. Ces salauds de Lyonnais ne connaissent pas la politesse : dans les transports, on laisse sa place aux personnes en difficulté physique. D'ailleurs, pour un éclopé, il s'en est plutôt bien tiré dans sa chasse aux tibias.

Henrique (7-3) : On a tous un pote qui en a marre de jouer quand le soleil se couche le dimanche en fin de journée. Ce type-là, qui s'arrête de courir et de sauter deux minutes avant la fin, c'est Henrique. Excellent tout au long de la rencontre, le roc brésilien a décidé d'oublier Tolisso sur le deuxième but lyonnais. Il faut dire que le mec a une excuse : il s'est mangé Carrasso lancé à pleine vitesse quelques minutes auparavant. Peu en seraient sortis indemnes.

Mariano (4,5) : En première mi-temps, on a eu droit à Mariaoui et c'était beaucoup plus convaincant.

Poko (3,5) : Il paraît qu'André Poko est un joueur du futur. Sauf qu'au futur, ça fait Pokora et franchement, ce n'est pas bon signe.

Sané (4) : Lamine Sané, aligné à côté de Poko, ça fait Lamine Sakho. Et ça non plus, ce n'est pas une bonne nouvelle.

Sertic (6) : Des merveilles de coups de pied arrêtés, des bonnes transmissions et une grosse influence dans le jeu malgré quelques occasions manquées. Il y avait Grégory Lemarchal, désormais, il y a Grégory Le Maréchal.

Saivet (6,5) : Un coup de boule parfait, un caviar qui aurait dû être une passe décisive pour Sertic et énormément d'activité défensive. Ce soir, Henri n'était pas humain. Il est juste redevenu le petit point en 2D qui court sur un écran de Football Manager.

Rolan (5) : Rolan des Orichas est de retour dans la Zone Internationale après un mois de blessure. Résultat : une mi-temps de dribbles virevoltants et d'envie. Puis une mi-temps de sieste. Putain de jetlag.

Hoarau (6) : En déviation, au rebond, au dribble, à la passe et même au sprint. Bordeaux a recruté Joakim Noah.

Jussiê (non noté) : C'est sûr, c'est moins drôle qu'une entrée de Ben Khalfallah. RIP.

Olympique lyonnais


Lopes (5,5) : Au vu de son câlin donné à Biševac pour fêter la victoire, Lopes est plus à l'aise en missionnaire que dans les airs. Pas un mauvais match cependant.

Bedimo (5) : Henri l'a confié à Canal + : il est « désolé pour les spectateurs d'être arrivé au stade que pour la deuxième mi-temps » . Qu'il se rassure, malgré son but, les spectateurs sont désolés d'être venus.

Umtiti (5,5) : Un boxeur : le mec a pris des crochets toute la soirée, mais il est resté debout. Au final, s'il a souvent été provoqué et parfois effacé, les Bordelais ne se sont quasiment jamais procuré d'occasions. Des bons retours dans les pieds de Sertic.

Biševac (5) : Il a passé la soirée à sauter avec Hoarau. Comme du 11 du PSG, quand ils se sont connus.

Koné (non noté) : Cette sortie prématurée sent le T-shirt « why always me ? » le week-end prochain.

Lopes (2+5) : Centre, relance, tacle, placement... Le mec a TOUT raté. Jusqu'aux arrêts de jeu et son coup de gueule sur un ramasseur de balle pour récupérer le ballon qui a terminé dans le but de Carrasso. Vu son niveau, on peut dire que c'est une passe décisive.

Gonalons (3) : Gonalons avec l'OL, c'est le mec tellement à l'aise et complice avec sa meuf que ce soir, après ce coup loupé, elle va lui dire « c'est rien, chéri » . Mais au fond, Maxime, elle pense vraiment que tu as été nul.

Tolisso (?) : Ce coup de tête est magnifique. Détente, geste, finition, scénario, tout y est. Le cadeau pour l'OL est sublime, mais il est emballé avec les pieds. Des pieds assez carrés ce soir. Oui : Sunday Oliseh > Dimanche Tolisso.

Ferri (3) : Coupe de cheveux, gestes, passes loupées, interview à la pause... Ce soir, le Lyonnais avait tout d'un footballeur factice. Lolo Ferri.

Lacazette (5,5) : Si courir sans s'arrêter et se battre ouvre les portes de l'équipe de France, le Forrest Gump de l'OL peut aller au Brésil. Par contre, ce serait con de tomber de l'avion sur un contact léger.

Gomis (3) : Un Bafé qui ne frappe pas mille fois au but et qui n'est pas signalé cinquante fois en position de hors-jeu, c'est un faux Gomis. Bafoué Gomis.

Briand (4,5) : Le record de Bernard Mendy du centre au centième poteau vient d'être battu ce soir et ce n'est pas rien.

N'Jie (non noté) : Le premier Clinton du foot. Un homme qui va parler plaisir oral avec Sylvain Legwinski.

Danic (non noté) : L'homme qui a tout changé, c'est évident. Danic Bordeaux.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 41 minutes Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible