Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Belfort-Nancy (3-1)

Thomas Régnier : « Une joie comme ça, on n'en a jamais vécu à Belfort »

Le capitaine et attaquant de l'ASM Belfort revient sur la qualification historique en 8es de finale, après son match samedi face à l'AS Nancy lorraine (3-1). Et le doublé de l'ancien Sochalien a bien aidé le club de National 2 à tisser ce succès.

Modififié
Salut Thomas. J’ai l’impression que tu as passé un bon week-end, je me trompe ?
Non, c'est génial ! C’était déjà une première pour Belfort d'être présent à ce niveau de la compétition. Et là, on a réussi à faire le match parfait contre Nancy. Être qualifiés pour les huitièmes de finale, c’est un vrai moment de joie pour tout le Territoire. On a fait un peu la fête dans la soirée, on est allé tous ensemble au restaurant, on a profité entre nous, mais on était vite fatigués parce qu’on a joué à 15 heures. La journée a été longue, quoi.


Pour ce match, vous avez été poussés par presque 3500 spectateurs dans votre stade Serzian. C’était quelque chose de nouveau pour vous ?
On avait déjà connu ça en 2016 quand on a accueilli Strasbourg en fin de saison de National. Ça avait donné un nul qui validait la montée du Racing en Ligue 2 et nous notre maintien. Après, c’était une euphorie différente de cette fois-ci. Une joie comme ça, dans mes souvenirs, on n'en a jamais vécu à Belfort. Il n'y a qu'à voir le public qui est venu sur la pelouse à la fin du match : c’était une belle ferveur.


« Quand je marque en championnat, je suis content, mais je ne suis pas du genre à exprimer ma joie. Là, j’ai tout lâché. Sur mon premier but, j’ai fait le tour du stade. »
À 35 ans, tu es le doyen de cette équipe, ça fait sept ans que tu es revenu dans ton club formateur et tu marques un doublé. On peut parler du pic de ta carrière ?
Je suis super heureux, oui ! Quand je marque en championnat, je suis content, mais je ne suis pas du genre à exprimer ma joie. Là, j’ai tout lâché. Sur mon premier but, j’ai fait le tour du stade. Belfort, c’est le club de ma ville et ce genre de performance, ça fait du bien à tout le monde, des joueurs aux bénévoles qui travaillent dans l’ombre.

Finalement, cette année, tu as marqué quasiment à chaque tour !
Ouais, je n’ai pas marqué en 32es contre Montceau, mais cette Coupe de France me sourit pas mal.

Et le précédent, c’était en Guadeloupe contre la Jeunesse Évolution (2-0). Comment vous vous êtes retrouvés là-bas ?
On avait déjà fait la demande de jouer contre un club d’Outre-Mer au 7e tour et on n’avait pas été tirés. Et au tour suivant, on a eu la chance d’aller affronter ce club en Guadeloupe. Ce voyage a vraiment permis de resserrer les liens dans l’équipe. Pendant une semaine, on était 24 heures sur 24 ensemble, et ça nous a fait du bien. Je pense que ce n’est pas étranger à notre bon parcours.


Dans quelle dynamique se trouve ce club de l’ASM Belfort ?
En championnat, on alterne entre le bon et le moins bon, en étant capables d’enchaîner trois victoires puis trois défaites. On est bloqués en milieu de tableau à la 9e place. Après, on a une équipe de qualité assez jeune, mais on manque d’expérience sur certains matchs. Le National 2 est un championnat vraiment compliqué.

Vous n'êtes pas très loin de Sochaux. Est-ce qu’il existe des connexions entre les deux clubs ?
Personnellement, j’y ai fini ma formation et on est quatre ou cinq joueurs de Belfort à y être passés. C’est vrai qu’en étant à quinze kilomètres de Sochaux, on est un peu dans l’ombre d’un club mythique. Après, je sais que l’entente entre les deux clubs est super. Là, par exemple, ils nous ont félicités pour notre qualification.


Toi, tu as même joué la Coupe d’Europe avec les Lionceaux...
Oui, je suis entré deux fois contre l’Olympiakos de l’époque Rivaldo lors des seizièmes de finale de la Coupe UEFA (en 2005, avec une élimination sur les scores de 1-0 et 0-1, N.D.L.R.). Je me souviens de ces matchs comme si c’était hier parce que c'était une de mes premières apparitions avec l’équipe première. En Grèce, ce qui m’avait marqué, c’était le public. Je n’avais jamais vu un stade aussi chaud, déjà une heure avant le match. Quelques jours avant, on avait joué à Saint-Étienne, qui est déjà pas mal dans le genre, eh bien ça n’avait rien à voir !

« Quand tu as 20 ans, tu as besoin de jouer et là, j’étais en concurrence avec Santos, Ilan, Zaïri, Dagano, Ménez, Pagis... C’était la grosse équipe de Sochaux, hein ! »
Après ça, tu as eu du mal à percer en professionnel (il est aussi passé par Clermont puis Reims). Que s’est-il passé dans ton parcours ?
À Sochaux, j’étais en manque de temps de jeu. Quand tu as vingt ans, tu as besoin de jouer, et là, j’étais en concurrence avec Santos, Ilan, Zaïri, Dagano, Ménez, Pagis... C’était la grosse équipe de Sochaux, hein ! Je crois que je n’ai pas eu la chance d’avoir au bon moment l’entraîneur qui lançait les jeunes. Après, ce qui m’a porté préjudice, c’est que j’avais du mal à cacher mes sentiments et ma frustration. Aujourd’hui, je mets tout ça de côté et j’essaye de faire profiter les jeunes de Belfort de mon vécu pour ne pas qu’ils fassent les mêmes erreurs que moi. Je sais par exemple leur expliquer que s’ils commencent sur le banc, ils peuvent quand même être les héros de la soirée, chose que j’avais du mal à comprendre il y a quelques années.


Pour le tirage, tu as une préférence ?
Forcément, on pense aux deux gros du championnat : Paris ou Marseille. Mais un petit, ça m’irait aussi. Si on peut accueillir Limonest, je suis d’accord, mais à condition d’accueillir à la maison. Jouer à l’extérieur, c’est toujours compliqué en Coupe de France. Si on va chez un club de N3 et qu’on se fait éliminer, on restera sur notre faim.

Edit : Belfort recevra Montpellier au prochain tour

Propos recueillis par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi

il y a 4 heures Viens mater OL – Juve lors d’une projection So Foot de tous les exploits 1 il y a 5 heures 25 ans de suspension pour avoir frappé un arbitre 19
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 17:18 Al-Khelaïfi aurait versé près d'un million d'euros à la FIFA pour qu'elle retire sa plainte 35