Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Coming out

Thomas Hitzlsperger ne se cache plus

Boum ! Thomas Hitzlsperger a frappé un grand coup sur la planète football. En faisant son coming out dans les colonnes du Zeit, l'ex-international allemand a décidé de la jouer cartes sur table et surtout d'inviter tout le monde à un « débat public » sur le thème de l'homosexualité dans le sport. Très bien. Retour sur le coup donné par celui qui était surnommé « The Hammer » .

Modififié
Que ce soit en Angleterre, en Allemagne ou encore en Italie, Thomas Hitzlsperger est souvent resté hors de la surface de réparation. Bien lui en a pris : cela lui a permis de claquer quelques jolis buts et de donner du plaisir à ses supporters. Dans la vraie vie, pareil : rester loin de la zone dangereuse lui a permis d'éviter pas mal de soucis. Car Thomas est homosexuel. Pas évident quand on est footballeur professionnel, pas vraiment le sport le plus ouvert sur la question. Du coup, « The Hammer » a attendu la fin de sa carrière pour s'ouvrir au monde. Et dès le début de son interview à Die Zeit, Hitzlsperger met carte sur table : « Je suis homosexuel. Et j'aimerais faire avancer le débat concernant l'homosexualité parmi les sportifs professionnels. »

« La seule femme que j'ai aimée »

On connaissait le Hitzlsperger qui frappait fort sur les pelouses, voici le Hitzlsperger qui frappe fort dans la vie de tous les jours. Et qui, comme d'habitude, est acclamé de tous. « Une décision brave et bonne. Respect, Thomas Hitzlsperger. Son coming out est un signe important de notre époque » , a twitté son ancien coéquipier en sélection Lukas Podolski. « Je suis fier de toi, Thomas, tu as fait ce qu'il fallait » , déclare ainsi Arne Friedrich, lui aussi ancien de la Mannschaft. « Ce courage mérite beaucoup de respect. Car ce pas vers la sphère publique a l'air en fait plus léger qu'il ne l'est vraiment » , ainsi Guido Westerwelle, ancien vice-chancelier et ministre fédéral des Affaires étrangères allemand, connu lui aussi pour son homosexualité.

Vidéo
Longtemps muré dans son silence, Thomas ressentait le besoin de s'exprimer. Depuis six ans déjà, depuis la fin d'une relation de huit ans avec sa petite amie. La seule femme qu'il ait aimée, selon ses dires. « Quand ça parlait de tromper sa copine, je disais que j'étais fidèle. Ce qui était vrai. […] Puis ma copine est partie. Quand on me posait la question, je disais que j'étais seul. On me disait : "Arrête d'être aussi difficile, aussi sélectif." » En vérité, Thomas n'était pas un garçon difficile. Il s'était simplement rendu compte qu'il était devenu un homme qui aimait les hommes. Allez expliquer cela à des gens qui trouvaient déjà bizarre qu'il avait d'autres hobbies, peu communs, comme la lecture par exemple. Et puis, comme il l'explique, « en Italie, en Allemagne ou en Angleterre, l'homosexualité n'est pas un sujet pris au sérieux » . Autant parler à des murs.


« Vivons heureux, vivons cachés »

Aujourd'hui, Thomas est acclamé pour son courage. Seulement, certains (à raison) tempèrent ses propos, comme Stefan Kreschmar, ancien joueur de handball. « Respect ! Dommage qu'il l'ait fait seulement après sa carrière. » Car c'est là tout le paradoxe : tout le monde le félicite aujourd'hui, mais qu'en aurait-il été s'il l'avait fait alors qu'il était encore footballeur professionnel ? Comment aurait réagi certains sponsors, certains coéquipiers, certains supporters? Il suffit de se rappeler du cas Justin Fashanu. Peut-être que s'il avait parlé de son orientation sexuelle au cours de sa carrière, peut-être n'aurait-il pas pu la finir dans de bonnes conditions – déjà qu'il l'a finie n'importe comment à cause des blessures. Du coup, il a dû se cacher. Pas par honte, non, simplement par précaution, sur le principe du « Vivons heureux, vivons cachés » . Aujourd'hui à la retraite, Thomas Hitzlsperger n'avait plus besoin que d'une chose pour être heureux : ne plus vivre caché. À voir maintenant si son geste sera suivi par des footballeurs en activité. Rien n'est moins sûr...

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE