Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e tour
  3. // Résumé

Tiens, il s'est passé quoi en Coupe de France ?

Le septième tour de la Coupe de France s'est joué ce week-end, et n'a pas manqué de livrer son lot de pleurs et de larmes de joie. La Ligue 2 a pris cher, l'Outre-Mer aussi, et désormais, il ne reste plus que 88 équipes qui peuvent prétendre à la couronne ancestrale. Tour d'horizon.

Modififié

Ils se sont pris les pieds dans le tapis :


Pour son entrée dans l’arène lors de ce septième tour, la Ligue 2, qui faisait office de grand épouvantail, n’en est pas sortie indemne. Un quart de ses membres, et pas des moindres, a d’ores et déjà été mis dehors à grand coup de sabots. C’est le cas du FC Lorient de Mickaël Landreau, qui a chuté (1-0) sur la pelouse de l’US Saint-Malo (National 2). Même tarif pour le Paris FC à Croix (N2), et surtout pour Auxerre, à Angoulême (N3). Et si Béziers a fini par craquer (1-2) en prenant deux pions dans le dernier quart d’heure sur la pelouse du Canet-Roussillon (N3), l’AC Ajaccio a, lui, été dépecé sans vergogne par Alès (2-0) où sévit le quarantenaire Cédric Barbosa. On n'est pas loin de parler d’une hécatombe, quand même.



Ils se sont fait peur ...


Pour les autres, la qualification n’a souvent pas non plus été une partie de plaisir. Ce fut le cas pour le FC Sochaux, qui menait pourtant 3-1 à la 87e minute face à Haguenau (N2), et qui ont dû s’arracher pour faire la différence en prolongation (3-4). Mais aussi pour Châteauroux, à Fontenay (2-3), Clermont, qui est passé en prolongation chez les Forgerons de Gueugnon (1-3) ou même Metz, qui a dû attendre les tirs au but à Sarreguemines (N3). Mais ça passe, alors c’est l’essentiel.



Les roustes de ce 7e du tour


S’il y a eu effectivement quelques surprises, d’autres clubs ont tenu à respecter leur adversaire de bout en bout sans se soucier si des pères de famille allaient rentrer chez eux en larmes. C’est le triste sort qu’ont connu les joueurs de l’AS Gamaches (R1), rossés sans vergogne par Le Havre (1-7) et des doublés de Bonnet et de Thiaré. La Brede (R3) a subi de son côté la foudre de Bergerac (N2) (0-8) et notamment de Sarr, Gomes, Chevalier et Fanchan, qui y sont tous allés de leur double coup de canif. Nul doute que tous ces êtres rêvaient d’un meilleur dimanche, au coin du feu.



Aiglon Le Lamentin, dernier d’Outre-mer en vie :


Week-end compliqué aussi pour les onze formations d’Outre-mer, qui ont subi la loi de l’Hexagone, sans passer par un quelconque référendum. Seul l’Aiglon du Lamentin, pourtant en déplacement à Poitiers (N3), a réussi à tirer son épingle du jeu aux tirs au but (0-0, 1-4 t.a.b.). Un succès qui fait du club la troisième équipe martiniquaise à remporter un tour de Coupe de France dans l'Hexagone, et lui donne la certitude de recevoir en Martinique au 8e tour. Quand même.




Il a fait quoi, le Petit Poucet ? :


Eh bien, il a perdu. Sans rougir pour autant. Le club yvelinois de l’AS Carrière-Grésillons (D1) s'est même mis à rêver, pendant deux minutes, face à l'US Charitoise, club de N3. Un début d’extase dû à l’ouverture du score de Rivière (68e), rapidement douché quelques instants plus tard par les réalisations de Pasdeloup et d'Ouled (70e, 72e). Il n'y a donc plus de clubs départementaux, et désormais deux candidats de Régional 3 (huitième division) pour enfiler l'habit de Petit Poucet : les Drômois de l'Entente Crest Aouste et les Normands de Villers Houlgate. Battez-vous gentiment en revanche.


Ils ont fait respecter la hiérarchie ...


Nancy a pris une bonne bouffée d'air frais à Annecy (N2), Orléans a dominé l'Avant-Garde Caennaise (R1) tout comme Niort qui a battu Chauray (N3). Troyes et Lens ont triomphé de deux formations de Régionale 1, à savoir Compiègne et Nogent-sur-Oise, tandis que Grenoble ne s'est pas vautré à Beaune (R2) en s'imposant 3-0. Brest a fait, et bien fait (4-1), le boulot face à Redon (N3). À noter enfin la belle victoire du Sporting Club de Bastia face au Mans (2-1), pour les plus nostalgiques d'entre vous.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article