Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Granada

Thibaut Courtois, colosse aux mains d'argile ?

Sa sortie à l’entracte du match face à Bruges en Ligue des champions, après avoir encaissé deux buts et été foudroyé par une gastro, semble être le paroxysme du début de saison compliqué traversé Thibaut Courtois. Au-delà des chiffres, le gardien de but du Real Madrid ne semble pas apporter l’assurance que son club attendait de lui.


Si on nous avait dit, il y a quelques mois, qu’Alphonse Areola relèverait Thibaut Courtois dans les buts du Real Madrid à la mi-temps d’un match de Ligue des champions au Bernabéu, on aurait probablement levé un sourcil. Et peut-être même deux. Pourtant, ce micro-événement, cet instant un peu surréaliste de football intervenu face à Bruges mardi dernier (2-2) a semblé marquer un creux de la vague inédit dans la carrière du longiligne portier belge. Révélé à l’Atlético de Madrid, adulé à Chelsea, Thibaut Courtois est aujourd’hui accablé par la vindicte d’un peuple madrilène toujours plus exigeant, pointé du doigt parmi les raisons d’un début de saison sans grande saveur des Merengues.

Cette saison, un tir cadré sur deux finit au fond


Parlons peu, parlons statistiques. Dans les tableaux de données, les performances de Thibaut Courtois depuis son arrivée au Real Madrid tirent un peu la gueule. En 43 matchs disputés, le Belge est allé chercher la gonfle au fond des filets à 59 reprises, soit 1,37 fois par match. C’est négligeable, mais c’est plus que Keylor Navas (0,98 en 162 matchs), Diego López (1,08 en 73 matchs) et Iker Casillas (1,03 en 725 matchs), ses trois prédécesseurs dans les bois madrilènes. Avec 11 buts encaissés en 8 matchs toutes compétitions confondues depuis le début de saison (dont 5 en Ligue des champions), Thibaut Courtois n’affiche pas non plus des statistiques de dernier de la classe. Mais il ne semble pas dégager l’assurance qu’un gardien de sa trempe, surtout dans un club comme le Real Madrid, est supposé dégager. Une statistique permet de mieux appréhender les errements du gardien de 27 ans en ce début de saison : 22 tirs cadrés ont suffi aux adversaires du Real pour lui passer 11 buts. Pas besoin d’être un génie des maths pour faire le calcul : 50% de frappes cadrées font filoche, et ce n’est pas fou. Ce qui peut par ailleurs rappeler, paradoxalement, les grands passages à vide qu’a connus Alphonse Areola sous le maillot du Paris Saint-Germain.


Des passages à vide qui arrivent à tous les gardiens, mais qu’il convient de bien gérer en équipe pour qu’ils ne s’éternisent pas. « La tendance globale veut qu’on s’en prenne au gardien, mais c’est toute la défense du Real qui est en cause, diagnostique Christophe Lollichon, qui a coaché Thibaut Courtois à Chelsea. Il faut regarder d’où démarrent les actions adverses qui font but, comment sont faites les transitions défensives, les relations entre les lignes, entre Thibaut et ses défenseurs... Peut-être qu’il y a un manque de communication. » Il faut dire que l'arrivée de Thibaut Courtois au Real Madrid a coïncidé avec une perte d'étanchéité de la défense blanche. La saison 2018-2019 a témoigné, par exemple, du déclin de Marcelo, souvent blessé et rarement performant, à une position d’arrière gauche pas encore tout à fait stabilisée. De façon générale, les latéraux posent des problèmes à un Real souvent déséquilibré, et qui prend souvent l’eau en contre-attaque. « Il y a sûrement des choses à redire sur les performances de Thibaut, mais ce n’est pas "le" joueur qui cause des problèmes au Real, poursuit Lollichon. C’est une équipe qui, généralement, domine, donc le gardien n’est pas souvent sollicité. Après, parfois, le gardien doit sauver les meubles, et en ce moment, il lui arrive de ne pas les sauver. » Le nombre de buts passés à la Maison-Blanche en championnat est en constante hausse depuis trois saisons et a atteint l’an passé (46) son total le plus élevé depuis 10 ans (52 en 2008-2009). Ce qui n’a absolument pas empêché le Real, en 2009 comme en 2019, de finir sur le podium de la Liga, mais qui mérite tout de même d’être noté.

Un statut à assumer pour pleinement s’épanouir


Courtois doit aussi composer avec une pression qui s’est accumulée autour de ce poste de portier au Real, qui attend un « grand nom » pour succéder à la légende locale Iker Casillas. Une ébullition que l’arrivée de David de Gea en 2015 aurait pu calmer, avant que le transfert ne capote dans les dernières secondes du mercato, laissant des fans de Madrid affamés et frustrés. Le discret Navas a fait l’affaire, permettant notamment au Real de remporter trois C1 consécutives, mais il n’a pas été pleuré outre mesure lorsque les Merengues ont pu rapatrier Thibaut Courtois, un dernier rempart au patronyme beaucoup plus ronflant. Le peuple blanc est avide de Galactiques, de surhommes, et Thibaut Courtois peine pour le moment à enfiler le costume de super-héros. « S’il le veut, il peut assumer ce rôle, estime Christophe Lollichon. Mais encore faut-il le vouloir. Ce mec est énorme, il a tout. J’ai des souvenirs de lui à Chelsea où il était infranchissable. Mais il ne doit pas se contenter de son talent naturel. En ce moment, il n’est pas à 100%. » Tellement pas à 100% que les médias espagnols sont à deux doigts de ne pas voir d’un mauvais œil le passage d’Areola dans un rôle de numéro 1 : « Alphonse se pose moins de questions et joue son va-tout au quotidien. Il a beaucoup d’appétit, et son arrêt contre Bruges sauve le Real de la défaite. Est-ce que ça va avoir des conséquences sur le comportement de Thibaut ? Il faut espérer ! »



Attaqué, le géant belge a déjà répliqué dans une interview accordée à Marca. « Si vous voulez être gardien du Real Madrid, il faut accepter cette pression » , philosophe-t-il. Mais ce genre de sorties, pleines de confiance, dans les médias, accroît l’attention que les observateurs porteront à ses performances, et donc sa responsabilité si le Real continuait à encaisser autant de buts. « Il ne faut pas que Thibaut se laisse bouffer par ce qui se dit et qu’il fasse attention à ce qu’il dit lui-même, prévient Lollichon. "L’opération démolition" sur Courtois est autant due, sinon plus, aux propos qu’il tient. Il faut qu’il respecte ses partenaires, l’institution. Que les actes soient en totale cohérence avec les paroles. » On lui avait notamment reproché une déclaration limite sur sa concurrence avec Keylor Navas ( « Je pense que la situation est claire maintenant sur qui est le numéro un, je me sens plus fort que jamais » , avait-il déclaré au média belge Het Niewwsblad en juillet). Des propos qui ont tendance à accabler Courtois et faire oublier le fait que, malgré ses deux contre-performances notables en Ligue des champions, le Real Madrid est toujours le leader invaincu de Liga. Qu’est-ce que ce serait si le Real avait réellement un mauvais gardien ?

Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 15:55 En Italie, la VAR bientôt utilisée pour lutter contre le racisme ? 21 Hier à 15:28 FC Thouroude #52: Comme l'OAIME 2
Hier à 12:21 Sans club, Gourcuff fait du tennis en compète dans le Morbihan 42
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:21 Piqué et Dembélé sèchent l'entraînement par solidarité avec la grève catalane 74